Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Vaccin pneumococcique

Par

Margot L. Savoy

, MD, MPH, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale oct. 2020| Dernière modification du contenu oct. 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les vaccins pneumococciques permettent de protéger contre les infections bactériennes dues à Streptococcus pneumoniae (pneumocoques). Les infections à pneumocoques Infections pneumococciques Les infections pneumococciques sont dues à la bactérie Gram positive de forme sphérique (coque ; voir la figure Formes des bactéries) Streptococcus pneumoniae (pneumocoque). Ces bactéries sont... en apprendre davantage comprennent les infections de l’oreille Otite moyenne aiguë L’otite moyenne aiguë est une infection bactérienne ou virale de l’oreille moyenne. L’otite moyenne aiguë survient souvent chez les personnes présentant un rhume ou des allergies. L’oreille... en apprendre davantage Otite moyenne aiguë , la sinusite Sinusite La sinusite est une inflammation des sinus, généralement due à une allergie ou à une infection. Certains des symptômes les plus courants de la sinusite sont la douleur, la sensibilité, la congestion... en apprendre davantage , la pneumonie Présentation de la pneumonie La pneumonie est une infection des alvéoles (petites cavités pulmonaires) et des tissus environnants. La pneumonie est l’une des causes de décès les plus fréquentes au monde. Souvent, la pneumonie... en apprendre davantage Présentation de la pneumonie , les infections sanguines Bactériémie Une bactériémie est définie par la présence de bactéries dans la circulation sanguine. Une bactériémie peut être la conséquence d’actes ordinaires (comme le brossage des dents), de soins dentaires... en apprendre davantage et la méningite Méningite bactérienne aiguë Une méningite bactérienne aiguë entraîne l’apparition rapide d’une inflammation des membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière (méninges) et de l’espace rempli de liquide situé... en apprendre davantage .

Pour plus d’informations, référez-vous au Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique conjugué (PCV13) et au Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique polyosidique des CDC (Centers for Disease Control and Prevention [Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies]).

Il existe plus de 90 types de pneumocoques différents. Les vaccins sont dirigés contre les types les plus susceptibles de provoquer une maladie grave. Il existe 2 types de vaccins pneumococciques :

  • Le vaccin conjugué (PCV13) protège contre 13 types de pneumocoques.

  • Le vaccin polyosidique (PPSV23) protège contre 23 types de pneumocoques.

Administration du vaccin pneumococcique

Le vaccin PCV13 est injecté dans un muscle. Le nombre de doses dépend de l’âge de la personne. Il est systématiquement recommandé pour :

Le vaccin PCV13 est également recommandé aux personnes âgées de 6 à 64 ans qui présentent un risque élevé de contracter une infection pneumococcique. À savoir :

Le vaccin PPSV23 est injecté sous la peau ou dans un muscle. Il est systématiquement recommandé pour :

  • Personnes âgées d’au moins 65 ans

Si des personnes âgées de 65 ans et plus ont reçu le vaccin PPSV23 lorsqu’elles avaient moins de 65 ans, elles reçoivent une seconde dose, au moins 5 ans après la première. Par exemple, si la personne a reçu la première dose à 64 ans, elle recevra la seconde dose à au moins 69 ans.

Le vaccin PPSV23 est également recommandé aux personnes âgées de 2 à 64 ans qui présentent un risque élevé de contracter une infection pneumococcique. À savoir :

Le vaccin PPSV23 est efficace pour prévenir certaines des complications graves de la pneumonie à pneumocoque (telles que les infections de la circulation sanguine), mais il est moins efficace chez les personnes âgées affaiblies. Si une personne reçoit un vaccin pneumococcique pour la première fois à 65 ans, elle reçoit d’abord le vaccin PCV13 puis le vaccin PPSV23 1 an plus tard.

Si les personnes sont temporairement malades, les médecins attendent en général que la maladie ait disparu avant d’administrer le vaccin (voir également CDC : Qui NE DOIT PAS recevoir ces vaccins ?).

Effets secondaires du vaccin pneumococcique

Occasionnellement, une douleur et une rougeur apparaissent au niveau du site d’injection. Parmi les autres effets secondaires, il y a fièvre, irritabilité, somnolence, perte d’appétit et vomissements.

Informations supplémentaires sur le vaccin pneumococcique

Il s’agit de ressources en anglais qui peuvent être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de ces ressources.

  • Centers for Disease Control and Prevention (CDC) : Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique conjugué (PCV13)

  • CDC : Bulletin d’information sur le vaccin pneumococcique polyosidique (PPSV23)

  • CDC : Informations sur les personnes qui NE DOIVENT PAS être vaccinées avec le vaccin PCV13 ou PPSV23

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Verrues génitales - Infection à VPH
Quel pourcentage de femmes aux États-Unis a été infecté par le virus du papillome humain (VPH) au moins une fois avant l’âge de 50 ans ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE