Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Tabagisme

Par

Judith J. Prochaska

, MD, Department of Medicine, Stanford University

Dernière révision totale août 2018| Dernière modification du contenu août 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Le tabac est nocif pour presque chaque organe du corps.

  • Le tabagisme augmente le risque de crise cardiaque, de cancer du poumon, de bronchopneumopathie chronique obstructive et d’autres troubles.

  • La substance entraînant une dépendance qui est présente dans le tabac est la nicotine.

  • Les personnes qui cessent de consommer de la nicotine peuvent devenir irritables, anxieuses, tristes et agitées pendant la période de sevrage.

(Voir aussi Sevrage tabagique.)

La nicotine est la substance du tabac (présente dans les cigarettes, les cigares, les pipes, les gommes à la nicotine et les cigarettes électroniques) à laquelle les consommateurs deviennent dépendants. Outre la nicotine, les cigarettes contiennent du goudron et du monoxyde de carbone, ainsi que près de 4 000 autres ingrédients, dont nombre d’entre eux sont toxiques. La nicotine est également l’ingrédient actif de certains médicaments utilisés pour aider les personnes à arrêter de fumer. La nicotine ingérée en fumant des cigarettes atteint rapidement le cerveau (dans les 10 secondes), c’est pourquoi elle est hautement addictive. En revanche, un patch transdermique délivre de la nicotine lentement et de manière régulière, ce qui ne provoque pas de dépendance.

La plupart des expositions à la nicotine proviennent du tabagisme, bien que les enfants puissent accidentellement l’ingérer (en général des cigarettes ou des mégots laissés dans les cendriers, ou parfois des gommes à la nicotine, des patchs ou des liquides pour cigarettes électroniques), et certaines personnes utilisent du tabac sans fumée. Presque tous les fumeurs fument des cigarettes. Un petit pourcentage de fumeurs fume des cigares ou la pipe.

Le tabagisme de cigarette reste la première cause de maladies et de décès évitables aux États-Unis et dans le monde. Environ deux tiers des fumeurs à long terme mourront prématurément d’un trouble provoqué par le tabagisme. Plus d’un demi-million d’Américains meurent chaque année d’une maladie liée au tabac, ce qui signifie que 20 % des décès survenant aux États-Unis sont liés au tabagisme. Le tabagisme est mortel, car les fumeurs inhalent des centaines de substances, dont un grand nombre peut provoquer des cancers, des maladies cardiaques et des maladies pulmonaires. Les produits de tabac sans fumée ne sont pas des alternatives sûres au tabagisme, car ils contiennent eux aussi des substances toxiques.

Le tabagisme comporte également d’autres dangers : en effet, il est également la cause la plus fréquente d’incendies domestiques involontaires aux États-Unis. L’Agence fédérale américaine des situations d’urgence (Federal Emergency Management Agency, FEMA) estime qu’environ 7 600 incendies liés au tabagisme surviennent dans des bâtiments résidentiels chaque année et entraînent environ 365 décès, 925 blessures et 326 millions USD de pertes matérielles.

Actuellement, environ 15 % des adultes américains fument des cigarettes, à comparer à la moitié des hommes et au tiers des femmes au milieu des années 60. Cependant, en raison de la croissance démographique, le nombre absolu de fumeurs aux États-Unis est resté à peu près stable, aux alentours de 40 millions d’adultes. Tout est fait pour inciter les clients, adolescents et adultes, à acheter des cigarettes, notamment dans les points de vente. Chaque jour, plus de 3 000 adolescents testent la cigarette, et 2 000 adolescents et jeunes adultes deviennent des fumeurs quotidiens de cigarettes.

Femmes enceintes et enfants

Le tabagisme pendant la grossesse prive le fœtus en développement d’oxygène et peut entraîner un faible poids de naissance, une naissance prématurée et une mort fœtale. Le tabagisme pendant la grossesse augmente également le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (MSN). Le tabagisme est une maladie pédiatrique : 9 fumeurs sur 10 commencent avant l’âge de 18 ans, c’est-à-dire dans la période la plus importante pour le développement du cerveau.

Symptômes

Le tabagisme est nocif pour presque chaque organe du corps.

Effets immédiats

La nicotine est un stimulant qui active le centre du plaisir dans le cerveau. La nicotine absorbée en fumant des cigarettes peut augmenter l’énergie et la concentration et diminuer l’appétit. Une fois que la personne est dépendante, fumer permet de réduire les symptômes de sevrage de la nicotine, ce qui peut donner l’impression que fumer détend. Les personnes non habituées à la nicotine peuvent ressentir des nausées, des bouffées de chaleur, ou les deux.

Les personnes qui manipulent de grandes quantités de feuilles de tabac peuvent absorber la nicotine par la peau et développer des nausées, des vomissements, une diarrhée, des sueurs et une faiblesse. Cette maladie a été appelée la « maladie du tabac vert ».

Les enfants qui ingèrent des produits à base de tabac, des gommes à la nicotine ou des liquides pour cigarette électronique peuvent présenter des nausées, des vomissements, une diarrhée, des sueurs et une faiblesse, ainsi qu’une agitation et une confusion, parfois avec une seule cigarette. Cependant, une toxicité grave ou mortelle chez les enfants est peu fréquente, en partie parce que les vomissements vident l’estomac.

Effets à long terme

Les problèmes de santé les plus importants liés au tabagisme sont les suivants :

Le tabagisme augmente également le risque d’accident vasculaire cérébral, d’autres cancers (tels que le cancer de la vessie, du col de l’utérus, colorectal, de l’œsophage, du rein, du foie, du pancréas, de la gorge et de l’estomac), de pneumonie et d’autres infections respiratoires, d’asthme, d’ostéoporose, de parodontite (maladie des gencives), d’ulcère gastroduodénal, de cataracte, de dysfonction érectile et de problèmes de fertilité.

Tabagisme passif

Les personnes qui ne fument pas, mais qui sont exposées à la fumée d’autrui (tabagisme passif) peuvent développer de nombreux troubles similaires à ceux des fumeurs, surtout en cas d’exposition répétée et durable. Le Surgeon General des États-Unis a déterminé que le tabagisme passif n’est jamais sans danger.

Les enfants exposés à la fumée de cigarette manquent davantage de jours d’école par maladie que les enfants non exposés.

Tabac sans fumée

La toxicité du tabac sans fumée peut varier d’une marque à l’autre. Les risques incluent les troubles cardiaques et vasculaires, les troubles buccaux (par exemple, cancers, récession gingivale, gingivite et parodontopathie et ses conséquences) et des tumeurs.

Cigarettes électroniques

Les cigarettes électroniques, e-cigarettes ou vapoteuses sont des dispositifs composés d’une batterie et d’une cartouche contenant un atomiseur permettant de faire chauffer une solution qui contient souvent de la nicotine. Les risques à long terme des cigarettes électroniques sont inconnus.

Autres effets

Le tabagisme peut interagir avec d’autres substances. Ces effets sont largement dus à la présence de goudrons dans le foie, un sous-produit du tabagisme, et non à la nicotine ; de ce fait, la plupart de ces effets ne sont pas observés avec les produits de substitution nicotinique (PSN). Le tabagisme entraîne une sécheresse de la peau et l’apparition de rides, affine la chevelure et jaunit les dents et les doigts. Les fumeurs ont tendance à peser environ 4,5 kg de moins que s’ils ne fumaient pas, mais la prise de poids n’est pas systématique lors de l’arrêt du tabac. De plus, les effets nocifs du tabagisme sont nettement plus importants que les risques liés à une éventuelle prise de poids. Les employés fumeurs coûtent en moyenne plus de 5 000 USD de plus par an à leurs employeurs que les employés non fumeurs, en raison de frais de soins de santé plus importants et du plus grand nombre de jours de travail manqués. Aux États-Unis, le tabagisme augmente le risque de chômage et complique la recherche d’un emploi.

Symptômes de sevrage

Le sevrage de la nicotine peut entraîner des symptômes désagréables, dont un besoin irrépressible de nicotine, une irritabilité, une anxiété, des problèmes de concentration, une agitation, des tremblements, une dépression, une prise de poids, des céphalées, une somnolence et des maux d’estomac. Le sevrage est plus problématique chez les personnes grandement dépendantes. Les symptômes de sevrage de la nicotine atteignent leur point culminant au cours des 3 premiers jours, puis ils disparaissent progressivement sous 2 à 4 semaines, mais certains symptômes, comme le besoin compulsif de fumer, peuvent persister plus longtemps.

Diagnostic

  • Entretien avec le fumeur

Il est recommandé aux médecins de parler à tous leurs patients du tabagisme. Pour de nombreuses personnes, le tabagisme est une dépendance qui nécessite un traitement médical. Évaluer la quantité consommée (nombre de cigarettes fumées par jour [actuellement et par le passé]) et le délai entre le réveil et la première cigarette (fumer dans les 30 minutes suivant le réveil est un repère utile) permet de fournir une indication de la gravité de la dépendance au tabac et de l’addiction à la nicotine. Les réponses peuvent également aider à choisir le médicament de sevrage tabagique le mieux adapté et sa posologie.

L’empoisonnement à la nicotine est parfois négligé. Par exemple, les enfants peuvent avaler des cigarettes ou des gommes à la nicotine sans être vus. Même lorsqu’on les voit faire, il peut être difficile de déterminer la quantité de tabac qui a vraiment été ingérée. Les personnes atteintes de la maladie du tabac vert peuvent ne pas établir de relation entre leurs symptômes et la manipulation de tabac.

Traitement

  • Traiter les symptômes

  • Arrêt du tabac

Un traitement d’urgence est rarement nécessaire à l’exception des enfants ayant avalé des produits contenant de la nicotine. Les médecins donnent habituellement du charbon activé par voie orale pour absorber les produits restants dans le tractus digestif. On peut administrer un sédatif, tel que le lorazépam, aux enfants très agités.

L’arrêt du tabac peut être très difficile et les rechutes sont fréquentes. Réussir à s’arrêter nécessite généralement de nombreuses tentatives. Les traitements prouvés scientifiquement rendent le succès à long terme plus de deux fois plus probable.

Informations supplémentaires

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
COMMIT, NICORETTE, NICOTROL
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...
Vidéo
Comment protéger votre santé pendant votre voyage...
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Vidéo
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Un scanner TEP-TDM allie les capacités de la TEP et la TDM en une machine qui identifie les...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE