Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Pityriasis rosé

Par

Shinjita Das

, MD, Harvard Medical School

Dernière révision totale avr. 2020| Dernière modification du contenu avr. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

Le pityriasis rosé est une maladie inflammatoire auto-limitée caractérisée par des papules ou des plaques squameuses diffuses. Le traitement est habituellement inutile.

Le pityriasis rosé survient le plus souvent entre les âges de 10 et 35 ans. Il touche plus souvent les femmes. La cause du pityriasis rosé de Gibert peut être une infection virale (certaines recherches ont impliqué les herpesvirus humains de type 6, 7 et 8). Des médicaments peuvent provoquer une réaction similaire au pityriasis rosé de Gibert.

Symptomatologie

L'éruption commence habituellement avec une plaque seule, initiale, de 2 à 10 cm qui apparaît sur le tronc ou les membres proximaux. Une éruption générale centripète de 0,5 à 2 cm de couleur rose ou des papules ovales de couleur fauve et des plaques suit dans les 7 à 14 jours suivants. Les lésions ont un bord squameux, légèrement surélevé (collerette) et ressemblent à une dermatomycose (teigne du corps). La plupart des patients ont un prurit, parfois sévère. Les papules peuvent dominer avec peu ou pas de desquamation chez l'enfant et la femme enceinte. La coloration rose n'est pas évidente chez les sujets à peau foncée; les enfants ont plus souvent un pityriasis rosé de Gibert inverse (des lésions des aisselles ou de l'aine qui se disséminent de façon centrifuge).

Habituellement, les lésions s'orientent le long des plis de la peau, donnant au pityriasis rosé de Gibert un aspect en sapin lorsque de multiples lésions apparaissent sur le dos. Un prodrome à type de sensation de malaise ou de céphalées et parfois d'arthralgie précède les lésions chez un petit nombre de patients.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic de pityriasis rosé repose sur l'aspect clinique et la distribution des lésions.

Le diagnostic différentiel comprend

Une sérologie de la syphilis est nécessaire quand les paumes des mains ou les plantes des pieds sont impliquées, quand une plaque mère n'est pas observée ou quand les lésions se manifestent de manière inhabituelle dans leur déroulement ou leur répartition.

Traitement

  • Traitement antiprurigineux

Aucun traitement n'est nécessaire, puisque l'éruption régresse habituellement en 5 semaines et que les récidives sont rares.

La lumière solaire artificielle ou naturelle peut hâter la guérison.

Un traitement anti-prurigineux tel que des corticostéroïdes topiques, des antihistaminiques oraux ou d'autres mesures topiques peut être utilisé si nécessaire.

Certaines données suggèrent que l'acyclovir 800 mg par voie orale 5 fois/jour pendant 7 jours peut être utile chez les patients qui se présentent tôt et qui ont une maladie répandue, ou qui présentent des symptômes pseudo-grippaux. Il convient de noter que le pityriasis rosé est pendant la grossesse (en particulier pendant les 15 premières semaines de gestation) associée à des naissances prématurées ou à des morts fœtales. Les femmes enceintes doivent recevoir de l'acyclovir; cependant, il n'est pas prouvé que la thérapie antivirale réduise les complications obstétriques.

Points clés

  • Le pityriasis rosé est un trouble inflammatoire auto-limité de la peau susceptible d'être causé par les types d'herpès virus humains 6, 7 ou 8, ou par des médicaments.

  • Une plaque initiale de 2 à 10 cm suivie d'une éruption de papules centripètes ovales et de plaques à bordure légèrement surélevée et squameuse, généralement situées le long des plis cutanés.

  • Le diagnostic repose sur l'aspect clinique et la distribution des lésions.

  • Traiter par des médicaments antiprurigineux selon les besoins et, éventuellement, les corticostéroïdes topiques et/ou la lumière du soleil.

  • Le pityriasis rosé pendant les 15 premières semaines de grossesse est associé à des naissances prématurées ou à des morts fœtales.

  • Les femmes enceintes doivent se voir proposer une thérapie antivirale, même si cela ne s'est pas avéré réduire les complications obstétricales.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
ZOVIRAX
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE