Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Toxoplasmose chez le nouveau-né

(Toxoplasmose congénitale)

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale nov. 2018| Dernière modification du contenu nov. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La toxoplasmose est une infection due au parasite Toxoplasma gondii. Elle ne provoque généralement pas de problèmes chez les adultes en bonne santé, mais peut causer une maladie grave chez les nouveau-nés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

  • La toxoplasmose est provoquée par un parasite qui vit et se multiplie dans les chats.

  • Le fœtus peut naître prématurément, et un nouveau-né peut présenter des troubles tels qu’une petite tête ou une hypertrophie du foie.

  • Des analyses de sang et des examens d’autres liquides peuvent être effectués pour détecter l’infection chez le fœtus, le nouveau-né ou la mère.

  • Cette infection peut provoquer la mort chez certains enfants et des problèmes neurologiques à long terme chez d’autres.

  • Les femmes enceintes doivent éviter tout contact avec la litière pour chat et doivent cuire correctement la viande avant de la consommer.

  • Des médicaments antiparasitaires peuvent être administrés au fœtus ou au nouveau-né pour traiter l’infection.

Le parasite Toxoplasma gondii vit et se multiplie principalement dans les chats, et ses œufs sont excrétés avec les excréments du chat. Les excréments de chat peuvent contaminer les aliments, la terre et l’eau. Les femmes enceintes peuvent être infectées si elles ingèrent des œufs de toxoplasme en se touchant la bouche ou en manipulant des aliments et en les mangeant, sans se laver les mains, après avoir touché une litière pour chat, de la terre ou d’autres objets contaminés. Les femmes enceintes peuvent également être infectées en consommant de la viande crue ou mal cuite ou d’autres aliments contaminés. Le fœtus est infecté si Toxoplasma gondii traverse le placenta (organe qui alimente le fœtus) pendant la grossesse.

Une femme qui a été infectée avant la grossesse ne transmet généralement pas le parasite au fœtus, sauf si son système immunitaire est affaibli (par exemple, en cas d’infection par le VIH), ce qui réactive l’infection.

L’infection du fœtus est plus grave si le fœtus est infecté en début de grossesse.

Cycle de vie de Toxoplasma gondii

  • 1a. Les œufs sont éliminés dans les excréments du chat. De nombreux œufs sont excrétés, mais généralement pendant seulement 1 à 2 semaines. Après 1 à 5 jours dans le milieu extérieur, les œufs deviennent infestants.

  • 1b. Les chats peuvent se réinfecter en mangeant de la nourriture ou d’autres matières contaminées par les œufs.

  • 2. D’autres animaux (comme des oiseaux, des rongeurs, des chevreuils, des porcs, et des moutons) peuvent ingérer les œufs qui se trouvent dans le sol, l’eau, les matériels végétaux, ou la litière des chats.

  • 3. Peu après avoir été ingérés, les œufs libèrent une forme mobile du parasite (appelées tachyzoïtes).

  • 4. Les tachyzoïtes se propagent dans l’ensemble de l’organisme de l’animal et forment des kystes dans les nerfs et les muscles.

  • 5. Les chats s’infectent lorsqu’ils mangent des animaux qui contiennent ces kystes.

  • 6a. Une personne peut s’infecter en mangeant de la viande mal cuite contenant ces kystes.

  • 6b. Une personne peut également s’infecter en consommant de la nourriture, de l’eau, ou d’autres matières (comme de la terre) contaminées par des excréments de chat ou en touchant la litière d’un chat, puis en se touchant la bouche.

  • 7. Rarement, l’infection est transmise par une transfusion sanguine ou une greffe d’organe qui contient le parasite.

  • 8. La transmission de la mère au fœtus est rare.

  • 9. Chez l’homme, les parasites forment des kystes dans les tissus, le plus souvent dans les muscles, le cœur, le cerveau et les yeux.

Cycle de vie de  <i >Toxoplasma gondii</i>

Symptômes

La croissance du fœtus peut être retardée et une naissance prématurée est possible.

À la naissance, les nouveau-nés ne présentent généralement pas de symptômes, mais ils peuvent présenter un certain nombre de problèmes, notamment :

  • Petite tête (microcéphalie)

  • Inflammation cérébrale

  • Jaunisse (coloration jaune de la peau ou du blanc des yeux)

  • Augmentation du volume de la rate et du foie

  • Inflammation du cœur, des poumons ou des yeux

  • Éruption cutanée

L’inflammation des yeux (choriorétinite) peut entraîner la cécité. Des problèmes neurologiques sévères, y compris des convulsions, peuvent survenir. Certains enfants présentent un déficit intellectuel.

Les enfants nés avec une toxoplasmose congénitale peuvent être gravement malades et décéder immédiatement après la naissance ou rester asymptomatiques pendant des mois, voire des années. Certains ne sont jamais malades.

Diagnostic

  • Pour la mère : Analyses de sang

  • Pour le fœtus : analyse du liquide amniotique

  • Pour le nouveau-né : analyses de sang et d’autres liquides, imagerie cérébrale, rachicentèse et examens ophtalmologiques

Le diagnostic de la toxoplasmose chez une femme enceinte repose généralement sur des analyses de sang qui détectent des anticorps dirigés contre le parasite. (Les anticorps sont des protéines produites par le système immunitaire qui participent à la défense de l’organisme contre les attaques, y compris celle des parasites.)

Pour déterminer si un fœtus a été infecté, le médecin peut prélever un échantillon de liquide se trouvant autour du fœtus (liquide amniotique) et l’analyser à la recherche d’anticorps dirigés contre le parasite et de matériel génétique (ADN) du parasite. Le test est généralement effectué après la 18e semaine de grossesse.

Dans certains États, l’infection est observée chez des nouveau-nés apparemment en bonne santé au cours de tests de dépistage de routine en utilisant une goutte de sang séché. Si les médecins pensent qu’un nouveau-né est infecté, ils analysent le sang et le liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière (liquide céphalorachidien). Pour prélever du liquide céphalorachidien, les médecins réalisent une ponction lombaire (rachicentèse). D’autres liquides biologiques et le placenta peuvent également être analysés. Les médecins réalisent des examens d’imagerie, tels qu’une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau à la recherche d’anomalies caractéristiques de la toxoplasmose. Un ophtalmologiste (médecin spécialisé dans l’évaluation et le traitement de tous les types de troubles oculaires) réalise également un examen ophtalmologique complet chez le nouveau-né, qui passe également des examens auditifs.

Pronostic

Certains enfants ont une infection sévère et meurent de manière précoce, tandis que d’autres survivent mais ont des problèmes neurologiques à long terme. Parfois, des problèmes neurologiques (tels que déficit intellectuel, surdité et convulsions) ou des problèmes oculaires (tels que choriorétinite) se développent des années plus tard chez des enfants qui semblaient normaux à la naissance. Par conséquent, les enfants présentant une toxoplasmose congénitale doivent être étroitement surveillés par des médecins au-delà de la petite enfance.

Prévention

Les femmes enceintes doivent éviter de manipuler la litière pour chat. Si cela n’est pas possible, les femmes enceintes doivent changer la totalité de la litière tous les jours car les œufs de la toxoplasmose ne deviennent infectieux que 24 heures environ après leur excrétion par le chat. Les femmes doivent également porter des gants, puis se laver les mains minutieusement afin de réduire le risque d’infection.

Les femmes enceintes doivent cuire correctement la viande avant de la consommer. Les fruits et légumes doivent être lavés soigneusement ou épluchés, et toutes les préparations culinaires doivent être suivies immédiatement par le lavage des mains.

Pour réduire le risque de transmission de l’infection au fœtus, les femmes enceintes infectées peuvent prendre le médicament spiramycine. Toutefois, ce médicament ne permet pas de traiter le fœtus.

Traitement

  • Pour les fœtus : pyriméthamine et sulfamides

  • Pour les nouveau-nés : pyriméthamine, sulfadiazine et leucovorine

De la pyriméthamine et des sulfamides peuvent être pris plus tard pendant la grossesse si le fœtus est infecté.

Les nouveau-nés infectés avec ou sans symptômes sont traités par pyriméthamine, sulfadiazine et leucovorine (médicament empêchant les effets secondaires de la pyriméthamine).

L’inflammation des yeux est parfois traitée avec des corticoïdes.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
No US brand name
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Administration d’insuline
Vidéo
Administration d’insuline
Le diabète est une maladie qui se développe en raison de taux élevés de glucose, ou sucre...
Modèles 3D
Tout afficher
Mode d’action de l’insuline
Modèle 3D
Mode d’action de l’insuline

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE