Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infections à Chlamydia

Par

Margaret R. Hammerschlag

, MD, State University of New York Downstate Medical Center

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Les Chlamydia sont des bactéries qui provoquent des maladies chez l’homme, y compris des maladies sexuellement transmissibles (MST) et des infections des yeux et des voies respiratoires.

Trois espèces de Chlamydia provoquent des maladies chez l’homme. À savoir :

  • Chlamydia trachomatis

  • Chlamydia pneumoniae

  • Chlamydia psittaci

Chlamydia trachomatis

C. trachomatis peut provoquer des infections au niveau de nombreux organes, tels que l’urètre, le col de l’utérus et le rectum. Elle est principalement transmise par voie sexuelle entre adultes, mais elle peut également être transmise par les femmes enceintes à leur nourrisson. (Voir aussi Infections à Chlamydia et autres infections.)

C. trachomatis est la cause bactérienne la plus fréquente de maladies sexuellement transmissibles (MST) aux États-Unis. Les MST sont des infections qui se transmettent d’une personne à une autre par contact sexuel.

Lorsqu’elle transmise par contact sexuel, C. trachomatis peut provoquer les infections suivantes :

Une femme enceinte infectée par C. trachomatis peut transmettre l’infection à son enfant pendant l’accouchement, ce qui peut provoquer une infection oculaire (conjonctivite) ou une infection pulmonaire (pneumonie) chez le nouveau-né. Pour prévenir ces infections chez le nouveau-né, toutes les femmes enceintes font l’objet d’un dépistage et, le cas échéant, d’un traitement avant la naissance. Ces mesures ont considérablement réduit l’incidence de conjonctivite et de pneumonie néonatales aux États-Unis.

Certaines souches de C. trachomatis provoquent une infection oculaire appelée trachome. Le trachome est une infection prolongée de la conjonctive de l’œil et il s’agit de la première cause évitable de cécité dans le monde, en particulier en Afrique subsaharienne. Le trachome est très rare aux États-Unis. L’affection survient surtout chez les enfants, particulièrement ceux âgés de 3 à 6 ans. Les personnes contractent l’infection lorsqu’elles entrent en contact avec des sécrétions issues des yeux ou du nez d’une personne infectée, par exemple, par contact avec des mains, des vêtements ou des serviettes contaminés. De plus, les insectes peuvent transmettre la maladie.

Chlamydia pneumoniae

C. pneumoniae peut provoquer une infection pulmonaire (pneumonie). C. pneumoniae se transmet d’une personne à une autre lorsque la personne infectée tousse ou éternue alors qu’elle est en contact étroit avec d’autres personnes qui inhalent alors des gouttelettes contenant la bactérie.

De nombreux cas de pneumonie qui se développent en dehors des hôpitaux peuvent être provoqués par C. pneumoniae. L’infection à C. pneumoniae représente un risque particulier pour les personnes dans les maisons de santé, les écoles, les camps militaires, les prisons et les autres populations fermées. C. pneumoniae peut également déclencher une maladie réactive des voies aériennes (diagnostic que les médecins posent lorsqu’ils suspectent qu’une personne a de l’asthme, mais que cela n’a pas encore été confirmé).

Chlamydia psittaci

C. psittaci provoque la psittacose, qui est un type rare de pneumonie. C. psittaci est présente chez les oiseaux, y compris les oiseaux domestiques, tels que perroquets et perruches, et la volaille, telle que dindes et canards. Les personnes contractent l’infection en inhalant de la poussière provenant des déchets d’oiseaux infectés. Des épidémies ont été observées chez des travailleurs qui manipulent des dindes et des canards dans des usines de transformation de volaille.

Symptômes

Les symptômes des chlamydioses varient selon l’espèce responsable de l’infection.

Chlamydia trachomatis

La plupart des personnes atteintes d’une chlamydiose sexuellement transmissible, en particulier les femmes, ne présentent aucun symptôme. En présence de symptômes, ils varient selon le sexe et la localisation de l’infection :

  • Les femmes peuvent avoir des pertes vaginales anormales ou une sensation de brûlure lors de la miction.

  • Les hommes peuvent également remarquer une sensation de brûlure lors de la miction. De plus, il peut y avoir un écoulement au niveau du pénis et une douleur ou un gonflement dans un des testicules ou dans les deux.

  • Les hommes et femmes ayant une infection rectale peuvent présenter une douleur, un écoulement et/ou un saignement au niveau du rectum.

Chlamydia pneumoniae

Les personnes souffrant d’infections respiratoires causées par C. pneumoniae peuvent être enrouées et avoir mal à la gorge avant de développer une toux.

Chlamydia psittaci

Les personnes infectées par C. psittaci peuvent avoir de la fièvre, des maux de tête sévères et une toux.

Complications des chlamydioses

Chez la femme, une chlamydiose sexuellement transmissible non diagnostiquée peut entraîner une annexite, qui peut provoquer des lésions graves et permanentes du système reproducteur. Ces lésions peuvent entraîner une stérilité ou une grossesse extra-utérine (grossesse qui se produit en dehors de l’utérus, généralement dans une trompe de Fallope) potentiellement mortelle.

Diagnostic

  • Pour C. trachomatis et C. pneumoniae, tests d’amplification des acides nucléiques

  • Pour C. psittaci, analyses de sang

C. trachomatis est le mieux identifié par des tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN) pratiqués sur des échantillons d’urine et des prélèvements vaginaux. Les TAAN recherchent le matériel génétique unique d’un organisme, son ADN ou ARN (qui sont des acides nucléiques). Les TAAN utilisent un processus qui augmente la quantité d’ADN ou d’ARN de la bactérie de façon à pouvoir l’identifier plus facilement.

C. pneumoniae est diagnostiqué en réalisant des TAAN ou en prélevant des échantillons dans la partie postérieure de la gorge et en mettant en culture le micro-organisme en laboratoire.

C. psittaci est principalement soupçonné chez les personnes ayant été en contact étroit avec des oiseaux, généralement des perruches ou des perroquets. Les médecins confirment le diagnostic en réalisant des analyses de sang pour détecter les anticorps, bien que des TAAN soient en cours de développement.

Dépistage

Comme la chlamydiose génitale est très fréquente et comme de nombreuses femmes infectées présentent peu ou pas de symptômes, il est recommandé de réaliser des tests de dépistage de l’infection à chlamydia et d’autres MST chez certaines femmes et certains hommes sexuellement actifs.

Les femmes non enceintes (y compris les femmes qui ont des rapports sexuels avec d’autres femmes) sont dépistées une fois par an si elles présentent les facteurs de risque suivants :

  • Sexuellement actives et âgées de moins de 25 ans

  • Antécédents de MST

  • Comportement sexuel à risque élevé (par exemple, un nouveau partenaire sexuel, des partenaires sexuels multiples ou prostitution)

  • Partenaire présentant une MST ou qui a des comportements sexuels à risque élevé

Les femmes enceintes sont dépistées lors de leur première visite prénatale. Les femmes enceintes de moins de 25 ans ou présentant des facteurs de risque sont dépistées à nouveau au cours du 3e trimestre de grossesse.

Les hommes peuvent faire l’objet d’un dépistage si le risque chlamydiose est accru, par exemple, s’ils ont des rapports sexuels avec d’autres hommes, s’ils fréquentent une clinique pour adolescents ou spécialisée dans les MST, ou au moment de leur admission dans un établissement correctionnel.

Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes sont dépistés au moins une fois par an, voire plus souvent s’ils sont infectés par le VIH ou présentent des facteurs de risque tels que des partenaires multiples.

Prévention

Le dépistage et le traitement des femmes enceintes constituent la façon la plus efficace de prévenir la transmission de C. trachomatis aux nouveau-nés.

Il est recommandé d’avoir des rapports sexuels protégés pour réduire le risque d’infection.

Traitement

  • Antibiotiques

Les chlamydioses sont traitées avec des antibiotiques, tels que l’azithromycine, la doxycycline ou, pour certaines espèces, la lévofloxacine.

Informations supplémentaires

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
PERIOSTAT, VIBRAMYCIN
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Présentation du COVID-19
Vidéo
Présentation du COVID-19
Modèles 3D
Tout afficher
Rhume
Modèle 3D
Rhume

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE