Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Lymphomes non hodgkiniens

(Lymphomes non hodgkiniens)

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Que sont les lymphomes non hodgkiniens ?

Le lymphome est un cancer qui touche un type de globules blancs appelé lymphocyte. Les lymphocytes et d’autres globules blancs aident l’organisme à combattre les maladies.

Les lymphocytes circulent dans les vaisseaux sanguins et dans le système lymphatique. Le système lymphatique est constitué de ganglions lymphatiques et de vaisseaux lymphatiques. Les ganglions lymphatiques sont de petits organes en forme de haricot qui combattent les maladies et se trouvent dans le cou, l’aine et les aisselles.

Système lymphatique : Contribue à la défense contre les infections

Système lymphatique : Contribue à la défense contre les infections

Dans un lymphome, les lymphocytes se multiplient de façon incontrôlable et s’accumulent dans les ganglions lymphatiques, et parfois dans le foie, la rate et l’intérieur des os (dans la moelle osseuse).

Les lymphomes non hodgkiniens forment un groupe constitué de nombreux lymphomes différents. Ils peuvent toucher plusieurs types de lymphocytes. Le lymphome de Hodgkin touche un type particulier de lymphocytes.

  • Les lymphomes non hodgkiniens sont plus fréquents que la maladie de Hodgkin

  • La majorité des personnes atteintes guérissent ou survivent de nombreuses années

  • Les ganglions lymphatiques gonflés et hypertrophiés sont un symptôme des lymphomes non hodgkiniens - les ganglions lymphatiques enflent, mais ils ne sont généralement pas douloureux.

  • La personne atteinte peut ressentir de la douleur ou des difficultés à respirer si les ganglions lymphatiques hypertrophiés appuient sur les organes.

  • Le traitement peut comprendre la radiothérapie, la chimiothérapie, d’autres médicaments appelés anticorps monoclonaux, ou une association de ces traitements.

Les médecins regroupent les lymphomes non hodgkiniens en 2 types principaux :

  • Les lymphomes indolents, qui progressent lentement

  • Les lymphomes agressifs, qui progressent rapidement

Les lymphomes indolents sont plus faciles à traiter, et la personne peut vivre avec la maladie pendant de nombreuses années. Mais, il n’est généralement pas possible de guérir les personnes atteintes de ces lymphomes. Les lymphomes agressifs nécessitent un traitement intense, mais peuvent souvent être guéris.

Les lymphomes non hodgkiniens se développent à tout âge.

Quelle est la cause des lymphomes non hodgkiniens ?

Les médecins ne savent pas ce qui provoque les lymphomes non hodgkiniens. Des virus pourraient être à l’origine de certains types.

Quels sont les symptômes des lymphomes non hodgkiniens ?

Initialement :

  • Les ganglions lymphatiques du cou, des aisselles ou de l’aine enflent rapidement et deviennent hypertrophiés, mais ils sont généralement indolores

Plus tard, d’autres symptômes peuvent apparaître tels que :

  • Toux ou difficultés à respirer

  • Gonflement du visage, du cou, des bras et des jambes

  • Manque d’appétit ou vomissements

  • Constipation (problèmes d’évacuation des selles)

  • Maux de ventre

  • Sensation de faiblesse et de fatigue

  • Ecchymoses ou saignements plus fréquents

Chez l’enfant, les premiers symptômes peuvent être différents et comprennent :

  • Anémie (faible numération de globules rouges)

  • Éruption cutanée

  • Faiblesse et sensations inhabituelles

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’un lymphome non hodgkinien ?

Le médecin suspecte un lymphome non hodgkinien en présence de nombreux ganglions lymphatiques enflés, indolores qui ne disparaissent pas après quelques semaines.

Pour établir son diagnostic, le médecin effectue :

  • Une biopsie (en faisant une petite incision pour extraire un ganglion enflé afin de l’observer au microscope)

Si le médecin suspecte un lymphome non hodgkinien en raison des symptômes, il effectuera une biopsie d’un ganglion lymphatique (extraction d’un morceau de tissu pour l’observer au microscope).

Avant de traiter une personne atteinte d’un lymphome non hodgkinien, le médecin doit préciser l’étendue de la propagation. Le médecin utilise plusieurs tests pour évaluer la propagation du lymphome non hodgkinien, par exemple :

  • Biopsie de la moelle osseuse

  • Radiographies du thorax

  • TDM de la poitrine, du ventre et du bassin

  • TEP

Comment les médecins traitent-ils un lymphome non hodgkinien ?

Si la personne a un lymphome indolent qui ne s’est pas propagé, il se peut qu’elle n’ait besoin d’aucun traitement pendant des années. Sinon, les médecins commenceront un traitement immédiatement. Le traitement dont la personne a besoin dépend du type de lymphome non hodgkinien dont elle est atteinte et de l’importance de sa propagation.

Le traitement pour un lymphome non hodgkinien peut inclure :

Si le lymphome revient après un traitement efficace (rechute), les médecins pourront utiliser :

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Les caillots sanguins : colmatage des plaies
Vidéo
Les caillots sanguins : colmatage des plaies
L’hémorragie survient lorsque la paroi d’un vaisseau sanguin se rompt. Le contrôle de l’hémorragie...
Drépanocytose
Vidéo
Drépanocytose
La drépanocytose est une maladie héréditaire du sang transmise par les deux parents. Cette...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE