Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Kystes vulvaires par inclusion et kystes épidermiques

Par

Charlie C. Kilpatrick

, MD, MEd, Baylor College of Medicine

Dernière révision totale mai 2019| Dernière modification du contenu mai 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

Les kystes vulvaires par inclusion contiennent un tissu épithélial; les kystes épidermiques vulvaires se développent à partir des glandes sébacées. Les deux types de kystes peuvent finalement se tuméfier par accumulation de débris cellulaires et s'infectent parfois.

Les kystes par inclusion sont les kystes vulvaires les plus fréquents; ils peuvent également se former dans le vagin. Ils peuvent provenir d'un traumatisme (p. ex., lacération, réparation d'une épisiotomie) qui bloque les tissus épithéliaux viables sous la surface ou peuvent se développer spontanément.

Les kystes épidermiques résultent de l'obstruction de canaux de glandes sébacées.

Les kystes non infectés sont habituellement asymptomatiques mais entraînent parfois une irritation; ils sont de couleur blanche ou jaune et mesurent habituellement < 1 cm. Les kystes infectés peuvent être rouges et douloureux et entraîner une dyspareunie.

Le diagnostic des kystes vulvaires est clinique.

Le traitement des kystes vulvaires, indiqué seulement pour les kystes symptomatiques, est l'excision. Un anesthésique local peut être utilisé pour une lésion unique. Pour des lésions multiples, l'anesthésie générale ou locale peut être préférée.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE