honeypot link

Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Examen cérébrovasculaire

Par

George Newman

, MD, PhD, Albert Einstein Medical Center

Dernière révision totale mai 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients

En cas d'accident vasculaire cérébral, on doit comparer le pouls radial et la pression artérielle aux 2 bras pour rechercher une dissection aortique indolore, qui peut causer une occlusion carotidienne. La peau, les sclérotiques, le fond d’œil, la muqueuse buccale et la matrice unguéale doivent être inspectés à la recherche d’une hémorragie et d’éléments en faveur d’emboles septiques ou de cholestérol.

L'auscultation du cœur permet de détecter de nouveaux souffles ou des souffles en évolution et des troubles du rythme. Les souffles entendus sur le crâne peuvent être le signe d'une malformation artérioveineuse, d'une fistule ou, parfois, d'une déviation du sang à travers le polygone de Willis à la suite d'une occlusion carotidienne. L’auscultation des artères carotides peut détecter des souffles près des bifurcations; toute palpation trop énergique doit être évitée. L'auscultation cervicale au stéthoscope doit se faire sur toute la hauteur du cou pour bien distinguer un souffle vasculaire d'un souffle systolique cardiaque irradiant aux vaisseaux du cou. Une diminution de l'amplitude des pouls carotidiens ou un souffle qui continue en diastole oriente vers une sténose sévère.

La palpation des pouls périphériques peut mettre en évidence une artériopathie oblitérante. Les artères temporales sont palpées; une dilatation ou une douleur peuvent suggérer une artérite temporale.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE