Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Vaccin contre le pneumocoque

Par

Margot L. Savoy

, MD, MPH, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les pneumococcies (p. ex., otite moyenne, pneumonie, sepsis, méningite) sont causées par certains des > 90 sérotypes de Streptococcus pneumoniae (pneumocoques). Les vaccins sont dirigés contre de nombreux sérotypes qui causent des maladies. Certaines pathologies médicales (p. ex., les troubles chroniques, les immunodépressions, les fuites de liquide céphalorachidien, les implants cochléaires) augmentent le risque de maladies à pneumocoques.

Préparations

Il existe 2 types de vaccins contre le pneumocoque.

Le vaccin pneumococcique conjugué 13-valent (PCV13, Prevnar®) comprend 13 polysaccharides capsulaires purifiés de Streptococcus pneumoniae; chacun est couplé à une variante non toxique de la toxine diphtérique. Ce vaccin a remplacé le vaccin 7-valent (PCV7); PCV13 contient les 7 sérotypes du PCV7 plus 6 sérotypes supplémentaires.

Le vaccin pneumococcique polysaccharidique 23-valent (PPSV23, Pneumovax®23) contient les Ag des 23 sous-types les plus virulents parmi les 83 connus de S. pneumococcus.

Contrairement à l'ancien PPSV23, le PCV13 peut stimuler une réponse Ac chez le nourrisson. Ce vaccin semble également conférer une meilleure protection contre la maladie pneumococcique que le PPSV23. Le vaccin PPSV23 réduit la bactériémie de 56 à 81% chez l'adulte, mais à un taux moindre chez les personnes âgées en mauvais état général. Il réduit l'incidence de la pneumonie.

Indications

PCV13

Le PCV13 est recommandé pour

Le PCV13 est également recommandé chez les sujets âgés de 6 et 64 ans qui ont l'une des pathologies à risque élevé suivantes:

  • Implant cochléaire

  • Fuite de liquide céphalorachidien

  • Drépanocytose ou autre hémoglobinopathie

  • Asplénie congénitale ou acquise

  • État d'immunodépression (p. ex., déficit immunitaire congénital, insuffisance rénale chronique, syndrome néphrotique, infection par le VIH, leucémie, lymphomes, cancer généralisé, utilisation d'immunosuppresseurs, greffe d'organe solide)

PPSV23

PPSV23 est recommandé pour

  • Tous les adultes ≥ 65 ans

PPSV23 est également recommandé chez les sujets de 2 à 64 ans qui ont les pathologies à haut risque énumérées ci-dessus. Les critères supplémentaires chez les sujets de 2 à 64 ans sont les suivants:

  • Trouble pulmonaire chronique (dont l'asthme)

  • Troubles cardiovasculaires chroniques (HTA exclue)

  • Diabète sucré

  • Une maladie chronique du foie

  • Alcoolisme chronique

  • Tabagisme

PPSV23 n'est plus recommandé en routine chez les Amérindiens et les autochtones d'Alaska de < 65 ans à moins qu'ils n'aient une pathologie ou une autre indication du PPSV23. Cependant, les Amérindiens et les autochtones de l'Alaska qui ont de 50 à 64 ans peuvent recevoir du PPSV23 s'ils vivent dans des régions où le risque de la maladie pneumococcique invasive est augmenté.

Contre-indications et précautions

La principale contre-indication de PCV13 est

  • Une réaction allergique grave (p. ex., anaphylaxie) après une dose précédente de PCV7 ou de PCV13, à un composant du vaccin ou à un vaccin contenant l'anatoxine diphtérique

La principale contre-indication à PPSV23 est

  • Une réaction allergique grave après une dose précédente du vaccin ou à un composant du vaccin

Les précautions avec l'un ou l'autre de ces vaccins comprennent

  • Maladie aiguë modérée ou sévère avec ou sans fièvre (la vaccination est reportée jusqu'à ce que la maladie guérisse)

Administration

La dose habituelle est de 0,5 mL IM pour PCV13 et 0,5 mL IM ou en sous-cutané pour PCSV23.

Le PCV13 est recommandé en séries de 4 doses IM pour nourrissons à l'âge de 2, 4, 6 et entre 12 et 15 mois. Les enfants âgés de 7-59 mois qui n'ont pas été précédemment vaccinés par le PCV7 ou le PCV13 doivent recevoir 1 à 3 doses de PCV13, en fonction de leur âge, au début de la série vaccinale et de la présence de pathologies médicales. Les enfants âgés de 24 à 71 mois qui ont des pathologies médicales chroniques qui augmentent leur risque de maladie à pneumocoques doivent recevoir 2 doses de PCV13 espacées d'au moins 8 semaines s'ils ne sont pas vaccinés. L'interruption du calendrier de vaccination ne nécessite pas de recommencer toute la série ou d'administrer des doses supplémentaires.

Les enfants à risque élevé d'infection pneumococcique (p. ex., enfants atteints de drépanocytose, d'asplénie ou d'un trouble chronique) doivent recevoir une dose de PPV23 à l'âge de 24 mois au moins 8 semaines après la dernière dose de PCV13.

Les enfants âgés de 14 à 59 mois qui ont reçu une série adaptée à l'âge complète de PCV7 doivent recevoir une dose supplémentaire unique de PCV13.

Si des enfants âgés de 6 à 18 ans sont porteurs d'un déficit immunitaire, d'un implant cochléaire, ou d'une fuite de liquide céphalorachidien n'ont pas été vaccinés par PCV13 ou PPSV23, ils doivent recevoir une dose de PCV13, suivie d'une dose de PPSV23 ≥ 8 semaines plus tard. S'ils ont été vaccinés par le PPSV23 mais pas le PCV13, on administre une dose de PCV13 ≥ 8 semaines après la dernière dose de PPSV23. Les enfants immunodéprimés doivent être revaccinés une fois avec le PPSV23 5 ans après la première dose. On ne doit pas administrer > 2 doses de PPSV23.

Si les sujets ont besoin des deux vaccins, le PCV13 doit être administré en premier, suivi du PPSV23 au moins 8 semaines plus tard. Si les sujets ont déjà été vaccinés par le PPSV23, le PCV13 doit être administré au moins 8 semaines après la dernière dose de PPSV23.

Les adultes âgés de ≥ 19 ans qui sont immunodéprimés (p. ex., asplénie fonctionnelle ou anatomique, infection à VIH), qui ont des fuites de liquide céphalorachidien, ou des implants cochléaires doivent être vaccinés par le PCV13 et PSV23. S'ils n'ont pas reçu auparavant du PCV13 ou du PPSV23, ils doivent être vaccinés par une dose de PCV13, suivie d'une dose de PPSV23 ≥ 8 semaines plus tard. S'ils ont reçu du PPSV23 mais pas du PCV13, ils reçoivent une dose de PCV13 ≥ 1 an après la dernière dose de PPSV23.

Les sujets qui ont une infection asymptomatique ou symptomatique à VIH doivent être vaccinés dès que possible après leur diagnostic.

Les adultes âgés de 19 à 64 ans à plus haut risque de maladie pneumococcique (p. ex., asplénie fonctionnelle ou anatomique, maladie rénale chronique ou une autre pathologie cause de déficit immunitaire dont un cancer et une prise de corticostéroïdes) doivent recevoir une 2e dose de PPSV23 5 ans après la première dose de PPSV23.

Tous les sujets doivent être vaccinés par le PPSV23 à 65 ans. Si les sujets ont reçu 1 ou 2 doses de PPSV23 avant 65 ans quelle qu'en soit l'indication et ≥ 5 ans se sont écoulés depuis la dose de PPSV23 précédente, ils doivent recevoir une autre dose du vaccin à 65 ans ou après. La 2e dose est administrée 5 ans après la première (p. ex., à 69 ans si la dose précédente a été administrée à 64 ans). Les sujets à qui on administre le PPSV23 à l'âge de 65 ans ou plus tard ne doivent recevoir qu'1 dose.

Si une splénectomie est prévue, le PCV13 doit être administré ≥ 12 semaines avant l'intervention chirurgicale, suivi d'une dose de PPSV23 ≥ 8 semaines après que le PCV13 aura été administré. PPSV23 doit être administré au moins 2 semaines avant une splénectomie élective. Si une splénectomie doit être effectuée immédiatement, du PCV13 doit être administré, suivi du PPSV23 ≥ 8 semaines plus tard. Si les patients ont déjà reçu PCV13, PPSV23 ne doit pas être administré avant ≥ 2 semaines après la splénectomie.

Lorsqu'une chimiothérapie anticancéreuse ou un autre traitement immunosuppresseur est envisagé, l'intervalle entre la vaccination et l'initiation du traitement immunosuppresseur doit être ≥ 2 semaines. Les sujets ne doivent pas être vaccinés au cours de la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Effets indésirables

Les effets indésirables sont généralement bénins et comprennent une fièvre, une irritabilité, une somnolence, une anorexie, des vomissements, des douleurs locales et un érythème.

Plus d'information

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Revue générale de la tuberculose
Vidéo
Revue générale de la tuberculose
Modèles 3D
Tout afficher
SARS-CoV-2
Modèle 3D
SARS-CoV-2

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE