Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et SIDA

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Qu’est-ce que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ?

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un type de virus appelé rétrovirus. Il provoque le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise), qui menace le pronostic vital.

Le VIH est appelé virus d’immunodéficience parce qu’il affaiblit (provoque une déficience) du système immunitaire. Le système immunitaire permet de nous défendre contre les infections et le cancer.

L’infection par le VIH affaiblit le système immunitaire, car elle tue certains types de globules blancs appelés lymphocytes CD4. Lorsque le nombre de lymphocytes CD4 est insuffisant, il est plus probable de contracter certaines infections et de développer des cancers.

  • L’infection par le VIH affaiblit les défenses de l’organisme contre certaines infections et certains cancers

  • Le VIH est incurable, mais des médicaments anti-VIH permettent véritablement de ralentir le virus

  • Sans traitement, le VIH provoque le SIDA

  • Le fait d’instaurer un traitement avec des médicaments anti-VIH dès que possible peut permettre d’éviter les problèmes liés au SIDA

  • Les gens ne meurent pas du VIH à proprement parler, mais des complications des infections et des cancers qu’ils développent

  • La prévention de l’infection par le VIH passe par des relations sexuelles protégées, le non-partage des aiguilles et le fait de ne pas toucher le sang d’autres personnes

Qu’est-ce que le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) ?

Le SIDA est le syndrome d’immunodéficience acquise. Toutes les personnes atteintes de l’infection par le VIH n’ont pas le SIDA. On parle de SIDA lorsqu’une personne présente une infection par le VIH accompagnée des facteurs suivants :

  • Très faible nombre de lymphocytes CD4

  • Certaines infections et certains cancers

De nombreux cancers et infections définissent le SIDA. Certains de ces cancers et infections fréquents incluent :

Les personnes atteintes du SIDA perdent souvent énormément de poids, ce que l’on appelle « cachexie du SIDA ».

Quelles sont les causes de l’infection par le VIH ?

Lorsque le VIH prend le contrôle d’un lymphocyte CD4, il se copie de nombreuses fois avant de tuer le lymphocyte CD4 et de libérer les copies de virus. Ces copies prennent alors le contrôle d’autres lymphocytes CD4 pour créer encore plus de copies. Ce cycle continue jusqu’à ce qu’il y ait des milliards de cellules de VIH dans l’organisme.

Le virus peut être transmis par contact avec des fluides corporels d’une personne infectée, notamment :

  • Sang

  • Sperme

  • Sécrétions vaginales

  • Lait maternel

Il est rare d’être contaminé par les larmes, l’urine ou la salive de quelqu’un. Ces fluides véhiculent le virus, mais en petite quantité.

  • Le VIH peut se transmettre lors de relations sexuelles non protégées avec une personne infectée

  • Le VIH peut se transmettre en partageant des aiguilles avec une personne infectée

  • Les enfants peuvent être contaminés par le VIH pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement si leur mère est infectée

  • Mais le VIH ne se transmet pas en touchant, en prenant dans ses bras ou en se tenant à côté d’une personne atteinte du VIH

Quels sont les symptômes du VIH ?

De nombreuses personnes ne présentent aucun symptôme au début Dans les 1 à 4 semaines suivant la contamination par le VIH, des symptômes peuvent apparaître, notamment :

  • Fièvre

  • Éruption cutanée

  • Nodules dans le cou, sous les bras ou au niveau de l’aine. Il s’agit de ganglions lymphatiques gonflés, de minuscules organes en forme de haricot qui aident l’organisme à lutter contre les infections

  • Sensation de faiblesse et de fatigue

Ces symptômes durent entre 3 et 14 jours. Une fois qu’ils ont disparu, la personne peut présenter peu ou pas de symptômes pendant des années.

Plus tard, si elle n’est pas traitée, son système immunitaire affaibli aura du mal à la protéger contre les infections. Selon l’infection contractée, les symptômes seront différents. Par exemple, en cas d’infection pulmonaire, la personne peut tousser et avoir des difficultés respiratoires. En cas d’infection de l’œsophage, la personne peut avoir une douleur à la déglutition. Une infection intestinale provoque diarrhée et perte de poids.

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence du VIH ?

Les médecins réalisent tout d’abord un simple dépistage sur un échantillon de sang ou de salive. Si le test de dépistage montre des signes de VIH, les médecins réalisent d’autres analyses de sang pour obtenir une confirmation.

En cas d’infection par le VIH, les médecins mesurent la quantité de VIH dans le sang.

  • Cette quantité est appelée charge virale

La charge virale est une valeur importante pour la personne malade et pour son médecin. Une charge virale élevée n’est pas bon signe. Cela signifie qu’il y a beaucoup de virus dans l’organisme et que le système immunitaire est très faible. Une charge virale basse est bon signe. Cela signifie généralement que le traitement est efficace.

Les médecins réalisent également régulièrement des analyses de sang pour déterminer le nombre de lymphocytes CD4 chez la personne.

  • Il s’agit de la numération des CD4

Une numération des CD4 élevée signifie que le système immunitaire est fort. Une numération des CD4 basse signifie que le système immunitaire s’affaiblit. Une numération des CD4 basse peut signifier que les médicaments ont cessé d’être efficaces ou que la personne ne les prend pas. Les médicaments peuvent cesser d’être efficaces parce que le virus y est devenu résistant. Lorsque la numération des CD4 est très basse, il se peut que la personne doive prendre des médicaments pour prévenir les infections.

Il est très important de savoir si l’on a le VIH car le fait de recevoir un traitement peut aider à vivre plus longtemps et en meilleure santé et à ne pas transmettre le virus à d’autres personnes.

Comment les médecins traitent-ils le VIH ?

Les médecins ne peuvent guérir le VIH, mais ils peuvent utiliser des médicaments anti-VIH, appelés antirétroviraux, pour ralentir l’infection :

  • Les antirétroviraux empêchent le VIH de se copier et réduisent la quantité de VIH dans le sang

  • Il faut généralement prendre au moins 3 médicaments anti-VIH différents, car ils sont plus efficaces en association

  • Souvent, plusieurs médicaments sont regroupés dans un seul et même comprimé afin de ne pas avoir à prendre plusieurs comprimés

  • Les médicaments anti-VIH doivent être pris à vie

  • Si l’on arrête de les prendre, ne serait-ce que pendant une courte période, le VIH peut revenir

Si les médicaments sont pris exactement comme l’indique le médecin, la personne peut vivre longtemps avec l’infection par le VIH.

Les médecins peuvent prescrire d’autres médicaments pour :

  • Prévenir les autres infections, comme le muguet et la pneumonie

  • Soulager les effets secondaires, tels que la faiblesse et la perte de poids

La personne contaminée doit s’assurer que tous ses médecins sont au courant des médicaments anti-VIH qu’elle prend avant de prescrire tout autre médicament.

Comment prévenir le VIH ?

Il est possible de prévenir le VIH en ayant des relations sexuelles protégées et en ne partageant pas d’aiguilles.

  • Utiliser un préservatif en latex lors de chaque relation sexuelle et utiliser les préservatifs correctement afin qu’ils ne fuient pas et ne se déchirent pas

  • Ne pas utiliser de vaseline ou d’autres lubrifiants à base d’huile avec les préservatifs, car cela peut les fragiliser

  • Faire un test de dépistage du VIH et demander à son ou ses partenaires de faire aussi le test avant de commencer toute relation sexuelle

  • Ne pas partager des aiguilles et des seringues avec qui que ce soit

  • Porter des gants en latex en cas de contact possible avec le sang ou d’autres liquides corporels d’une autre personne

  • Les femmes enceintes doivent passer un test de dépistage du VIH afin que leur médecin puisse instaurer un traitement afin de prévenir la contamination du bébé

Il est également possible de prendre des médicaments anti-VIH avant toute exposition au VIH, ce que l’on appelle prophylaxie pré-exposition (PrEP). Toutefois, ces médicaments sont chers et ne sont généralement prescrits qu’aux personnes exposées à un risque accru d’infection, telles que les personnes ayant un partenaire atteint du VIH.

Si la personne est déjà atteinte du VIH, il est possible de prévenir la propagation de l’infection à d’autres personnes en ayant des relations sexuelles protégées et en ne partageant pas d’aiguilles.

Il n’existe pas encore de vaccin pour prévenir l’infection par le VIH.

Où trouver des informations supplémentaires sur le VIH ?

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE