Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement
Les faits en bref

Sténose mitrale

Par

The Manual's Editorial Staff

Dernière révision totale avr. 2019| Dernière modification du contenu avr. 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les données détaillées
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Qu’est-ce que la sténose mitrale ?

Quatre valvules cardiaques contrôlent la circulation sanguine vers l’intérieur et l’extérieur du cœur. Les valvules sont semblables à des portes unidirectionnelles qui maintiennent le flux sanguin dans la bonne direction.

La valvule mitrale sépare l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Cette valvule s’ouvre pour laisser passer le sang des poumons hors de l’oreillette gauche et dans le ventricule gauche. La valvule se ferme pour empêcher le sang de refluer dans l’oreillette gauche.

Une sténose mitrale se produit lorsque la valvule mitrale ne s’ouvre pas complètement, de telle sorte qu’il est difficile pour le sang provenant des poumons d’être éjecté de l’oreillette gauche. La tension artérielle dans l’oreillette gauche et les poumons augmente.

  • Certains troubles peuvent provoquer un raidissement et un épaississement des clapets sur la valvule mitrale

  • La cause la plus fréquente est une fièvre rhumatismale non traitée, mais cette affection peut être présente à la naissance

  • La sténose mitrale peut être asymptomatique pendant longtemps

  • Une sténose sévère peut provoquer des symptômes, tels qu’un essoufflement, ou un trouble du rythme cardiaque, comme une fibrillation auriculaire

  • Les médecins peuvent entendre un souffle cardiaque au stéthoscope et réaliser une échocardiographie pour diagnostiquer une sténose mitrale

  • Le traitement peut inclure des médicaments et une intervention chirurgicale

La fibrillation auriculaire peut causer des problèmes tels que des caillots sanguins ou un accident vasculaire cérébral. Une sténose mitrale sévère peut provoquer insuffisance cardiaque (le cœur ne pompe pas le sang correctement vers le reste du corps).

En cas de sténose mitrale, une grossesse peut entraîner le développement rapide d’une insuffisance cardiaque.

Quelles sont les causes de la sténose mitrale ?

Les causes comprennent les suivantes :

  • Fièvre rhumatismale dans l’enfance, mais la sténose mitrale ne se produira pas si la fièvre rhumatismale est prévenue en traitant rapidement l’angine streptococcique par des antibiotiques

  • Usure et déchirure de la valvule avec le vieillissement

  • Parfois, la sténose mitrale est présente à la naissance

Quels sont les symptômes de la sténose mitrale ?

Une sténose mitrale légère ne cause généralement aucun symptôme.

Une régurgitation mitrale sévère peut causer une insuffisance cardiaque, qui peut entraîner :

  • Fatigue rapide

  • Sensation d’essoufflement

  • Gonflement des jambes

La fibrillation auriculaire peut provoquer :

  • Palpitations (sensation de martèlement ou de claquements des battements cardiaques, accélération du rythme cardiaque ou battements manqués)

  • Essoufflement

Quand les symptômes commencent à se manifester, le patient devient gravement handicapé en 7 à 9 ans environ. Les enfants nés avec une sténose mitrale ne vivent souvent pas plus de 2 ans, à moins qu’ils ne subissent une intervention chirurgicale.

Comment les médecins peuvent-ils déterminer la présence d’une sténose mitrale ?

Les médecins suspectent une sténose mitrale en auscultant le cœur avec un stéthoscope. Les médecins réalisent une échocardiographie (échographie du cœur) pour déterminer l’étroitesse de la valvule.

Les médecins réalisent également des examens tels que :

  • Électrocardiogramme (ECG : examen rapide, indolore et sans danger qui mesure les courants électriques dans le cœur et les enregistre sur une feuille de papier)

Comment les médecins traitent-ils la sténose mitrale ?

Si vous n’avez pas de symptômes, vous n’avez pas besoin de traitement.

En cas de symptômes, les médecins vous prescriront des médicaments pour :

  • Vous faire uriner plus et faire baisser la tension artérielle dans vos poumons

  • Contrôler votre rythme cardiaque

  • Prévenir les caillots sanguins

Si les médicaments ne suffisent pas à contrôler suffisamment les symptômes, la valvule peut être réparée ou remplacée.

Lorsque cela est possible, les médecins tentent de réparer la valvule, une procédure appelée valvuloplastie. Pendant la valvuloplastie, le médecin insère un fin tube creux (cathéter) à travers une veine ou une artère jusque dans le cœur. Le médecin gonfle un petit ballonnet à l’extrémité du cathéter. Le ballonnet maintient la valvule ouverte. Parfois, les médecins réparent la valvule pendant une chirurgie cardiaque.

Si la valvule ne peut être réparée, elle peut être remplacée par :

  • Une valvule mécanique en plastique

  • Une valvule provenant d’un cœur de porc ou de vache (valvule bioprothétique)

Si vous recevez une valvule mécanique, vous devrez prendre à vie un médicament fluidifiant le sang, mais la valvule peut durer plusieurs dizaines d’années. Si vous recevez une valvule bioprothétique, vous devrez prendre le médicament pendant quelques mois seulement, mais la durée de vie de la valvule ne sera que de 10 à 12 ans.

Les personnes atteintes de valvules endommagées ou remplacées nécessitent parfois des antibiotiques pour prévenir une infection des valvules cardiaques, comme dans les cas suivants :

  • Traitement dentaire

  • Certaines procédures médicales

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Insuffisance cardiaque congestive
Vidéo
Insuffisance cardiaque congestive
Le cœur est un muscle qui bat et qui pompe du sang riche en oxygène et en nutriments dans...
Rupture de plaque
Vidéo
Rupture de plaque
Le cœur pompe le sang dans le corps par un réseau complexe d’artères. À l’exception des artères...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE