Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Prévention du cancer

Par

Robert Peter Gale

, MD, PhD, Imperial College London

Dernière révision totale juil. 2018| Dernière modification du contenu août 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref

Il existe de nombreux types de cancer différents, qui ont des causes et des facteurs de risque différents. Aussi, chaque personne est exposée à des risques différents de développer différents cancers. Par conséquent, aucun ensemble de stratégies préventives n’est efficace chez tout le monde. Cependant, certaines stratégies générales permettent de diminuer le risque de cancer chez de nombreuses personnes.

Le dépistage précoce des excroissances cancéreuses ou précancéreuses peut sauver des vies. Ainsi, il est important que les personnes passent les tests de dépistage du cancer recommandés.

Facteurs liés au mode de vie

Il est possible de réduire le risque de certains cancers est possible par la modification des habitudes alimentaires et de l’hygiène de vie. Le degré de réduction du risque dépend du type spécifique de cancer.

Des modifications des habitudes alimentaires réduisent le risque de certains types de cancer :

  • Une réduction de la consommation d’alcool peut diminuer le risque de cancer affectant la tête et le cou, le foie et l’œsophage.

  • Une réduction de l’apport en graisses semble réduire le risque de cancer du sein et du côlon.

  • Le fait de limiter la consommation de viandes transformées et d’augmenter la consommation de céréales complètes, de fruits et de légumes peut réduire le risque de certains types de cancer.

Le mode de cuisson de la viande peut également augmenter le risque de cancer. Lorsque la viande est cuite au barbecue, grillée ou frite, certaines substances chimiques associées au cancer du côlon sont produites. L’utilisation d’autres méthodes de cuisson réduit la formation de ces substances chimiques et peut réduire le risque de cancer du côlon.

Le tabagisme est directement associé à un tiers de l’ensemble des cancers. Le sevrage tabagique et l’éviction du tabagisme passif peuvent réduire le risque de cancer du poumon, du rein, de la vessie et de la tête et du cou. Les personnes qui arrêtent de fumer peuvent également réduire leur risque de cancer, et les risques diminuent avec le temps. L’arrêt du tabac (prisé ou mâché) diminue le risque de cancer de la bouche et de la langue.

Le surpoids ou l’obésité augmente le risque de cancer, notamment le cancer du sein, le cancer du côlon, le cancer de l’endomètre, le cancer de l’œsophage, le cancer du rein et le cancer du pancréas. Les personnes doivent essayer de maintenir un poids sain grâce à un régime alimentaire approprié et la pratique d’exercices physiques. L’activité physique elle-même peut réduire le risque de cancer du sein, de l’endomètre et de la prostate.

Facteurs environnementaux

Les agents cancérigènes sont des substances qui augmentent le risque de cancer. Certains agents cancérigènes, comme l’amiante et le benzène, peuvent être présents sur le lieu de travail, et les travailleurs dans les industries qui utilisent des cancérigènes connus doivent prendre des précautions appropriées pour éviter ou minimiser l’exposition. D’autres agents cancérigènes sont présents dans l’habitation ou dans l’environnement. Par exemple, des éléments radioactifs naturellement présents dans la terre se dégradent en gaz radioactif radon, qui peut s’accumuler à l’intérieur des habitations dans certaines régions. L’exposition au radon augmente le risque de cancer du poumon, en particulier chez les fumeurs.

Éviter l’exposition au soleil (notamment en milieu de journée) peut diminuer le risque de cancer de la peau. Le port de vêtements et l’utilisation d’écrans solaires à large spectre avec un indice de protection (IP) d’au moins 30 pour se protéger des ultraviolets A et B réduisent également le risque de cancer de la peau.

Vaccins contre le cancer

Les vaccins peuvent prévenir certains types de cancer d’origine virale. Par exemple, certaines souches de papillomavirus humain (PVH) sexuellement transmissible provoquent le cancer du col de l’utérus, le cancer anal, et certaines formes de cancer de la tête et du cou. La vaccination contre le PVH avant les premiers rapports sexuels peut largement prévenir de nombreux cas de ces cancers.

Autre exemple, l’infection par le virus de l’hépatite B augmente le risque de cancer du foie. La vaccination contre le virus de l’hépatite B peut contribuer à la prévention du cancer du foie.

Autres facteurs

La prise d’aspirine et d’autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) diminue le risque de cancer colorectal.

Les tests de Papanicolaou (Pap test) peuvent aider à prévenir les cancers du col de l’utérus en détectant des modifications précancéreuses dans les cellules du col de l’utérus. L’ablation des polypes du côlon précancéreux aide à la prévention du cancer colorectal.

Le non-recours à l’hormonothérapie (par exemple, œstrogènes et progestérone) pour les symptômes de la ménopause peut réduire le risque de cancer du sein et de l’endomètre.

Informations complémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation des cancers
Vidéo
Présentation des cancers
Corticostéroïdes surrénaliens
Vidéo
Corticostéroïdes surrénaliens
Les glandes surrénales font partie du système endocrinien, qui régule les taux d’hormones...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE