Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Gingivite

Par

James T. Ubertalli

, DMD, Hingham, MA

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La gingivite est une forme modérée de maladie parodontale caractérisée par une inflammation des gencives.

  • La cause de la gingivite est le plus souvent un mauvais brossage et une utilisation incorrecte du fil dentaire mais elle peut être également due à des troubles médicaux ou à la prise de certains médicaments.

  • Les gencives sont rouges et gonflées et saignent facilement.

  • Le diagnostic est en général établi à partir d’un examen des gencives par le dentiste.

  • Une bonne hygiène bucco-dentaire, des nettoyages fréquents réalisés par un spécialiste et une alimentation adéquate éliminent généralement la gingivite, des bains de bouche pouvant s’avérer utiles.

La gingivite est une pathologie extrêmement fréquente dans laquelle la gencive devient rouge, gonflée et saigne facilement. Dans les stades précoces, la gingivite se manifeste par une douleur modérée et peut ainsi passer inaperçue. Cependant, une gingivite non traitée peut évoluer en parodontite, une forme plus grave de la maladie gingivale qui peut entraîner la perte de dents.

La gingivite se divise en deux catégories :

  • Gingivite due à la plaque dentaire

  • Gingivite non causée par la plaque dentaire

Gingivite due à la plaque dentaire

Presque toutes les gingivites sont dues à la plaque dentaire, qui est une pellicule composée principalement de bactéries, de salive, de débris alimentaires et de cellules mortes qui se déposent en permanence sur les dents. Le tartre est une plaque dentaire durcie. La cause la plus fréquente, et de loin, est :

  • Un défaut de brossage ou d’utilisation du fil dentaire

Sans un brossage adéquat, la plaque dentaire s’accumule le long de la limite gingivale et entre les gencives et les dents (la gingivite ne se développe pas aux endroits où il manque des dents). La plaque dentaire s’accumule aussi dans des obturations dentaires défectueuses et autour des dents proches de prothèses dentaires partielles mal entretenues, des bridges et des appareils dentaires amovibles. Si la plaque persiste sur les dents plus de 72 heures, elle peut durcir et se transformer en tartre qui ne peut pas être enlevé complètement par le brossage ou par le fil dentaire.

La plaque dentaire irrite les gencives et crée des poches entre les dents et les gencives. Les bactéries vivant dans ces poches peuvent causer une gingivite, ainsi que des caries au niveau de la racine des dents. Les gencives sont plutôt rouges que roses et saines. Elles se tuméfient et deviennent mobiles, au lieu d’être fermes et adhérentes aux dents. Elles peuvent saigner aisément, en particulier lors du brossage dentaire ou lors des repas. Les personnes ne ressentent généralement aucune douleur.

La gingivite due à la plaque dentaire peut être prévenue par une bonne hygiène bucco-dentaire (par l’utilisation quotidienne de la brosse à dents et du fil dentaire). Certains bains de bouche favorisent également la réduction de la plaque dentaire. Une fois formé, le tartre ne peut être retiré que par le dentiste ou par une hygiéniste dentaire. Des séances de détartrage chez un spécialiste (que l’on appelle détartrage et prévention) pourront généralement s’avérer nécessaires tous les 6 à 12 mois. Toutefois, les personnes qui ont une mauvaise hygiène bucco-dentaire, qui souffrent de maladies favorisant l’apparition d’une gingivite ou qui ont tendance à produire de la plaque dentaire plus rapidement que la normale peuvent avoir un besoin plus fréquent de séances de détartrage réalisées par un spécialiste. En raison de leur excellente vascularisation, les gencives guérissent rapidement une fois que le tartre et la plaque dentaire sont retirés, à condition que les dents soient convenablement nettoyées par la suite à l’aide d’une brosse et de fil dentaire.

Outre la mauvaise hygiène bucco-dentaire, la gingivite due à la plaque dentaire peut également commencer ou empirer pour les raisons suivantes :

Gingivite due aux médicaments

Certains médicaments peuvent provoquer une prolifération (une hyperplasie) du tissu gingival, qui rend le détartrage plus difficile et qui favorise l’apparition d’une gingivite. La phénytoïne (utilisée dans le traitement des crises épileptiques), la ciclosporine (utilisée chez les personnes ayant subi des greffes d’organes) et les inhibiteurs calciques comme la nifédipine (utilisée dans le traitement de l’hypertension artérielle et de l’arythmie cardiaque) peuvent entraîner une telle hyperplasie de la gencive. De plus, la prise de contraceptifs oraux ou injectables peut aggraver une gingivite, de même que l’exposition au plomb ou au bismuth (qui sont largement employés dans la fabrication des cosmétiques) ou à d’autres métaux lourds comme le nickel (utilisé dans les bijoux).

Les maladies qui peuvent provoquer ou aggraver les gingivites doivent être traitées et surveillées. En cas de prise d’un médicament susceptible de provoquer une hyperplasie du tissu gingival, une chirurgie parodontale consistant à enlever l’excès de gencive peut s’avérer nécessaire. Toutefois, une hygiène bucco-dentaire rigoureuse à la maison et de fréquentes séances de détartrage chez le dentiste ou chez un spécialiste peuvent ralentir la croissance du tissu gingival et éviter le recours à la chirurgie parodontale.

Gingivite due à la carence vitaminique

Dans de rares cas, des déficits en vitamines peuvent entraîner des gingivites. La carence en vitamine C (scorbut) peut entraîner une inflammation et un saignement des gencives (voir Introduction aux parodontopathies). Des points et des hématomes rouges ou violets peuvent apparaître dans la bouche.

Une carence en niacine (pellagre) peut provoquer une inflammation et des saignements des gencives ou encore une prédisposition à certaines infections buccales, comme le muguet, ou à une inflammation de la langue (glossite). En outre, les lèvres sont rouges et craquelées, la langue est lisse et rouge brillant, et la langue et la muqueuse buccale peuvent présenter des ulcérations buccales.

Ces carences sont rares aux États-Unis.

Pour traiter ces carences en vitamine C et en niacine, une supplémentation en vitamine C et en niacine associée à un régime plus riche en fruits et en légumes frais peut s’avérer nécessaire.

Gingivite due aux modifications hormonales

La grossesse, par l’intermédiaire des modifications hormonales, peut aggraver une gingivite modérée. La nausée matinale au cours de la grossesse (mal-être matinal) peut amener certaines femmes à négliger leur hygiène bucco-dentaire, contribuant inconsciemment à la gingivite. Une irritation minime de la gencive au cours de la grossesse, en particulier la formation de tartre, peut provoquer une hyperplasie gingivale importante, rendant la gencive molle et rougeâtre, qui définit l’épulis gravidique de la femme enceinte (granulome pyogénique). La gencive tuméfiée saigne facilement et peut gêner l’alimentation.

Si la femme enceinte néglige son hygiène bucco-dentaire, notamment en raison des nausées matinales et/ou parce qu’elle est fatiguée, le dentiste peut lui recommander des méthodes de nettoyage des dents et des gencives qui évitent d’aggraver ces nausées. Un brossage doux sans dentifrice ou même des bains de bouche à l’eau salée après brossage peuvent être efficaces. Une épulis gravidique gênante peut être enlevée chirurgicalement. Cependant, ces tumeurs ont tendance à se reformer jusqu’à la fin de la grossesse et peuvent même persister après l’accouchement.

La ménopause peut induire une gingivite desquamante qui est une maladie douloureuse et mal connue qui survient le plus souvent chez les femmes après la ménopause. Dans cette pathologie, les couches externes de la gencive saignent facilement et se retrouvent séparées du tissu de soutien sous-jacent (desquamation), exposant les terminaisons nerveuses gingivales. Les couches externes du tissu gingival peuvent être retirées à l’aide d’un écouvillon ou d’air pulsé chez le dentiste.

Si une gingivite desquamante apparaît pendant la ménopause, l’instauration d’un traitement hormonal substitutif peut améliorer les symptômes. Sinon, le dentiste peut prescrire un corticoïde en bain de bouche ou en pâte dentaire s’appliquant directement sur les zones d’inflammation.

Gingivite causée par une leucémie

Les leucémies peuvent entraîner une gingivite. Celle-ci est en fait le symptôme révélateur de la maladie chez environ 25 % des enfants qui souffrent de leucémie. L’infiltration de cellules leucémiques à l’intérieur des gencives provoque une gingivite et une réduction de la capacité à lutter contre les infections aggrave celle-ci. Les gencives sont rouges, douloureuses et gonflées, et saignent facilement. Le saignement se prolonge souvent pendant plusieurs minutes en raison des troubles de la coagulation provoqués par la leucémie. Moins fréquemment, un cancer peut se développer dans le tissu gingival.

En cas de gingivite due à une leucémie, on peut prévenir les saignements en frottant doucement les dents et les gencives avec une compresse ou une éponge, plutôt que d’utiliser une brosse à dents et du fil dentaire. Le dentiste peut prescrire des bains de bouche à base de chlorhexidine afin de stabiliser la plaque dentaire et de prévenir les infections bucco-dentaires. Lorsque la leucémie est en phase de rémission (si les signes de cancer disparaissent), des soins dentaires appropriés permettent de retrouver des gencives saines.

Gingivite non causée par la plaque dentaire

La gingivite non causée par la plaque dentaire survient chez un faible pourcentage de personnages. Les causes incluent les infections, les allergies, et certains traumatismes et affections.

Gingivite due à des infections

Les infections virales peuvent entraîner des gingivites. La gingivostomatite herpétique aiguë est une infection virale douloureuse des gencives et d’autres parties de la cavité buccale provoquée par l’herpèsvirus. L’infection donne une couleur rouge vif aux gencives et entraîne la formation de nombreux petits ulcères blancs ou jaunes à l’intérieur de la cavité buccale.

En général, la gingivostomatite aiguë herpétique s’améliore spontanément en 2 semaines. Un brossage dentaire intensif est souvent nuisible, il faut donc préférer un brossage doux des gencives tant que l’infection est douloureuse. Le dentiste peut prescrire des bains de bouche contenant un anesthésique pour soulager la gêne en mangeant ou en buvant.

Les infections mycosiques peuvent également entraîner des gingivites. Des champignons se développent normalement dans la cavité buccale, mais en de très petites quantités. La prise d’antibiotiques ou certaines modifications de l’état de santé général peuvent entraîner une augmentation du nombre de colonies de champignons dans la cavité buccale. Le muguet (candidose) est une infection fongique (mycose) dans laquelle une prolifération de champignons, en particulier Candida albicans, forme une pellicule blanche ou rouge qui irrite les gencives. Ces plaques peuvent recouvrir la langue ainsi que les commissures labiales, en laissant un saignement à la surface si elles sont enlevées.

Le muguet peut être traité par un médicament antifongique, tel que la nystatine, sous forme de bains de bouche ou de pastilles à laisser dissoudre lentement dans la cavité buccale. Les prothèses dentaires doivent être également placées dans une solution de trempage de nystatine pendant la nuit. Une bonne hygiène bucco-dentaire (à l’aide de la brosse à dents et du fil dentaire) et le traitement des troubles dentaires sous-jacents, comme une mauvaise adaptation des prothèses dentaires, peuvent être utiles.

Gingivite provoquée par des dents incluses (péricoronarite)

Les gingivites peuvent se développer sur la gencive entourant la couronne d’une dent incluse (une dent qui n’est pas complètement sortie). Dans ce cas, appelé péricoronarite, la gencive se tuméfie autour de la dent concernée. La gencive entourant la dent partiellement émergée peut piéger des liquides, des fragments alimentaires et des bactéries.

Les péricoronarites les plus fréquentes sont celles des dents de sagesse (troisièmes molaires), en particulier des dents de sagesse inférieures. Si la dent de sagesse supérieure sort avant la dent de sagesse inférieure, celle-ci peut heurter le lambeau gingival inférieur, augmentant l’irritation. Des infections peuvent se développer et diffuser dans la gorge ou dans la joue. Le lambeau disparaît une fois que la dent a entièrement poussé.

Chez une personne qui présente une péricoronarite, le dentiste peut effectuer un nettoyage à l’eau salée sous le lambeau de la gencive pour supprimer les débris et les bactéries. Le dentiste recommande parfois à la personne des bains de bouche à l’eau salée, au peroxyde d’hydrogène ou à la chlorhexidine (antiseptique). Si les radiographies montrent qu’une dent inférieure n’est pas en position adéquate pour sortir complètement, le dentiste peut commencer par extraire la dent de sagesse supérieure et prescrire un traitement antibiotique pendant quelques jours avant d’extraire la dent de sagesse inférieure. Parfois le dentiste peut extraire immédiatement la dent de sagesse inférieure.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Canal radiculaire
Vidéo
Canal radiculaire
Après le repas, des particules et des liquides alimentaires contenant des sucres et des amidons...
Modèles 3D
Tout afficher
Bouton de fièvre
Modèle 3D
Bouton de fièvre

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE