Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Ankylostomiase

(Ankylostomiase)

Par

Richard D. Pearson

, MD, University of Virginia School of Medicine

Dernière révision totale sept. 2020| Dernière modification du contenu sept. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'ankylostomiase est une infection due à l'ankylostome Ancylostoma duodenale ou à Necator americanus. Les symptômes comprennent une éruption au niveau du site d'entrée des larves et parfois des douleurs abdominales ou d'autres symptômes gastro-intestinaux au début de l'infection. Plus tard, une carence en fer peut se développer en raison de pertes de sang chroniques. Les ankylostomes représentent une cause majeure d'anémie ferriprive dans les régions d'endémies. Le diagnostic repose sur la mise en évidence des œufs dans les selles. Le traitement repose sur l'albendazole ou le mébendazole.

On estime la prévalence de l'ankylostomiase dans le monde à 576 à 740 millions, principalement dans les régions en développement. A. duodenale et N. americanus existent en Afrique, en Asie et en Amérique. Seul A. duodenale est présente au Moyen-Orient, dans le Nord de l'Afrique et l'Europe du Sud. N. americanus prédomine en Amérique et en Australie; autrefois, il était largement répandu dans le Sud des États-Unis et est toujours endémique dans les Caraïbes, en Amérique Centrale et du Sud. Certaines souches d'A. ceylanicum, un ankylostome des chiens, des chats et des hamsters, qui maturent également à l'âge adulte dans l'intestin humain. Des infections par A. ceylanicum ont été rapportés chez des résidents de certaines régions d'Asie et de certaines îles du Pacifique Sud.

Physiopathologie

Les espèces d'ankylostome qui atteignent la maturité dans l'intestin humain ont des cycles de vie similaires. Les œufs éliminés dans les selles éclosent en 1 à 2 jours (s'ils sont déposés dans un endroit chaud, humide ou sur un terrain meuble) et libèrent des larves rhabditoïdes, qui se développent en 5 à 10 jours en larves fines filariformes. Les larves peuvent survivre 3 à 4 semaines si les conditions environnementales sont favorables. Les larves filariformes pénètrent la peau lorsque les sujets marchent pieds nus ou entrent en contact direct avec un sol infesté.

Les larves pénètrent la peau humaine, rejoignent les poumons par voie sanguine, pénètrent dans les alvéoles des poumons, remontent l'arbre bronchial jusqu'à l'épiglotte, puis sont dégluties. Les larves deviennent des adultes dans l'intestin grêle; là, elles s'attachent à la paroi et se nourrissent de sang. Les vers adultes peuvent vivre 2 ans.

Une perte de sang chronique entraîne une anémie ferriprive. L'évolution de l'anémie dépend de la charge vermineuse et de la quantité de fer absorbable dans le régime alimentaire du patient.

Infections zoonotiques (animales) par les ankylostomes

Les infections par les ankylostomes zoonotiques comprennent

Ancylostoma braziliense et Ancylostoma caninum sont des vers à crochets qui ont les chats et les chiens comme hôtes primitives. Ces ankylostomes ne peuvent pas achever leur cycle de vie chez l'homme. Si leurs larves pénètrent la peau humaine, elles se promènent habituellement dans la peau, responsables de larva migrans cutanées, plutôt que de migrer vers l'intestin.

Rarement, des larves d'A. caninum migrent vers l'intestin, où elles peuvent provoquer des entérocolites éosinophiles. Cependant, elles ne provoquent pas de perte de sang ni d'anémies importantes et étant donné qu'elles ne parviennent pas à la maturité adulte, elles ne pondent pas d'œufs (ce qui rend le diagnostic difficile). Ces infections intestinales peuvent être asymptomatiques ou déclencher une douleur abdominale aiguë et une éosinophilie.

Symptomatologie

L'ankylostomiase est souvent asymptomatique. Cependant, une éruption prurigineuse papulovésiculaire transitoire (larva migrans cutanée) peut se développer au point d'entrée de la larve, habituellement sur le pied. La migration d'un grand nombre de larves à travers les poumons entraîne parfois un syndrome de Löffler, avec de la toux, un wheezing, une éosinophilie et parfois une hémoptysie. Pendant la phase aiguë, les vers adultes présents dans l'intestin peuvent être cause de douleurs épigastriques à type de colique, d'anorexie, de flatulences, de diarrhée et de perte de poids.

L'infection intestinale chronique sévère peut entraîner une anémie ferriprive cause de pâleur, dyspnée, fatigue, tachycardie, asthénie et œdème périphérique. Une légère éosinophilie est souvent observée. Chez l'enfant, la perte chronique de sang peut entraîner une anémie sévère, une insuffisance cardiaque et une anasarque, et chez la femme enceinte un retard de croissance du fœtus.

La larva migrans cutanée peut se produire lorsque les ankylostomes animaux infectent, mais n'atteignent pas l'âge adulte, chez les humains Il s'agit de larves qui migrent dans la peau et se caractérisent par des lésions cutanées prurigineuses, érythémateuses et serpigineuses. Dans de rares occasions, les larves d'A. caninum atteignent l'intestin humain où elles provoquent une entérocolite éosinophile avec des douleurs abdominales et des symptômes associés. Les œufs ne sont pas présents dans les selles.

Diagnostic

  • Examen microscopique des selles

A. duodenale, A. ceylanicum et N. americanus produisent des œufs ovaloïdes à fine paroi qui sont facilement détectés dans les selles fraîches. Des procédures de concentration sont nécessaires pour diagnostiquer les infections légères. Si les selles ne sont pas gardées froides et examinées en quelques heures, les œufs peuvent éclore et libérer des larves qui doivent être différenciées de celles des Strongyloides stercoralis. Bien que les trois espèces d'ankylostome qui infectent les humains puissent être différenciées par des sondes moléculaires, les œufs sont indiscernables et aucun diagnostic différentiel n'est établi dans les laboratoires cliniques.

Une éosinophilie est souvent présente chez les sujets infectés par les ankylostomes. Pendant la période prépatente de l'infection (c'est-à-dire, au cours des 5 à 9 semaines entre la pénétration des larves et l'apparition des œufs dans les selles), l'éosinophilie peut être la seule anomalie biologique. L'ankylostomiase est une considération importante dans le diagnostic différentiel de l'éosinophilie chez les immigrants ou les voyageurs revenant de régions d'endémie où les conditions sanitaires sont mauvaises.

L'état nutritionnel, l'anémie et les dépôts de fer doivent être évalués.

Le diagnostic de larva migrans cutanée est basé sur les manifestations cliniques. Les œufs ne sont pas présents dans les selles.

Traitement

  • Médicaments anthelminthiques

Infestation intestinale par l'ankylostome

L'infection intestinale par l'ankylostome est traitée par des médicaments anthelminthiques. L'un des médicaments suivants peut être utilisé:

  • Albendazole 400 mg par voie orale en dose unique

  • Le mébendazole 100 mg par voie orale 2 fois/jour pendant 3 jours ou 500 mg en dose unique

  • Pyrantel pamoate 11 mg/kg (dose maximale de 1 g) par voie orale 1 fois/jour pendant 3 jours

Ces médicaments ne doivent être utilisés pendant la grossesse que si les bénéfices sont supérieurs aux risques. L'ivermectine n'est pas recommandée pour l'infection intestinale par l'ankylostome.

Le support symptomatique général et la correction de l'anémie ferriprive sont nécessaires en cas d'infection sévère.

Larva migrans cutanée

La larva migrans cutanée est une infection auto-limitée, mais les symptômes peuvent durer de 5 à 6 semaines. Le traitement par l'albendazole 400 mg par voie orale 1 fois/jour pendant 3 à 7 jours ou l'ivermectine 200 mcg/kg par voie orale en dose unique est curateur.

Prévention

Les mesures d'hygiène lors de la défécation et le fait d'éviter le contact direct de la peau avec le sol (p. ex., le port de chaussures, utiliser des barrières pour s'asseoir sur le sol) sont efficaces pour prévenir les infections, mais difficiles à mettre en place dans de nombreuses régions d'endémies. Un traitement périodique massif des populations sensibles 3 à 4 mois d'intervalles dans les régions à haut risque peut être conseillé.

Le risque de développer des larves migrans cutanées peut être réduit de la façon suivante:

  • Éviter le contact direct de la peau avec du sable de plage potentiellement infesté ou un autre sol où des chiens ou des chats ont déféqué.

  • Traiter les chats et les chiens contre l'ankylostome

Points clés

  • Les larves d'ankylostome pénètrent la peau lorsque les sujets marchent pieds nus ou entrent en contact direct avec un sol infesté.

  • Chez l'homme, les larves des ankylostomes Ancylostoma duodenale ou Necator americanus voyagent à travers la circulation sanguine vers les poumons, pénètrent dans les alvéoles, montent jusqu'à l'épiglotte, sont avalées, puis maturent dans les intestins.

  • L'infection peut être asymptomatique, mais une éruption prurigineuse peut apparaître sur le site de pénétration des larves, et l'atteinte pulmonaire peut provoquer une toux et un wheezing.

  • Une atteinte intestinale peut provoquer une anémie ferriprive.

  • Diagnostiquer par l'examen microscopique des selles.

  • Traiter par l'albendazole, le mébendazole ou le pamoate de pyrantel.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
PIN-X
ALBENZA
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE