Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Hypertension artérielle chez l’enfant

(Hypertension chez l’enfant)

Par

Bruce A. Kaiser

, MD, Nemours/Alfred I. DuPont Hospital for Children

Examen médical déc. 2021
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
Ressources liées au sujet

L’hypertension artérielle est une pression élevée de façon persistante dans les artères.

  • Généralement, l’hypertension artérielle chez l’enfant, comme chez l’adulte, n’a pas de cause identifiable.

  • Pendant l’enfance, la plupart des enfants souffrant d’hypertension artérielle ne présentent aucun symptôme, bien que des symptômes puissent se développer plus tard.

  • Les médecins mesurent la pression artérielle plusieurs fois à l’aide d’un sphygmomanomètre (brassard en caoutchouc souple connecté à une poire en caoutchouc utilisée pour gonfler le brassard et un manomètre qui enregistre la pression du brassard) ou parfois à l’aide d’un instrument automatique appelé oscillomètre

  • Si l’enfant présente une hypertension artérielle, les médecins réalisent souvent des examens à la recherche de causes possibles.

  • Le traitement commence généralement par des modifications du mode de vie, mais des médicaments sont parfois nécessaires.

La mesure de la pression artérielle donne deux valeurs. La valeur plus élevée indique la pression maximale dans les artères, qui est atteinte lorsque le cœur se contracte (pendant la systole). La plus basse indique la pression minimale dans les artères, qui est atteinte juste avant que le cœur ne se contracte à nouveau (pendant la diastole). La pression artérielle est enregistrée en tant que pression systolique/pression diastolique. Par exemple : 120/80 mmHg (millimètres de mercure), soit 120 sur 80.

L’hypertension artérielle débute souvent au cours de l’enfance. Aux États-Unis, environ 2 à 4 % des enfants souffrent d’hypertension artérielle. 3 à 4 % supplémentaires ont une pression artérielle à l’extrémité supérieure de la normale. Dans le monde, on estime qu’environ 4 % des enfants souffrent d’hypertension artérielle. Le pourcentage d’enfants souffrant d’hypertension artérielle semble augmenter, probablement parce que de plus en plus d’enfants sont en surpoids ou obèses L’obésité chez les adolescents .

Chez les enfants de moins de 13 ans, les valeurs considérées comme élevées varient en fonction du sexe, de l’âge et de la taille. Par conséquent, il n’existe pas de pression artérielle précise qui indique une pression artérielle élevée pour tous les enfants. Une pression artérielle élevée est diagnostiquée si la pression artérielle de l’enfant est supérieure ou égale à à la pression artérielle de 90 % des enfants de même sexe, âge et taille.

Chez l’adolescent (à partir de 13 ans), la pression artérielle est classée comme chez l’adulte :

  • Normale : pression systolique inférieure à 120 et pression diastolique inférieure à 80

  • Élevée : pression systolique comprise entre 120 et 129 et pression diastolique inférieure à 80

  • Hypertension artérielle de stade 1 (légère) : entre 130/80 et 139/89

  • Hypertension artérielle de stade 2 : 140/90 ou plus

  • La quantité de sang pompée par le cœur

  • Le diamètre des artères

  • Le volume de sang dans la circulation sanguine

Pour augmenter la pression artérielle, le cœur peut pomper plus de sang en augmentant la force et la fréquence de ses contractions. Les petites artères peuvent se rétrécir (se contracter), forçant ainsi le sang à couler à travers un espace plus étroit que la normale à chaque battement du cœur. Comme l’espace dans les artères est rétréci, la même quantité de sang qui les traverse augmente la pression artérielle. Les veines peuvent se contracter pour réduire leur capacité à retenir le sang, forçant ainsi plus de sang dans les artères. Par conséquent, la pression artérielle augmente. Les reins peuvent ajouter plus de liquide dans la circulation sanguine en éliminant moins d’eau et de sodium (sel). Par conséquent, le volume sanguin et donc la pression artérielle augmentent.

Pour diminuer la pression artérielle, le cœur peut pomper avec moins de force ou de rapidité, les petites artères et les veines peuvent s’élargir (se dilater), et les reins peuvent éliminer du liquide et du sodium de la circulation sanguine.

Cause de l’hypertension artérielle chez l’enfant

L’hypertension artérielle peut être

  • Primaire (aucune cause connue)

  • Secondaire (causée par une autre maladie telle qu’une maladie rénale)

Chez les enfants âgés de 6 ans et plus, l’hypertension artérielle primaire est de loin la cause la plus fréquente, en particulier chez les adolescents. Chez les enfants de moins de 6 ans, en particulier ceux de moins de 3 ans, l’hypertension artérielle secondaire est plus fréquente.

Hypertension primaire

Bien que la cause soit inconnue, l’hypertension primaire est plus fréquente chez les enfants qui présentent les facteurs de risque suivants :

Hypertension secondaire

L’hypertension secondaire a une cause identifiable. Parfois, lorsque la cause est traitée, la pression artérielle revient à la normale.

Causes les plus fréquentes d’hypertension secondaire chez l’enfant :

Autres causes d’hypertension secondaire :

Le stress et la douleur ont tendance à provoquer une augmentation temporaire de la pression artérielle, mais celle-ci revient généralement à des valeurs normales une fois le stress ou la douleur passé(e).

Autres affections qui font augmenter temporairement la pression artérielle : consommation récente d’une boisson caféinée, activité physique récente et hypertension de la blouse blanche, provoquée par le stress de la consultation chez le médecin.

Symptômes de l’hypertension artérielle chez l’enfant

Généralement, l’hypertension artérielle ne provoque aucun symptôme chez l’enfant. En général, l’hypertension artérielle ne provoque des symptômes qu’après l’atteinte d’un organe vital, ce qui ne se produit généralement que plusieurs années après que la pression artérielle est devenue élevée.

Ainsi, les problèmes dus à l’hypertension artérielle ont tendance à ne pas se développer pendant l’enfance.

Dans de rares cas, l’hypertension artérielle chez l’enfant altère sévèrement les organes vitaux en raison d’une urgence hypertensive Urgence hypertensive chez l’enfant soudaine. Organes pouvant être affectés :

Non traitée, une urgence hypertensive peut s’avérer mortelle.

Diagnostic de l’hypertension artérielle chez l’enfant

  • Mesure de la tension artérielle

  • Parfois, examens pour identifier la cause

Comme la définition de l’hypertension artérielle chez l’enfant dépend de l’âge, du sexe et de la taille, il n’existe pas de valeur unique considérée comme élevée. Par conséquent, les médecins utilisent des courbes qui indiquent les différentes valeurs pour les garçons et les filles par âge et taille. Ces courbes permettent aux médecins de diagnostiquer l’hypertension artérielle et de classer sa sévérité.

Pour s’assurer que l’hypertension artérielle n’est pas une affection temporaire (comme après la consommation de caféine), les médecins mesurent la pression artérielle au moins deux fois au cours de trois consultations distinctes.

Pour obtenir les mesures les plus précises, la pression artérielle est mesurée après que l’enfant s’est assis tranquillement sur une chaise pendant 3 à 5 minutes. Son dos doit être soutenu et, idéalement, ses pieds doivent être posés sur le sol.

La pression artérielle est généralement mesurée à l’aide d’un sphygmomanomètre (brassard en caoutchouc souple connecté à une poire en caoutchouc qui gonfle le brassard, et d’un manomètre qui enregistre la pression du brassard). Le médecin s’assure que le brassard est bien ajusté au bras de l’enfant. Le brassard est suffisamment gonflé pour arrêter le flux sanguin. Ensuite, le médecin dégonfle le brassard et utilise un stéthoscope placé sur l’artère en dessous du brassard pour écouter le premier pouls, puis le son de l’absence de flux sanguin (lorsque le cœur se détend, entre les battements). Parfois, le médecin utilise un instrument appelé oscillomètre pour mesurer la pression artérielle plutôt qu’un sphygmomanomètre et un stéthoscope. L’oscillomètre enregistre la pression artérielle automatiquement et rapidement. En cas d’anomalie, la pression artérielle est à nouveau mesurée à l’aide d’un sphygmomanomètre et d’un stéthoscope pour confirmer la mesure.

Les médecins recommandent de mesurer la pression artérielle dès l’âge de 3 ans. Si les jeunes enfants présentent des facteurs de risque qui augmentent leur risque d’hypertension artérielle (comme une maladie rénale ou cardiaque, ou une naissance très prématurée Nouveau-né prématuré ), les médecins commencent à mesurer la pression artérielle dès que possible et à chaque visite de routine de l’enfant Visites de soins de santé préventifs pour les nourrissons Visites de soins de santé préventifs pour les nourrissons .

Si une pression artérielle modérément élevée est diagnostiquée, les médecins vérifient à nouveau la pression artérielle dans les 6 mois. Si la pression artérielle est toujours élevée, des modifications du mode de vie, telles qu’une amélioration du régime alimentaire, une activité physique plus importante et une perte de poids (si nécessaire), sont instaurées. Si la pression artérielle reste élevée au cours des 6 mois suivants, l’enfant peut recevoir un moniteur ambulatoire de la pression artérielle Surveillance de la pression artérielle ambulatoire (chez soi) Les antécédents médicaux et l’examen physique peuvent suggérer qu’une personne est atteinte d’une maladie cardiaque ou vasculaire qui nécessite des tests supplémentaires pour obtenir un diagnostic... en apprendre davantage Surveillance de la pression artérielle ambulatoire (chez soi) , si possible, ou peut être orienté vers un spécialiste. Un moniteur ambulatoire de la pression artérielle est un appareil portable fonctionnant sur batterie, relié à un brassard de tensiomètre, porté au bras. Cet appareil enregistre la pression artérielle jour et nuit, en continu, pendant une période de 24 heures. Les mesures aident les médecins à déterminer la présence d’une hypertension artérielle, la fréquence des mesures élevées et leur sévérité.

Si une hypertension de stade 1 est diagnostiquée, les médecins vérifient à nouveau la pression artérielle dans un délai de 1 à 2 semaines. Si la pression artérielle reste au stade 1, on mesure la pression dans un bras et dans une jambe pour voir s’il y a une différence entre les deux, on réalise une analyse d’urine et on recommande des modifications du mode de vie. Les médecins vérifient à nouveau la pression artérielle dans les 2 à 3 mois et, si la pression artérielle est encore au stade 1, l’enfant doit être orienté vers un spécialiste.

Si une hypertension de stade 2 est diagnostiquée ou si l’enfant présente une hypertension de stade 1 associée à des symptômes, il est immédiatement orienté vers les urgences ou un spécialiste pour une éventuelle hospitalisation.

Mesure de la pression artérielle

Plusieurs instruments permettent une mesure rapide et indolore de la pression artérielle. On utilise habituellement un sphygmomanomètre. Il est constitué d’un brassard en caoutchouc souple connecté à une pompe en caoutchouc qui gonfle le brassard, et d’un manomètre qui enregistre la pression du brassard. Le manomètre peut être constitué d’un cadrant ou d’une colonne de verre remplie de mercure. La pression artérielle est mesurée en millimètres de mercure (mm Hg), car le premier appareil utilisé pour la mesurer était une colonne de mercure.

Quand un sphygmomanomètre est utilisé, la personne est assise, les jambes décroisées et le dos soutenu. Un bras est dénudé (si une manche est retroussée, il ne faut pas qu’elle serre le bras), courbé et reposant sur une table, de façon à ce qu’il soit environ au même niveau que le cœur. Le brassard est enroulé autour du bras. Il est important d’utiliser un brassard proportionnel à la taille du bras. S’il est trop petit, la lecture de la pression artérielle sera trop élevée. S’il est trop grand, la lecture sera trop basse.

Tout en écoutant à l’aide d’un stéthoscope placé au niveau de l’artère située sous le brassard, le professionnel de la santé gonfle le brassard jusqu’à comprimer l’artère suffisamment pour bloquer temporairement le flux sanguin ; habituellement, cette pression est supérieure d’environ 30 mm Hg à la pression systolique habituelle du patient (la pression exercée lorsque le cœur se contracte). Le brassard est alors progressivement dégonflé. La pression à laquelle le médecin commence à percevoir une pulsation dans l’artère est la pression systolique. Le brassard continue à être dégonflé et, à un certain moment, on n’entend plus le sang couler. La pression correspondante est la pression diastolique (la pression exercée lorsque le cœur se détend, entre deux battements).

Certains appareils permettent à des hypertendus de mesurer leur pression artérielle à domicile.

Mesure de la pression artérielle

Les médecins prennent également en compte les antécédents médicaux Antécédents médicaux Les antécédents médicaux et l’examen physique peuvent suggérer qu’une personne est atteinte d’une maladie cardiaque ou vasculaire qui nécessite des tests supplémentaires pour obtenir un diagnostic... en apprendre davantage Antécédents médicaux , qui incluent des questions sur les symptômes actuels de l’enfant, son régime alimentaire (y compris la consommation de sel, l’apport en calories chez l’enfant en surpoids, la consommation de caféine et de boissons énergisantes), son niveau d’activité et les médicaments qu’il prend. Pour identifier les affections susceptibles de causer ou de contribuer à l’hypertension artérielle (facteurs de risque Causes L’hypertension artérielle est une pression élevée de façon persistante dans les artères. Généralement, l’hypertension artérielle chez l’enfant, comme chez l’adulte, n’a pas de cause identifiable... en apprendre davantage ), les médecins demandent si des membres de la famille présentent des affections qui augmentent le risque d’hypertension artérielle, comme certains problèmes rénaux ou une insuffisance cardiaque. Les médecins essaient de déterminer si l’enfant fume ou consomme des produits contenant de la nicotine ou de l’alcool.

Un examen clinique Examen clinique Les antécédents médicaux et l’examen physique peuvent suggérer qu’une personne est atteinte d’une maladie cardiaque ou vasculaire qui nécessite des tests supplémentaires pour obtenir un diagnostic... en apprendre davantage Examen clinique complet et des analyses de sang et d’urine standard sont réalisés. Des examens visant à évaluer la fonction rénale et à rechercher un taux de cholestérol élevé sont également réalisés. D’autres examens peuvent être réalisés pour rechercher des maladies spécifiques en se basant sur les informations issues des antécédents et de l’examen clinique.

Prévention de l’hypertension artérielle chez l’enfant

  • Perte de poids

  • Exercice physique

  • Diminution de la consommation de sel (sodium)

L’obésité (déterminée par l’ IMC Évaluation du statut nutritionnel La nutrition est le processus par lequel les substances nutritives sont consommées, absorbées et utilisées par l’organisme, pour la croissance, le développement et le maintien de la vie. Pour... en apprendre davantage ), le manque d’activité physique et un régime alimentaire riche en sel et/ou en calories sont des facteurs de risque d’hypertension artérielle (et de coronaropathie Vue d’ensemble de la maladie des artères coronaires (MAC) Vue d’ensemble de la maladie des artères coronaires (MAC) ). En d’autres termes, ces facteurs peuvent contribuer à l’hypertension artérielle ou la provoquer. Ainsi, le fait de les modifier peut permettre de prévenir l’hypertension artérielle.

De plus en plus d’enfants sont en surpoids ou obèses. L’une des raisons est que les enfants passent beaucoup de temps devant les écrans. Estimation du nombre moyen d’heures passées devant un écran selon les spécialistes :

  • Enfants âgés de 8 à 10 ans : 6 heures par jour

  • Enfants âgés de 11 à 14 ans : 9 heures par jour

  • Enfants âgés de 15 à 18 ans : 7,5 heures par jour

Ces moyennes ne comprennent que le temps passé devant un écran pour se divertir. Elles ne comprennent pas le temps passé à utiliser un ordinateur à l’école à des fins éducatives ou à la maison pour les devoirs. Ce temps passé devant un écran se fait au détriment de l’activité physique et contribue donc au surpoids et à l’obésité.

Lorsque l’on passe autant de temps devant un écran, il reste moins de temps pour pratiquer une activité physique. Recommandations des spécialistes :

  • Pour les enfants âgés de 6 à 17 ans : 30 à 60 minutes d’activité physique modérée à intense chaque jour ou au moins 3 à 5 jours par semaine

  • Chez les enfants de moins de 6 ans : Activité physique tout au long de la journée

Le sodium augmente la pression artérielle. Lorsque les personnes consomment trop de sel (sodium), l’organisme retient plus de liquide, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. Aux États-Unis, la plupart des enfants consomment plus de sel que ce qui est recommandé. Aux États-Unis, on estime que les enfants âgés de 6 à 18 ans consomment environ 3 300 milligrammes de sodium par jour, sans compter le sel ajouté à table. Les spécialistes recommandent aux enfants de consommer moins de 2 300 milligrammes de sodium par jour, et même moins pour les enfants de moins de 13 ans.

Le tabagisme et l’utilisation de produits contenant de la nicotine sont d’autres facteurs de risque d’hypertension artérielle. Si les enfants ou les adolescents fument, les médecins peuvent recommander un programme de sevrage tabagique Sevrage tabagique Bien que cela soit souvent très difficile, arrêter de fumer est l’une des choses les plus importantes que les fumeurs peuvent faire pour leur santé. Arrêter de fumer présente des bénéfices immédiats... en apprendre davantage .

Les parents peuvent aider à prévenir l’hypertension artérielle chez leurs enfants en :

  • Proposant des aliments sains et moins caloriques, comme des fruits et des légumes, aux repas et aux collations

  • Proposant des aliments pauvres en sel

  • Mettant de l’eau à disposition en permanence (au lieu de boissons sucrées, y compris les boissons énergisantes) et en limitant les jus de fruits

  • Encourageant leurs enfants à être plus actifs physiquement

  • Apprenant ce qui est considéré comme du surpoids et de l’obésité

  • Aidant leurs enfants à maintenir un poids sain

  • Mangeant eux-mêmes des aliments sains et en faisant eux-mêmes une activité physique chaque jour afin de servir de modèle à leurs enfants

Traitement de l’hypertension artérielle chez l’enfant

  • Si nécessaire, perte de poids

  • Modifications de l’alimentation

  • Augmentation de l’activité physique

  • Parfois, traitement médicamenteux

Chez l’enfant atteint d’hypertension artérielle, le traitement peut inclure une augmentation de l’activité physique, des modifications de l’alimentation pour réduire la consommation de sel et de calories, une perte de poids et parfois des médicaments, selon la sévérité de l’hypertension artérielle.

En général, le traitement de l’hypertension artérielle commence par des modifications du mode de vie qui peuvent contribuer à faire baisser la pression artérielle, comme un régime alimentaire et, si nécessaire, une perte de poids. Le nombre de calories est limité en fonction du niveau d’activité, de l’âge et du sexe. La consommation de sel est également limitée. Le régime alimentaire DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension [Approches diététiques pour enrayer l’hypertension]) peut être utile. Ce régime recommande de manger beaucoup de fruits et de légumes et d’utiliser des produits laitiers pauvres en matières grasses. Il inclut des volailles, du poisson, des céréales complètes et des noix, et limite la consommation de viandes rouges, de sucreries et de sel. Par ailleurs, le régime alimentaire est à faible teneur en graisses saturées et en cholestérol.

Recommandations des spécialistes :

  • Pour les enfants âgés de 6 à 17 ans : 30 à 60 minutes d’activité physique modérée à intense chaque jour ou au moins 3 à 5 jours par semaine

  • Chez les enfants de moins de 6 ans : Activité physique tout au long de la journée

Si les objectifs de pression artérielle n’ont pas été atteints après environ 6 mois de modifications du mode de vie, un traitement médicamenteux peut également se révéler nécessaire chez certains enfants.

L’enfant est généralement orienté vers un spécialiste si son médecin a besoin d’aide pour prescrire un traitement médicamenteux ou si l’enfant présente l’une des conditions suivantes :

  • Hypertension de stade 1, en particulier avec symptômes, lésion organique, diabète ou maladie rénale

  • Hypertension de stade 2 (sévère)

Traitement médicamenteux de l’hypertension artérielle chez l’enfant

Un traitement médicamenteux immédiat (associé à des modifications du mode de vie) est généralement instauré si l’un des éléments suivants s’applique :

  • L’hypertension artérielle, quelle que soit sa sévérité, provoque des symptômes.

  • L’hypertension de stade 1 provoque un dysfonctionnement ou une lésion organique.

  • Une hypertension de stade 2 est présente.

  • L’enfant est atteint d’une maladie rénale chronique, d’un diabète ou d’une maladie cardiaque, quel que soit le stade de l’hypertension artérielle.

L’enfant présentant une forme d’hypertension artérielle plus légère qui n’est pas contrôlée après environ 6 mois de modifications du mode de vie devra recevoir un traitement médicamenteux.

Les médicaments utilisés dans le cadre du traitement de l’hypertension artérielle sont appelés antihypertenseurs. Le traitement est plus efficace lorsque les parents, l’enfant et le médecin communiquent bien et discutent du programme de traitement médicamenteux, y compris des effets indésirables possibles. Tout antihypertenseur peut avoir des effets indésirables. Les parents doivent donc être vigilants. En cas d’effets indésirables, les parents ou l’enfant doivent les signaler au médecin, qui pourra alors modifier la dose ou remplacer le médicament prescrit.

Les médecins instaurent généralement les antihypertenseurs, administrés par voie orale, à une faible dose qu’ils augmentent au besoin pour faire baisser la pression artérielle jusqu’à ce que la dose maximale du médicament soit atteinte ou que des effets indésirables apparaissent. Si la pression artérielle est encore trop élevée, les médecins peuvent administrer un second médicament ou changer de médicament.

Il existe de nombreux types d’antihypertenseurs. Les catégories comprennent :

Les différents types d’antihypertenseurs agissent de différentes manières ; il existe donc de nombreuses options thérapeutiques. Il n’est pas rare qu’une personne atteinte d’hypertension artérielle se voit prescrire plusieurs de ces médicaments.

Informations supplémentaires

Les ressources suivantes, en anglais, peuvent être utiles. Veuillez noter que LE MANUEL n’est pas responsable du contenu de ces ressources.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
AFFICHER LA VERSION PROFESSIONNELLE
quiz link

Test your knowledge

Take a Quiz! 
iOS ANDROID
iOS ANDROID
iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE