Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fièvre par morsure de rat

Par Larry M. Bush, MD, Affiliate Professor of Clinical Biomedical Sciences;Affiliate Associate Professor of Medicine, Charles E. Schmidt College of Medicine, Florida Atlantic University;University of Miami-Miller School of Medicine ; Maria T. Perez, MD, Associate Pathologist, Department of Pathology and Laboratory Medicine, Wellington Regional Medical Center, West Palm Beach

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La fièvre par morsure de rat est due à Streptobacillus moniliformis ou Spirillum minus. Les symptômes de la forme streptobacillaire associent fièvre, éruption cutanée et arthralgies. La forme spirillaire déclenche une fièvre récurrente, une éruption cutanée et des lymphadénites locales. Le diagnostic est clinique, confirmé par la culture et parfois l'élévation des titres d'Ac. Le traitement repose sur la pénicilline ou la doxycycline.

La fièvre par morsure de rat est transmise à l’homme dans jusqu’à 10% des morsures. Cependant, on ne retrouve aucun antécédent de morsure de rat. La fièvre par morsure de rat est le plus souvent provoquée par les morsures de rat mais peut être provoquée par la morsure d'un rongeur ou d'un carnivore qui se nourrit de rongeurs. Les formes streptobacillaires et spirillaires touchent principalement les habitants de régions urbaines surpeuplées et le personnel des laboratoires biomédicaux. Aux États-Unis et en Europe, la fièvre par morsure de rat est habituellement due à S. moniliformis; en Asie, elle est habituellement due à S. minus.

Streptobacillose (fièvre par morsure de rat)

Cette forme est due au bacille pléomorphe Gram négatif S. moniliformis, un microrganisme saprophyte de l'oropharynx des rats sains. Des épidémies ont été imputées à l'ingestion de lait non pasteurisé et contaminé par S. moniliformis (fièvre de Haverhill), mais l'infection est habituellement due à une morsure de rat ou de souris sauvages. D'autres rongeurs et belettes ont été également impliqués.

La plaie primitive de la morsure guérit rapidement, mais après une période d'incubation de 1 à 22 jours (habituellement < 10 jours), un syndrome viral aigu apparaît avec frissons, fièvre, vomissements, céphalées, dorsalgies et arthralgies. La plupart des patients développent une éruption morbilliforme et pétéchiale sur les mains et les pieds environ 3 jours plus tard. Des polyarthralgies ou des polyarthrites asymétriques, touchant habituellement les grosses articulations, apparaissent en 1 semaine chez de nombreux patients et peuvent persister pendant plusieurs jours ou plusieurs mois si elles ne sont pas traitées. La fièvre peut revenir, survenant de façon irrégulière au cours d'une période de quelques semaines à quelques mois. L'endocardite bactérienne, les abcès cérébraux ou d'autres organes sont rares mais graves. Certains patients présentent une infection d'un épanchement péricardique ou une infection du liquide amniotique. La fièvre de Haverhill (erythema arthriticum epidemicum) ressemble à une fièvre par morsure de rat, mais avec une pharyngite et des vomissements plus importants.

Le diagnostic est confirmé par l'isolement du microrganisme dans les hémocultures ou dans le liquide articulaire. Des agglutinines se forment pendant la 2e ou la 3e semaine et l’augmentation des titres affirme le diagnostic. La PCR ou les tests ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay) peuvent être utiles. Le nombre de globules blancs varie entre 6000 et 30 000/μL. Les tests sérologiques de la syphilis peuvent être faux positifs. La streptobacillose peut habituellement être différenciée cliniquement de la forme spirillaire.

Le traitement comprend l'amoxicilline 1 g po q 8 h, la procaïne pénicilline G 600 000 unités IM q 12 h, ou la pénicilline V 500 mg po qid pendant 7 à 10 jours. L'érythromycine 500 mg po qid peut être utilisée en cas d'allergie à la pénicilline. La doxycycline, 100 mg q 12 h pendant 14 jours est également une possibilité.

Fièvre spirillaire par morsure de rat (sodoku)

L'infection par S. minus est causée par une morsure de rat, ou parfois de souris. L'ingestion du microrganisme ne provoque pas de maladie. La morsure cicatrise habituellement rapidement, mais une inflammation se développe à son niveau après 4 à 28 jours (habituellement > 10 jours) s'accompagnant de fièvre récurrente et de lymphadénites régionales. Une éruption urticarienne roséolaire se développe parfois mais est moins virulente que l'éruption streptobacillaire. La fièvre s'accompagne couramment de symptômes généraux, mais l'arthrite est rare. Chez le patient non traité, des épisodes fébriles de 2 à 4 jours se répètent habituellement pendant 4 à 8 semaines, persistant rarement pendant > 1 an.

Le diagnostic repose sur l'examen direct ou la culture de Spirillum de frottis sanguins ou de tissu provenant des lésions ou de ganglions lymphatiques ou par coloration au Giemsa ou examen au microscope à fond noir de sang de souris inoculées. Le nombre de globules blancs varie entre 5000 et 30 000/μL. Les résultats du VDRL (Venereal Disease Research Laboratory) sont faussement positifs chez la moitié des patients. La maladie peut être facilement confondue avec le paludisme, la méningococcémie ou une infection à Borrelia recurrentis; tous caractérisés par une fièvre récurrente.

Le traitement est le même que pour la streptobacillose.