Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Diarrhée chez l’enfant

Par

Deborah M. Consolini

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu juil. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La diarrhée est un problème très courant chez les enfants (voir aussi Diarrhée chez l’adulte). La diarrhée est une évacuation fréquente de selles molles ou liquides qui diffère du schéma habituel de l’enfant. La diarrhée peut parfois contenir du sang ou du mucus. L’identification d’une diarrhée légère peut s’avérer difficile, dans la mesure où chez les enfants en bonne santé, le nombre et la consistance des selles varient avec l’âge et l’alimentation. Par exemple, les nourrissons allaités au sein qui ne consomment pas encore des aliments solides ont souvent des selles molles, considérées comme normales. Une soudaine augmentation du nombre de selles molles peut indiquer une diarrhée chez ces nourrissons. Toutefois, présenter des selles liquides pendant plus de 24 heures n’est jamais normal.

Les enfants souffrant de diarrhée sont susceptibles de perdre l’appétit, de vomir, de perdre du poids et d’avoir de la fièvre. Une diarrhée grave ou prolongée est susceptible d’entraîner une déshydratation. Les nourrissons et les jeunes enfants peuvent se déshydrater très rapidement, parfois en moins d’une journée. Une déshydratation sévère peut entraîner des convulsions, des lésions cérébrales, voire le décès.

La diarrhée est responsable de 1,5 million de décès par an dans le monde entier, surtout dans les pays en voie de développement. Aux États-Unis, la diarrhée est responsable d’environ 9 % des hospitalisations chez les enfants de moins de 5 ans.

Causes

Les causes probables de la diarrhée dépendent de sa durée : moins de 2 semaines (aiguë) ou plus de 2 semaines (chronique). La plupart des diarrhées sont aiguës

Causes fréquentes

La diarrhée aiguë est généralement causée par ce qui suit :

La gastro-entérite est habituellement causée par un virus, mais elle peut également être causée par des bactéries ou un parasite.

L’intoxication alimentaire suppose habituellement une diarrhée, des vomissements, ou les deux, en raison de la consommation d’aliments contaminés par des toxines produites par certaines bactéries, comme les staphylocoques ou les clostridies.

Certains antibiotiques peuvent modifier les types et le nombre de bactéries dans l’intestin. En conséquence, la diarrhée peut survenir. L’utilisation d’antibiotiques favorise la multiplication d’un type de bactéries particulièrement dangereux, le Clostridium difficile. Le Clostridium difficile libère des toxines qui peuvent causer une inflammation de la muqueuse du gros intestin (colite, Colite à Clostridioides difficile (auparavant à Clostridium)).

Les causes de la diarrhée chronique sont habituellement les suivantes

Causes moins fréquentes

La diarrhée aiguë peut également être due à des troubles plus graves comme une appendicite, une invagination, et le syndrome hémolytique et urémique (complication de certains types d’infection bactérienne). Ces graves troubles sont généralement associés à d’autres symptômes inquiétants outre la diarrhée, comme la douleur abdominale ou le gonflement abdominal sévère, des selles sanglantes, de la fièvre et une apparence maladive.

La diarrhée chronique peut également être consécutive aux troubles qui affectent l’absorption alimentaire (troubles de malabsorption), comme la mucoviscidose, et un système immunitaire affaibli (en raison d’une maladie comme le SIDA ou l’utilisation de certains médicaments).

La diarrhée est parfois due à la constipation. Quand les selles dures s’accumulent dans le rectum, les selles molles peuvent s’écouler tout autour et dans la culotte de l’enfant.

Évaluation

Signes avant-coureurs

Certains symptômes sont source d’inquiétude. À savoir :

  • Des signes de déshydratation, comme la diminution des mictions, la léthargie ou l’apathie, des pleurs sans larmes, une soif excessive et une bouche sèche

  • Apparence maladive

  • Forte fièvre

  • Sang dans les selles

  • Douleur abdominale et hypersensibilité de l’abdomen au toucher

  • Saignements cutanés (visibles comme de minuscules points [pétéchies] ou taches [purpura] rouge-violet)

Quand consulter un médecin

Les enfants présentant des signes avant-coureurs quelconques doivent immédiatement être examinés par un médecin ; ainsi que ceux ayant souffert plus de 3 ou 4 épisodes de diarrhée et qui ne boivent pas, ou boivent très peu.

Si les enfants ne présentent aucun signe avant-coureur, boivent normalement et ont des mictions normales, il convient d’appeler le médecin si la diarrhée dure 2 jours ou plus, ou en présence de 6 à 8 épisodes de diarrhée dans la journée. Si la diarrhée est légère, la consultation n’est pas nécessaire. Les enfants souffrant de diarrhée depuis 14 jours ou plus doivent être examinés par un médecin.

