Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Schizophrénie chez l’enfant et l’adolescent

Par

Josephine Elia

, MD, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University

Dernière révision totale mars 2019| Dernière modification du contenu mars 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La schizophrénie est une maladie chronique impliquant des pensées, des perceptions et un comportement social anormaux et entraînant des problèmes importants en ce qui concerne les relations et le fonctionnement. Elle dure 6 mois ou plus.

  • La schizophrénie est probablement causée par des anomalies neurochimiques et par des problèmes au cours du développement du cerveau.

  • Les adolescents se replient sur eux-mêmes, commencent à ressentir des émotions inhabituelles et ont généralement des hallucinations, des délires et souffrent de paranoïa.

  • Les médecins pratiquent des examens pour exclure toutes les autres causes possibles.

  • Les médicaments antipsychotiques peuvent contribuer à contrôler les symptômes et une assistance psychologique peut aider les adolescents et les membres de la famille à apprendre à gérer le trouble.

La schizophrénie est assez rare dans l’enfance et jusqu’à l’adolescence. Elle débute généralement à tout moment entre le milieu de l’adolescence et le milieu de la trentaine, le plus souvent au milieu de la vingtaine. (Voir aussi Schizophrénie chez l’adulte.)

La schizophrénie survient probablement en raison d’anomalies neurochimiques et de problèmes au cours du développement du cerveau, survenant pendant la grossesse et la petite enfance. Les médecins ne savent pas exactement ce qui entraîne ces anomalies.

Cependant, les experts conviennent qu’il existe peut-être une prédisposition héréditaire à la schizophrénie et qu’elle n’est pas causée par une défaillance de l’éducation parentale ou une enfance difficile.

Des recherches récentes indiquent également qu’il existe un risque accru de développer certains troubles psychotiques (à savoir, trouble bipolaire et schizophrénie) chez les jeunes adolescents qui consomment des produits à base de cannabis. Ce risque accru n’est pas expliqué par des facteurs génétiques. Il est préoccupant de voir que la légalisation récente de la marijuana peut donner aux adolescents (et à leurs parents) un faux sentiment de sécurité quant à l’utilisation de cette drogue.

Symptômes

Comme les adultes schizophrènes, les enfants et les adolescents schizophrènes peuvent présenter :

  • Hallucinations

  • Délires (fausses croyances impliquant généralement une fausse interprétation des perceptions ou des expériences)

  • Paranoïa, craignant souvent que les autres leur fassent du mal ou contrôlent leurs pensées

Chez l’enfant, les symptômes sont susceptibles de survenir plus progressivement et d’être plus sévères que chez l’adolescent ou l’adulte. En outre, des troubles de la réflexion sont plus probables.

Les adolescents peuvent se replier sur eux-mêmes, commencer à ressentir des émotions inhabituelles et/ou avoir des hallucinations, des délires et souffrir de paranoïa.

Diagnostic

  • Évaluation des symptômes dans le temps

  • Examens pour exclure d’autres maladies

Il n’existe pas d’examen diagnostique spécifique de la schizophrénie. Les médecins posent leur diagnostic sur une évaluation complète des symptômes dans le temps.

Les médecins réalisent également des examens afin de détecter d’autres pathologies pouvant éventuellement provoquer des symptômes similaires. Ces pathologies comprennent notamment des infections, lésions et tumeurs cérébrales, des maladies auto-immunes, et la prise de certains médicaments ou drogues (comme les corticoïdes et de nombreuses drogues).

Le saviez-vous ?

  • La schizophrénie ne doit pas être mise sur le compte d’une défaillance de l’attention parentale ou d’une enfance difficile.

Traitement

  • Médicaments antipsychotiques

  • Rééducation sociale et professionnelle, la prise en charge psychologique et éducative

La schizophrénie ne peut pas être guérie, bien que les hallucinations et les délires puissent être contrôlés à l’aide d’antipsychotiques, comme l’halopéridol, l’olanzapine, la quétiapine et la rispéridone. Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets secondaires des antipsychotiques. Les effets secondaires comprennent des tremblements, des mouvements ralentis, des troubles moteurs et des syndromes métaboliques (ce qui comprend l’obésité, le diabète de type 2 et des taux anormaux de graisses dans le sang).

Une rééducation sociale et professionnelle, la prise en charge psychologique et éducative de l’enfant et des conseils auprès de spécialistes pour sa famille sont essentiels pour faire face à la maladie et ses conséquences. Les médecins envoient presque toujours les enfants chez des psychiatres spécialisés dans le traitement des enfants.

Les enfants sont parfois hospitalisés si les symptômes s’aggravent, de façon à adapter la posologie des médicaments et à assurer leur sécurité.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
ZYPREXA
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
L’échographie de grossesse : Technique
Vidéo
L’échographie de grossesse : Technique
L’échographie de grossesse est utilisée afin de détecter les battements cardiaques du fœtus...
Modèles 3D
Tout afficher
Mode d’action de l’insuline
Modèle 3D
Mode d’action de l’insuline

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE