Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Troubles phobiques spécifiques

Par

John W. Barnhill

, MD, Weill Cornell Medical College and New York Presbyterian Hospital

Dernière révision totale oct. 2018| Dernière modification du contenu oct. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Les troubles phobiques spécifiques consistent en une anxiété persistante, irréaliste et intense ainsi qu’une peur de situations, circonstances ou objets particuliers.

  • L’anxiété causée par un trouble phobique peut perturber la vie quotidienne dans la mesure où la personne évite certaines activités et situations.

  • Le diagnostic apparaît généralement évident à partir des symptômes.

  • Le traitement utilisé est généralement la thérapie d’exposition.

Les phobies spécifiques sont des troubles anxieux fréquents qui touchent environ 8 % des adultes sur toute période de 12 mois donnée. Les phobies spécifiques les plus communes comprennent la peur des animaux (zoophobie), la peur de la hauteur (acrophobie) et la peur des orages (astraphobie ou brontophobie). Au moins 5 % des personnes présentent un certain degré de peur vis-à-vis du sang, des injections ou des blessures. Les personnes qui souffrent d’une phobie spécifique ont souvent au moins 2 phobies. Les personnes souffrant de phobies spécifiques évitent les situations ou les objets qui déclenchent spécifiquement leur anxiété et leur peur, ou les supportent dans une grande souffrance, conduisant parfois à une crise de panique. Elles reconnaissent toutefois que leur angoisse est excessive et sont donc conscientes d’avoir un problème.

Certaines phobies spécifiques sont peu gênantes. Par exemple, un citadin qui a peur des serpents n’aura aucun mal à les éviter. D’autres phobies spécifiques nuisent considérablement au fonctionnement de la personne affectée. Par exemple, un citadin qui redoute les ascenseurs pourra y être souvent confronté et par conséquent il devra régulièrement faire un choix difficile : éviter une situation professionnelle importante, monter de nombreuses marches, ou endurer le moment dans l’ascenseur avec beaucoup de gêne.

Tableau
icon

Quelques phobies fréquentes*

Phobie

Définition

Acrophobie

Peur de la hauteur

Amathophobie

Peur de la poussière

Astraphobie

Peur du tonnerre et de la foudre

Aviophobie

Peur de voler

Bélonéphobie

Peur des aiguilles, des épingles et autres objets pointus

Brontophobie

Peur du tonnerre

claustrophobie

Peur des espaces confinés

Eurotophobie

Peur des organes génitaux féminins

Géphyrophobie

Peur de traverser les ponts

Hydrophobie

Peur de l’eau

Odontophobie

Peur des dentistes

Phartophobie

Peur d’émettre des gaz en public

Phasmophobie

Peur des fantômes

Phobophobie

Peur d’avoir peur ou de développer une phobie

Spargarophobie

Phobie des asperges

Triskaïdékaphobie

Peur de tout ce qui est associé au nombre treize

Trypanophobie

Peur des injections

Zoophobie

Peur des animaux (souvent araignées, serpents ou souris)

* Il existe plus de 500 phobies nommées, répertoriées sur le site web de la Liste des phobies. La plupart sont extrêmement rares.

Diagnostic

  • Examen clinique, sur la base de critères spécifiques

Les médecins diagnostiquent un trouble phobique spécifique quand les personnes ressentent une peur ou une anxiété qui répond à tous les critères suivants :

  • Elle est intense et elle est présente depuis au moins 6 mois

  • Elle porte sur un objet ou une situation spécifique

  • Elle survient immédiatement lorsque les personnes sont confrontées à l’objet ou à la situation

  • Elle conduit à l’évitement de la situation ou de l’objet

  • Elle est hors de proportion avec le danger réel

  • Elle provoque une souffrance importante ou entrave considérablement le fonctionnement des personnes

Par ailleurs, les médecins écartent les autres troubles mentaux responsables de symptômes similaires, tels que l’agoraphobie, l’anxiété sociale ou un trouble de stress.

Traitement

  • Thérapie d’exposition

Certaines personnes n’ont pas besoin de traitement parce que la situation ou l’objet qu’elles craignent est facile à éviter, les chauves-souris et les grottes, par exemple. Si les personnes sont souvent confrontées aux objets ou aux situations (les orages, par exemple), un traitement est souvent nécessaire.

La thérapie d’exposition, un type de psychothérapie, est le traitement de prédilection. Elle consiste à exposer la personne progressivement et de façon répétée, en imagination ou parfois en réalité, à ce qui déclenche sa peur. La personne apprend également des techniques de relaxation et/ou de respiration à utiliser avant et au cours de l’exposition. La thérapie d’exposition est répétée jusqu’à ce que la personne devienne très à l’aise avec la situation provoquant l’anxiété. La thérapie peut être conduite sans thérapeute, mais sa présence peut être utile pour s’assurer qu’elle est correctement mise en œuvre.

La thérapie d’exposition aide plus de 90 % des personnes qui la pratiquent assidûment. Elle est presque toujours le seul traitement nécessaire pour les phobies spécifiques. Même les personnes souffrant de phobie du sang ou des aiguilles répondent bien à la thérapie d’exposition. Par exemple, ces personnes peuvent commencer la thérapie d’exposition simplement en allant dans un cabinet médical (ou peut-être seulement en passant devant le cabinet). Le lendemain (ou la semaine suivante), elles peuvent s’asseoir dans une salle d’examen sans intention de subir une prise de sang. La prochaine étape pourrait consister à laisser quelqu’un approcher une aiguille près de leur peau. L’exposition peut augmenter rapidement ou lentement, mais finalement les personnes devraient autoriser la prise de sang.

Le traitement médicamenteux est peu efficace pour aider une personne à surmonter une phobie spécifique. L’utilisation de benzodiazépines (anxiolytiques) est une exception, pour certaines phobies spécifiques. Par exemple, les personnes atteintes des phobies de l’avion peuvent prendre une benzodiazépine avant de monter dans l’avion. La benzodiazépine seule n’élimine en général pas la phobie, mais elle permet à la personne de prendre l’avion.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE