Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Présentation des infections bactériennes de la peau

Par

A. Damian Dhar

, MD, JD, North Atlanta Dermatology

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

La peau est une barrière efficace contre les infections bactériennes. Même si de nombreuses bactéries peuvent être en contact avec la surface cutanée ou y résider, elles ne sont normalement pas en mesure de déclencher une infection. L’étendue de l’infection bactérienne de la peau peut aller d’un simple point à l’atteinte de la totalité de la surface corporelle. Sa gravité est aussi très variable, allant de l’innocuité à la mise en jeu du pronostic vital.

Des infections bactériennes de la peau se développent lorsque des bactéries pénètrent dans la peau par les follicules pileux ou par de petites plaies cutanées causées par des griffures, des piqûres, une intervention chirurgicale, des brûlures, des coups de soleil, des morsures d’animal ou d’insecte, des lésions ou des maladies cutanées préexistantes. Des infections bactériennes de la peau peuvent se développer lorsqu’une personne participe à diverses activités, par exemple, le jardinage dans des sols contaminés ou la natation dans un bassin, un lac ou de l’eau de mer contaminés.

Classification et causes

Certaines infections ne touchent que la peau ; d’autres touchent également les tissus mous situés sous la peau. Infections relativement mineures :

Infections bactériennes de la peau et de la structure cutanée plus graves :

De nombreux types de bactéries peuvent infecter la peau. Les germes les plus fréquents sont Staphylococcus et Streptococcus. Le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (également appelé SARM), qui présente une résistance à de nombreux antibiotiques fréquemment utilisés, est désormais la bactérie le plus fréquemment impliquée dans les infections cutanées aux États-Unis. Une souche de SARM en particulier est responsable de plus de la moitié des cas d’infections communautaires de la peau et des tissus mous traités aux États-Unis. Étant donné que le SARM est résistant à de nombreux antibiotiques, les médecins adaptent le traitement à la fréquence à laquelle survient le SARM dans la région et s’il a été identifié comme résistant à certains antibiotiques fréquemment utilisés.

Facteurs de risque

Certaines personnes présentent un risque plus élevé de développer des infections cutanées :

  • Personnes diabétiques, dont l’afflux sanguin est souvent réduit (notamment vers les mains et les pieds), dont le taux de sucre dans le sang (glycémie) est élevé, et chez qui la capacité du corps à combattre les infections est donc moins importante

  • Personnes hospitalisées ou qui vivent dans une maison de santé

  • Les personnes plus âgées

  • Les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), atteintes du SIDA ou d’autres troubles immunitaires, ou d’une hépatite

  • Les personnes faisant l’objet d’une chimiothérapie ou d’un traitement à base d’autres médicaments immunosuppresseurs

Lorsque la peau est enflammée ou lésée, elle est plus susceptible de s’infecter. En fait, toute rupture de la barrière cutanée peut aboutir à une infection.

Prévention

  • Nettoyage de la peau avec de l’eau et du savon

Prévenir les infections bactériennes de la peau nécessite de garder la peau propre et sans lésions. En cas de plaie, la blessure doit être lavée à l’eau et au savon et recouverte d’un pansement stérile.

De la vaseline peut être appliquée sur les zones ouvertes pour maintenir l’hydratation et prévenir la pénétration cutanée par des bactéries. Les médecins recommandent de ne pas utiliser de pommades antibiotiques (avec ou sans ordonnance) sur les plaies mineures non infectées, afin de ne pas développer d’allergie à l’antibiotique.

Traitement

  • Antibiotiques

  • Drainage des abcès

Une pommade antibiotique est utilisée si une infection cutanée mineure se développe. Des antibiotiques doivent également être administrés par voie orale ou par injection, si l’infection touche une zone cutanée étendue.

Les abcès doivent être incisés par un médecin, puis drainés, et tous les tissus nécrotiques (tissus morts) doivent être retirés chirurgicalement.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Poux pubiens
Vidéo
Poux pubiens
Les zones génitales des hommes et femmes adultes sont souvent couvertes de poils pubiens épais...
Modèles 3D
Tout afficher
Poussée lymphangitique
Modèle 3D
Poussée lymphangitique

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE