Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Malocclusion

Par David F. Murchison, DDS, MMS, Clinical Professor, Department of Biological Sciences;Clinical Professor, The University of Texas at Dallas;Texas A & M University Baylor College of Dentistry

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La malocclusion est un contact anormal entre les dents maxillaires et mandibulaires.

Normalement, chaque arcade dentaire comprend des dents contiguës, formant une courbe régulière et telle que les dents antérieures maxillaires recouvrent le tiers supérieur des dents antérieures de la mandibule ( Identification des dents.). Les cuspides vestibulaires (extérieurs) des dents maxillaires postérieures sont externes aux cuspides correspondantes des dents mandibulaires postérieures. Dans la plupart des cas, la cuspide mésio-vestibulaire de la 1ère molaire maxillaire permanente tombe à l'aplomb du sillon mésio-vestibulaire de la 1ère molaire mandibulaire. La face vestibulaire de toutes les dents maxillaires étant plus vestibulaire que celle des dents mandibulaires, les lèvres et les joues sont tenues à distance des dents et ne sont pas mordues lors l'occlusion. L'ensemble des faces linguales (internes) des dents inférieures forme un arc plus petit que celui des dents supérieures, confinant la langue et minimisant la probabilité qu'elle soit mordue. Toutes les dents maxillaires doivent entrer en contact avec leurs antagonistes mandibulaires, de telle façon que les forces de mastication (qui peuvent être > 68 kg dans la région molaire et de 113 kg lors de serrement nocturne) soient largement réparties. Lorsque ces forces ne s'appliquent que sur quelques dents, ces dents finiront par devenir mobiles ou présenter une usure anormale.

Identification des dents.

Le système de numérotation montré est le plus utilisé aux États-Unis.

Étiologie

Les causes de malocclusion comprennent

  • Différence de taille entre mâchoire et dents

  • Certaines habitudes orales (p. ex., la succion du pouce, tirer la langue)

  • Dents manquantes

  • Certaines anomalies congénitales

La malocclusion résulte le plus souvent d'une inadéquation entre la taille des maxillaires et celle des dents (c'est-à-dire, le maxillaire est trop petit ou les dents sont trop grandes pour que l'alignement soit correct). Les sujets qui sucent habituellement leur pouce ou poussent leur langue contre les dents avant peuvent provoquer une saillie progressive des incisives supérieures. Quand des dents permanentes sont perdues, les dents adjacentes basculent et les dents opposées égressent, causant une malocclusion, à moins qu'un bridge, un implant ou une prothèse partielle ( Prothèses dentaires) amovible ne les remplacent pour prévenir ces mouvements. Quand les enfants perdent prématurément les dents déciduales, les dents les plus postérieures de l'arcade ou les 1ères molaires permanentes ont une dérive mésiale et ne laissent pas suffisamment d'espace pour l'éruption des dents permanentes suivantes. Une malocclusion après un traumatisme facial peut être le signe d'un déplacement dentaire et/ou de l'os alvéolaire ou d'une fracture de la mâchoire. Dans les cas de dysplasies ectodermiques, de fente palatique ou de syndrome de Down, les malocclusions peuvent résulter d'un nombre de dents trop faible.

Bilan

  • Examen clinique

L'occlusion est contrôlée bilatéralement en écartant les joues avec un abaisse-langue tandis que l'on demande au patient de serrer sur les dents postérieures; dire aux patients de mordre peut à tort les amener à fermer leurs incisives (comme mordre un fruit), ce qui donne une fausse apparence de malocclusion des dents du fond. La malocclusion est parfois identifiée dès la première consultation dentaire (âge 1 an). Un diagnostic précoce peut rendre le traitement ultérieur plus facile et plus efficace.

Traitement

  • Modifications dentaires

  • Appareils orthodontiques

  • Parfois, intervention chirurgicale

Les malocclusions sont corrigées essentiellement pour des raisons esthétiques et psychologiques. Cependant, dans certains cas, le traitement peut augmenter la résistance aux caries (de certaines dents), aux fractures des dents antérieures et même aux maladies parodontales ou à la morsure de la gencive au niveau du palais. Le traitement peut également améliorer la phonation et la mastication. L'occlusion peut être améliorée par l'alignement correct des dents, par le meulage sélectif des dents et des restaurations qui entrent prématurément en contact, par la pose de couronnes ou d'onlays pour rehausser la surface occlusale de dents en infraclusion.

Les appareils orthodontiques (appareils dentaires) appliquent une force légère et continue sur les dents de façon à progressivement déplacer l'os alvéolaire par remodelage. L'extraction d'une ou de plusieurs dents définitives (habituellement les 1ères prémolaires) peut être nécessaire pour permettre l'alignement correct et stable des dents sur l'arcade. Une fois les dents correctement alignées, le patient porte une gouttière de maintien en élastomère renforcé 24 h/24 au début, puis uniquement la nuit pendant 2 à 3 ans.

Lorsque le traitement orthodontique n'est pas suffisant, la correction chirurgicale des anomalies des maxillaires contribuant à la malocclusion (chirurgie orthognathique) peut être indiquée.

Ressources dans cet article