Que fait le médecin

Les premières questions du médecin concernent les symptômes et les antécédents médicaux. Le médecin réalise ensuite un examen clinique. Ce qu’il trouve au cours de l’examen des antécédents et de l’examen clinique suggère souvent une étiologie et les analyses qui doivent être effectuées ( Quelques causes et caractéristiques de la diarrhée).

Le médecin pose des questions sur les caractéristiques des selles, leur fréquence, leur durée, et si l’enfant présente d’autres symptômes, comme la fièvre, des vomissements ou des douleurs abdominales.

Le médecin s’intéresse également aux causes potentielles : régime alimentaire, utilisation d’antibiotiques, la consommation d’aliments susceptibles d’être contaminées, contact récent avec des animaux et voyages récents.

On pratique un examen clinique pour rechercher des symptômes de la déshydratation et des troubles susceptibles d’être responsables de la diarrhée. L’abdomen est examiné pour d’éventuels ballonnements et une hypersensibilité. Les médecins évaluent également la croissance de l’enfant.

Tableau
icon

Quelques causes et caractéristiques de la diarrhée

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Diarrhée aiguë (durée inférieure à 2 semaines)

Recours aux antibiotiques

Utilisation récente d’antibiotiques

Souvent aucun autre symptôme

Examen clinique

Parfois examens de dépistage de la toxine du Clostridium difficile dans les selles

Gastro-entérites d’origine virale, bactérienne ou parasitaire

Souvent accompagnées de vomissements

Déshydratation courante, surtout chez les nourrissons et les jeunes enfants

Fièvre et douleurs abdominales occasionnelles

Présence rare de sang dans les selles

Parfois un contact récent avec des personnes infectées (dans une garderie, un camp, ou au cours d’une croisière), avec des animaux dans un zoo (où l’on peut contracter Escherichia [E.] coli), ou avec des reptiles (qui peuvent être infectés par Salmonella) ou la consommation récente d’aliments contaminés, mal cuisinés, ou d’eau contaminée

Examen clinique

Parfois, examen et analyse des selles

Urticaire, gonflement des lèvres, et difficultés respiratoires qui durent de quelques minutes à plusieurs heures après le repas (tétée)

Vomissements occasionnels

Fréquemment, une allergie alimentaire déjà identifiée

Examen clinique

Douleurs abdominales, vomissements et habituellement diarrhée sanglante durant quelques jours, suivis du développement d’une pâleur et d’une diminution de la miction

Saignements cutanés occasionnels (visibles comme de minuscules points ou taches rouge-violet)

Analyses de sang

Examen et analyse des selles

Diarrhée chronique (2 semaines ou plus)

Vomissements

Mauvaise alimentation

Perte de poids, faible croissance, ou les deux

Sang dans les selles

Analyse des selles

Diminution des symptômes lorsque l’on change la préparation.

Éventuelle endoscopie, coloscopie, ou les deux

Consommation excessive de jus de fruits (principalement jus de pomme, de poire et de prune)

Consommation de plus de 120 à 240 ml de jus de fruits par jour

Souvent aucun autre symptôme que la diarrhée

Examen clinique

La diarrhée se résout après diminution de la consommation de jus de fruits

Sang dans les selles, crampes et douleurs abdominales, perte de poids, perte d’appétit, et faible croissance

Présence occasionnelle d’arthrite, d’éruptions cutanées, d’aphtes buccaux et de déchirures rectales

Coloscopie

TDM ou radiographies parfois après insertion de baryum dans le rectum (lavement baryté)

Intolérance au lactose (incapacité à digérer le lactose, les sucres présents dans le lait et les produits laitiers)

Ballonnements, gaz (flatulences), et diarrhée explosive

Diarrhée après consommation de lait et autres produits laitiers

Examen clinique

Examen respiratoire parfois pratiqué pour détecter l’hydrogène (indique des glucides non digérés)

Examen et analyse des selles pour vérifier la présence de glucides non absorbés

Troubles de malabsorption tels que

Selles claires, molles, volumineuses et particulièrement nauséabondes pouvant sembler huileuses

Ballonnements et flatulences

Faible prise de poids

En cas de mucoviscidose, fréquentes infections respiratoires

En cas d’acrodermatitis enteropathica, éruptions cutanées et fissures aux coins de la bouche

Examen et analyse des selles

Si l’on suspecte la maladie cœliaque, des examens sanguins pour mesurer les anticorps contre le gluten (protéine présente dans le blé) et biopsie de l’intestin grêle

Si l’on suspecte la mucoviscidose, test de la sueur et éventuellement examens génétiques

Si l’on suspecte une acrodermatitis enteropathica, examen sanguin pour dépister une éventuelle carence en zinc

Système immunitaire affaibli pour les raisons suivantes :

  • Infection par VIH ou trouble de l’immunodéficience

  • Utilisation des médicaments qui suppriment le système immunitaire

Infections fréquentes

Perte de poids ou prise de poids insuffisante

Parfois, infection par VIH déjà identifiée

Dépistage sanguin du VIH

Numération formule sanguine et autres examens sanguins pour évaluer le système immunitaire

* Les caractéristiques comprennent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

Des infections bactériennes, parasitaires ou virales peuvent aussi causer une diarrhée chronique.

TDM = tomodensitométrie ; VIH = virus de l’immunodéficience humaine.

Examens

Si la diarrhée dure moins de 2 semaines et qu’aucun signe avant-coureur n’est présent, la cause en est probablement une gastro-entérite virale ; les examens sont donc inutiles. Toutefois, si le médecin suspecte une autre cause, des examens sont pratiqués pour la dépister.

Les examens sont généralement réalisés quand l’enfant présente des signes avant-coureurs. S’il présente des signes de déshydratation, des examens sanguins sont pratiqués pour mesurer les niveaux d’électrolytes (sodium, potassium, calcium et autres minéraux nécessaires au maintien de l’équilibre des liquides dans l’organisme). S’il présente d’autres signes avant-coureurs, les examens pourront inclure une numération formule sanguine, des analyses d’urine, un examen et une analyse des selles, une radiographie de l’abdomen, ou une combinaison de plusieurs examens.

Traitement

Les causes spécifiques de la diarrhée sont traitées. Par exemple, si l’enfant souffre de la maladie cœliaque, le gluten est exclu de son régime alimentaire. Les antibiotiques à l’origine d’une diarrhée sont arrêtés sur recommandation du médecin. De manière générale, la gastro-entérite virale disparaît sans l’aide d’un traitement.

Les médicaments antidiarrhéiques, comme le lopéramide, sont déconseillés chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Déshydratation

La déshydratation étant la principale préoccupation chez les enfants, le traitement est centré sur l’administration de liquides et d’électrolytes ( Déshydratation chez l’enfant) pour les réhydrater. La plupart des cas de diarrhée chez les enfants sont efficacement traités par l’administration de liquides par voie orale (par la bouche). Seuls les enfants ne buvant pas ou gravement déshydratés doivent recevoir les liquides par voie intraveineuse. Des solutions réhydratantes buvables équilibrées en glucides et en sodium sont utilisées. Aux États-Unis, on trouve facilement ces solutions délivrées sans ordonnance, dans les pharmacies et la plupart des grandes surfaces. Les boissons énergétiques, les boissons gazeuses, les jus et autres boissons similaires, trop pauvres en sodium et trop riches en glucides, sont déconseillées.

Si les enfants vomissent également, il convient d’abord de leur donner régulièrement de petites quantités de liquides. Généralement, 1 cuillère à café (5 millilitres) toutes les 5 minutes. Si l’enfant tolère cette quantité, il convient de l’augmenter progressivement. Si l’enfant ne vomit pas, la quantité initiale de liquides ingérée n’a pas besoin d’être limitée. Avec patience et encouragements, on peut amener la plupart des enfants à boire suffisamment de liquides, afin d’en éviter l’administration par voie intraveineuse. Toutefois, cette dernière peut s’avérer incontournable chez les enfants souffrant de déshydratation sévère.

Régime alimentaire

Quand les enfants auront reçu suffisamment de liquides, et ne vomissent pas, ils doivent recevoir une alimentation adaptée à leur âge. Les nourrissons peuvent reprendre du lait maternel ou le biberon.

Chez les enfants souffrant de diarrhée chronique, le traitement dépend de la cause ; toutefois, l’essentiel est de fournir régulièrement une alimentation appropriée et de surveiller les éventuelles carences en vitamines ou en minéraux.

Points-clés

  • La diarrhée est courante chez les enfants.

  • La gastro-entérite, généralement d’origine virale, en est la cause la plus fréquente.

  • Tout enfant présentant un signe avant-coureur (signes de déshydratation, douleur abdominale sévère, fièvre ou selles contenant du sang ou du pus) doit être examiné par un médecin.

  • Les examens sont rarement nécessaires lorsque la diarrhée dure moins de 2 semaines.

  • La déshydratation est vraisemblable en cas de diarrhée sévère ou prolongée.

  • L’administration de liquides par voie orale constitue un traitement efficace contre la déshydratation chez la plupart des enfants.

  • Les médicaments antidiarrhéiques, comme le lopéramide, sont déconseillés chez les nourrissons et les jeunes enfants.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Implant cochléaire
Vidéo
Implant cochléaire
Lorsque les ondes sonores atteignent l’oreille, elles sont rassemblées par l’oreille externe...
Modèles 3D
Tout afficher
La mucoviscidose dans les poumons
Modèle 3D
La mucoviscidose dans les poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE