Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Ascite

Par

Danielle Tholey

, MD, Thomas Jefferson University Hospital

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

L’ascite est l’accumulation de liquide contenant des protéines dans l’abdomen.

  • De nombreux troubles peuvent provoquer une ascite, mais le plus courant est une hypertension artérielle dans les veines qui apportent le sang au foie (hypertension portale), ce qui provient généralement d’une cirrhose.

  • Si de grands volumes de liquide s’accumulent, l’abdomen grossit beaucoup, ce qui peut parfois entraîner une perte d’appétit et une sensation d’essoufflement et de gêne.

  • L’analyse du liquide peut aider à en déterminer la cause.

  • En règle générale, une alimentation pauvre en sodium et des diurétiques peuvent contribuer à éliminer l’excédent de liquide.

Causes

La cause la plus fréquente d’ascite est la suivante :

  • Maladies du foie

Les causes moins fréquentes d’ascite incluent les troubles non hépatiques comme le cancer, l’insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale, l’inflammation du pancréas (pancréatite) et la tuberculose affectant la paroi de l’abdomen.

L’ascite a tendance à survenir dans les maladies hépatiques de longue durée (chroniques) plutôt que dans celles de durée brève (aiguës). Elle découle le plus souvent de

  • L’hypertension portale, une pression élevée dans la veine porte (la veine de gros diamètre qui conduit le sang des intestins au foie) et ses branches.

L’hypertension portale provient généralement d’une cirrhose (fibrose sévère du foie), qui est le plus souvent due à un abus d’alcool, à une stéatose hépatique ou à une hépatite virale.

L’ascite peut survenir dans d’autres maladies hépatiques, comme l’hépatite alcoolique grave sans cirrhose, l’hépatite chronique et l’obstruction des veines hépatiques (syndrome de Budd-Chiari).

En cas de maladie hépatique, le liquide d’ascite s’échappe de la surface du foie et des intestins et s’accumule dans l’abdomen. Différents facteurs peuvent en être responsables. À savoir :

  • Rétention de liquide par les reins

  • Altérations des diverses hormones et divers composés chimiques qui régulent les liquides corporels

Par ailleurs, il y a généralement des fuites d’albumine provenant des vaisseaux sanguins dans l’abdomen. L’albumine, principale protéine du sang, permet normalement d’éviter que du liquide s’échappe des vaisseaux sanguins. Lorsque l’albumine s’échappe des vaisseaux sanguins, le liquide s’échappe également.

Symptômes

De petites quantités de liquide dans l’abdomen ne provoquent généralement pas de symptômes. Des quantités modérées peuvent augmenter le tour de taille de la personne et entraîner un gain de poids. Des quantités massives peuvent provoquer un gonflement abdominal (distension) et de l’inconfort. L’abdomen donne la sensation d’être tendu et le nombril est plat, voire repoussé vers l’extérieur.

La pression sur l’estomac exercée par l’abdomen distendu peut parfois induire une perte d’appétit, et une pression sur le poumon peut parfois entraîner un essoufflement.

Chez certaines personnes qui présentent une ascite, les chevilles peuvent gonfler en raison d’une accumulation de liquide en excès (provoquant un œdème).

Complications de l’ascite

Une péritonite bactérienne spontanée (infection du liquide d’ascite qui se développe sans raison apparente) survient parfois. Cette infection est courante chez les personnes qui ont une ascite et une cirrhose, en particulier chez les alcooliques.

Si une péritonite bactérienne spontanée se développe, la personne éprouve généralement un inconfort abdominal et l’abdomen peut être sensible au toucher. La personne peut avoir de la fièvre et ressentir un malaise général. Elle peut commencer à éprouver de la confusion, se sentir désorientée et somnolente. Non traitée, l’infection peut être mortelle. La survie dépend d’un traitement précoce par des antibiotiques adaptés.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Parfois, un examen d’imagerie comme une échographie

  • Parfois, l’analyse du liquide d’ascite

Lorsque le médecin effectue une percussion (tapote) de l’abdomen, la présence de liquide produit un bruit sourd. Si l’abdomen de la personne est gonflé parce que les intestins sont distendus par des gaz, la percussion produit un son creux. Cependant, le médecin ne peut détecter de liquide d’ascite que si son volume est supérieur ou égal à un litre.

Si le médecin n’est pas certain d’être en présence d’une ascite ou de sa cause, il peut pratiquer une échographie ou une tomodensitométrie (TDM ; voir Examens d’imagerie du foie et de la vésicule biliaire). En outre, un petit échantillon de liquide d’ascite peut être prélevé en introduisant une aiguille dans la paroi abdominale, procédé appelé paracentèse d’ascite exploratrice. L’analyse en laboratoire du liquide peut aider à déterminer la cause de l’ascite.

Traitement

  • Régime alimentaire pauvre en sodium

  • Les diurétiques

  • Élimination du liquide d’ascite (paracentèse thérapeutique)

  • Parfois, intervention chirurgicale pour dévier le flux sanguin (shunt portosystémique) ou greffe de foie

  • Pour une péritonite bactérienne spontanée, antibiotiques

Le traitement de base de l’ascite est un régime alimentaire pauvre en sodium avec un objectif de 2 000 mg ou moins de sodium par jour.

Si le régime alimentaire est inefficace, on donne aussi généralement des médicaments appelés diurétiques (tels que la spironolactone ou le furosémide). Les diurétiques augmentent la quantité de sodium et d’eau excrétée par les reins dans l’urine, ce qui fait que les personnes urinent plus.

Si l’ascite devient inconfortable ou gêne la respiration ou l’alimentation, on peut évacuer du liquide en introduisant une aiguille dans l’abdomen, procédé connu sous le nom de paracentèse d’ascite évacuatrice. Le liquide a tendance à se reformer, sauf si la personne suit un régime pauvre en sodium et prend un diurétique. Puisque de grandes quantités d’albumine sont généralement perdues car elles passent du sang au liquide abdominal, de l’albumine peut être administrée par voie intraveineuse.

Si de grandes quantités de liquide s’accumulent fréquemment ou si les autres traitements sont inefficaces, il peut être nécessaire de réaliser un shunt portosystémique ou une greffe de foie. Le shunt portosystémique relie la veine porte ou l’une de ses branches à une veine de la circulation systémique, ce qui permet de court-circuiter le foie. Cependant, la mise en place du shunt est une intervention invasive et peut causer des problèmes, tels que détérioration de la fonction cérébrale (encéphalopathie hépatique) et détérioration de la fonction hépatique.

Si une péritonite bactérienne spontanée est diagnostiquée, on administre à la personne des antibiotiques tels que le céfotaxime. Comme cette infection a souvent tendance à revenir dans l’année qui suit, on administre un antibiotique différent (tel que la norfloxacine) après la disparition de l’infection initiale, afin de prévenir la récurrence de l’infection.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
ALDACTONE
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation de l’hépatite auto-immune
Vidéo
Présentation de l’hépatite auto-immune
Modèles 3D
Tout afficher
À l’intérieur du foie
Modèle 3D
À l’intérieur du foie

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE