Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Solvants volatils

Par

Gerald F. O’Malley

, DO, Grand Strand Regional Medical Center;


Rika O’Malley

, MD, Albert Einstein Medical Center

Dernière révision totale août 2017| Dernière modification du contenu août 2017
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les solvants volatils sont des liquides dont la vaporisation en gaz est très rapide. Lorsqu’il est inhalé, le gaz peut entraîner une intoxication et des lésions organiques et nerveuses à long terme.

Les solvants volatils se trouvent dans de nombreux produits ménagers, notamment les adhésifs, la peinture et les produits de nettoyage. Par conséquent, les enfants et les adolescents peuvent facilement les obtenir. Aux États-Unis, environ 10 % des adolescents ont déjà inhalé des solvants ( Consommation et abus de certaines substances chez les adolescents).

Le produit peut être vaporisé dans un sac plastique et inhalé (bagging, sniffing, snorting), ou un linge imbibé de la substance peut être placé près du nez ou de la bouche (huffing).

Produits courants contenant des solvants volatils

  • Adhésifs

    • Colle de modélisme

    • Joint de caoutchouc

    • Joint en chlorure de polyvinyle

  • Aérosols

    • Peinture en aérosol

    • Vaporisateurs pour cheveux

  • Solvants et gaz

    • Dissolvant pour vernis à ongles

    • Décapant à peintures

    • Diluant à peintures

    • Correcteur liquide et solvant

    • Gaz combustible

    • Liquide de briquet

    • Essence

  • Agents nettoyants

    • Liquide de nettoyage à sec

    • Détacheur

    • Dégraissant

Symptômes

Effets immédiats

Les solvants inhalés ont des effets toxiques rapides. On observe des vertiges, une somnolence, une confusion. Le langage peut être pâteux. Les consommateurs peuvent avoir des difficultés à se tenir debout et à marcher, ce qui entraîne une marche instable. Ils peuvent être excités, impulsifs et irritables.

Plus tard, les perceptions et le sens de la réalité peuvent être déformés, entraînant des illusions, des hallucinations et des délires. Les utilisateurs ressentent une montée euphorique et un état de rêve, culminant en une courte période de sommeil. Ils peuvent être atteints de délire et devenir confus, avec des sautes d’humeur. La pensée et la coordination peuvent être altérées. L’intoxication peut durer de quelques minutes à plus d’une heure.

Surdose

Certains solvants volatils sont métabolisés en substances toxiques. Par exemple, le chlorure de méthylène (le dichlorométhane, un ingrédient contenu dans certains diluants à peinture) se transforme en monoxyde de carbone dans l’organisme, et son inhalation peut donc entraîner une intoxication au monoxyde de carbone. Les sous-produits toxiques de l’inhalation de méthanol entraînent une acidification du sang et des problèmes oculaires.

Le décès peut survenir soudainement, même dès la première inhalation, parce que la respiration devient très lente et courte ou en raison d’un trouble du rythme cardiaque (arythmie).

Effets à long terme

L’utilisation ou l’exposition chroniques à des solvants (y compris sur le lieu du travail) peuvent léser sévèrement le cerveau, les nerfs périphériques, le cœur, les reins, le foie et les poumons. En outre, la moelle osseuse peut être endommagée, perturbant ainsi la production de globules rouges et entraînant une anémie ou une leucémie. Une irritation de la peau autour de la bouche et du nez peut survenir. La consommation pendant la grossesse peut provoquer un accouchement prématuré et des symptômes similaires au syndrome d’alcoolisme fœtal, appelés syndrome fœtal lié aux solvants.

Sevrage

Lors d’une utilisation chronique, les personnes deviennent quelque peu tolérantes aux effets des solvants. Les personnes peuvent devenir psychologiquement dépendantes aux solvants, avec un besoin compulsif de continuer à les utiliser. Cependant, une dépendance physique ne survient pas. C’est-à-dire, l’arrêt de la drogue ne provoque pas de symptômes désagréables (sevrage).

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Antécédents d’exposition aux solvants

Le diagnostic se base généralement sur ce que la personne ou ses amis disent au médecin. Les tests de dépistage de routine ne peuvent pas détecter les solvants volatils, même si des tests spécialisés peuvent le faire, si nécessaire.

Traitement

  • Traitement des lésions organiques, le cas échéant

  • Accompagnement autour des drogues

La prise en charge des enfants et des adolescents qui inhalent des solvants comprend la recherche et le traitement d’éventuelles lésions organiques.

Les taux de guérison des utilisateurs de solvants sont les plus faibles de ceux observés avec les autres substances perturbant l’humeur. Le traitement des adolescents dépendants aux solvants est difficile, et les rechutes sont fréquentes. Cependant, la plupart des utilisateurs stoppent l’utilisation à la fin de l’adolescence. Une formation et un accompagnement pour résoudre les problèmes mentaux, sociaux et sociologiques sous-jacents peuvent être utiles.

Nitrites volatils

Les nitrites (nitrite d’amyle, de butyle ou d’isobutyle) sont vendus sous le nom de « poppers ».

Ces drogues diminuent brièvement la tension artérielle, provoquent des vertiges et des bouffées de chaleur, suivis d’une accélération du rythme cardiaque. Ces effets combinés peuvent produire une sensation d’excitation et d’euphorie. Certains utilisent ces substances, car ils considèrent qu’elles augmentent le plaisir sexuel. Utilisés en association avec le sildénafil (médicament utilisé dans les troubles de l’érection), ces produits de nitrite peuvent abaisser la tension artérielle de façon importante, ce qui peut entraîner des évanouissements, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Les nitrites peuvent également provoquer une méthémoglobinémie, un trouble sanguin qui altère la capacité du sang à transporter de l’oxygène.

Protoxyde d’azote : Ce gaz (gaz hilarant) est utilisé en anesthésie. Il est également utilisé comme propulseur d’aérosol et dans les distributeurs de crème fouettée. Le protoxyde d’azote est consommé parce qu’il procure une sensation d’euphorie et un état onirique agréable. L’exposition prolongée au protoxyde d’azote peut entraîner une carence en vitamine B12, qui provoque un engourdissement et une faiblesse des jambes et des bras qui peuvent être permanents. Des ballons de baudruche remplis de protoxyde d’azote sont vendus illégalement à des concerts de rock et événements sportifs.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Échocardiographie transthoracique
Vidéo
Échocardiographie transthoracique
L’écho-doppler couleur fournit une image bidimensionnelle mobile du cœur. En haut à gauche...
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...
Vidéo
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE