Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Anisocorie

(Pupilles inégales)

Par

Christopher J. Brady

, MD, Wilmer Eye Institute, Retina Division, Johns Hopkins University School of Medicine

Examen médical mai 2021
Voir l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'anisocorie est l'existence de deux pupilles inégales. L'anisocorie en elle-même ne provoque pas de symptômes.

Étiologie de l'anisocorie

La cause la plus fréquente de l'anisocorie est

  • Physiologique (présente chez environ 20% des sujets): la différence entre les tailles des pupilles dans l'anisocorie physiologique est généralement environ 1 mm.

Tableau

Évaluation d'une anisocorie

Anamnèse

L'anamnèse de la maladie actuelle comprend la présence, la nature et la durée des symptômes. Tout antécédent de traumatisme crânien ou oculaire est noté.

La recherche des antécédents médicaux doit porter sur les troubles oculaires connus, les interventions chirurgicales et l'exposition aux médicaments et aux toxiques.

Examen clinique

La taille de la pupille et ses réponses à la lumière doivent être étudiées dans une pièce sombre puis éclairée. Les mouvements oculaires et l'accomodation doivent être testés. Les structures oculaires sont inspectées à la lampe à fente ou avec d'autres systèmes grossissants pour identifier des anomalies des tissus et un ptosis. D'autres symptômes oculaires sont évalués par l'examen des globes selon les indications cliniques. Une photo ancienne du patient ou son permis de conduire doivent être examinés (sous grossissement si possible) pour voir si l'anisocorie était présente auparavant.

Signes d'alarme

Les signes suivants doivent alerter:

  • Ptosis

  • Absence de sudation

  • Pupilles qui répondent plus à l'accommodation qu'à la lumière

  • Diminution des mouvements oculaires

Interprétation des signes

Si la différence de taille est plus grande à l'obscurité, la pupille la plus petite est anormale (parce que la pupille doit se dilater dans l'obscurité pour laisser entrer plus de lumière). Les causes fréquentes comprennent le syndrome de Claude Bernard-Horner Syndrome de Claude Bernard-Horner Le syndrome de Claude Bernard-Horner comprend un ptôsis, un myosis et une anhidrose en rapport avec un dysfonctionnement de la voie sympathique au niveau cervical. (Voir aussi Revue générale... en apprendre davantage Syndrome de Claude Bernard-Horner et l'anisocorie physiologique. Un ophtalmologiste peut les différencier car la petite pupille du syndrome de Claude Bernard-Horner ne se dilate pas après l'instillation d'une goutte mydriatique (p. ex., cocaïne à 10%). Dans l'anisocorie physiologique, la différence de taille de la pupille peut également être la même, qu'il y ait de la lumière ou non.

Si la différence de taille est plus grande à la lumière, la pupille la plus grande est anormale (parce que la pupille doit se contracter à la lumière pour laisser entrer moins de lumière). Si les mouvements oculaires sont diminués, en particulier avec un ptosis, une paralysie du 3e nerf crânien Troubles du 3e nerf crânien (oculomoteur) Les atteintes du 3e nerf crânien touchent l'oculomotricité et/ou la fonction pupillaire. La symptomatologie comporte une diplopie, un ptôsis, et une parésie de l'adduction et du regard vers... en apprendre davantage est probable. Si les mouvements oculaires sont normaux, l'ophtalmologiste peut avancer dans le diagnostic différentiel en instillant une goutte d'un constricteur pupillaire (p. ex., pilocarpine à 0,1%). Si la grande pupille rétrécit, la cause est probablement une pupille tonique d'Adie; si la grande pupille ne se contracte pas, la cause est probablement médicamenteuse ou de structure (p. ex., traumatique, chirurgicale) lésions à l'iris.

Examens complémentaires

Traitement de l'anisocorie

Points clés

Voir l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : AFFICHER LA VERSION GRAND PUBLIC
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
ANDROID iOS
ANDROID iOS
ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE