Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Pulpite

Par James T. Ubertalli, DMD, Private Practice, Hingham, MA

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La pulpite est l'inflammation de la pulpe dentaire résultant de l'évolution des caries non traitées, de traumatismes ou de restaurations iatrogènes. Son symptôme principal est la douleur. Le diagnostic repose sur les signes cliniques et est confirmé par des rx. Le traitement consiste dans l'élimination des tissus cariés et la restauration de la dent délabrée. Il est parfois nécessaire de procéder à un traitement des canaux dentaires ou à l'extraction de la dent.

Une pulpite peut être observée lorsque

La pulpite est désignée comme

  • Réversible: la pulpite débute comme une inflammation limitée, et la dent peut être conservée par une simple obturation.

  • Irréversible: le gonflement à l'intérieur de la cavité dentinaire rigide compromet la circulation pulpaire induisant la nécrose qui précède les premiers stades infectieux.

Complications

Les suites infectieuses peuvent évoluer en parodontites apicales, abcès périapicaux, cellulite, voire ostéomyélite des maxillaires. La propagation de l'infection depuis les dents maxillaires peut induire une sinusite purulente, une méningite, un abcès cérébral, une cellulite orbitaire, voire une thrombose du sinus caverneux. Depuis les dents mandibulaires, l'extension de l'infection peut induire une angine de Ludwig, un abcès parapharyngé, une médiastinite, une péricardite, un empyème, ou une thrombophlébite jugulaire.

Symptomatologie

Dans la pulpite réversible, la douleur se manifeste quand un stimulus (habituellement le froid ou le sucré) est appliqué sur la dent. À l'arrêt du stimulus, la douleur cesse en 1 à 2 s.

Dans la pulpite irréversible, la douleur apparaît spontanément ou persiste quelques minutes après arrêt du stimulus. Les patients ont couramment des difficultés à localiser la dent causale, confondant parfois une origine à l'arcade maxillaire ou mandibulaire (sans confondre cependant, les secteurs gauche ou droit de la bouche). Par la suite, la douleur peut s'interrompre pour quelques jours du fait de la nécrose pulpaire. Lorsque la nécrose pulpaire est complète, la pulpe ne réagit plus au chaud ou au froid, mais elle réagit souvent à la percussion. Lorsqu'une pathologie infectieuse apparaît et s'étend au niveau des tissus périapicaux, la dent devient très sensible à la pression et à la percussion. Un abcès périapical (dentoalvéolaire) soulève la dent dans son alvéole et le patient la ressent " plus haute " quand il mord.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Parfois, rx dentaires

Le diagnostic repose sur l'anamnèse et l'examen clinique qui utilise des stimuli (application de chaleur, de froid et/ou percussion). Les dentistes peuvent également utiliser un testeur électrique pulpaire, qui indique si la pulpe est vivante sans cependant indiquer si elle est en bonne santé. Si le patient ressent la petite décharge électrique libérée à la dent, la pulpe est vivante.

La rx peut permettre de déterminer si l'inflammation s'est étendue au-delà de l'apex et également d'exclure tout autre diagnostic.

Traitement

  • La perforation et l'obturation pour la pulpite réversible

  • Le traitement du canal et la pose d'une couronne ou l'extraction pour pulpite irréversible

  • Antibiotiques (p. ex., amoxicilline) pour les infections

Dans la pulpite réversible, la vitalité de la pulpe peut être conservée lorsque la dent est traitée, habituellement en éliminant les tissus carieux puis en obturant la cavité.

La pulpite irréversible et ses complications nécessitent un traitement endodontique (des canaux radiculaires) ou une extraction dentaire. Dans un traitement endodontique, une ouverture (cavité d'accès) est réalisée dans la dent et la pulpe est retirée. Les canaux radiculaires sont nettoyés, mis en forme puis obturés avec du gutta-percha. Après un traitement du canal radiculaire, la guérison est observée cliniquement par la disparition des symptômes et, radiologiquement par la réapparition au bout de plusieurs mois de l'os alvéolaire dans la zone radioclaire péri-apicale. Lorsque le patient présente les signes systémiques d'infection (p. ex., fièvre), un antibiotique oral est prescrit (amoxicilline 500 mg q 8 h; en cas d’allergie à la pénicilline, clindamycine 150 mg ou 300 mg q 6 h). Lorsque les symptômes persistent ou s'aggravent, le traitement endocanalaire est habituellement repris au cas où un canal n'aurait pas été traité, mais d'autres diagnostics différentiels doivent être envisagés (p. ex., dysfonctionnement temporomandibulaire, fracture de la dent, trouble neurologique).

Très rarement, un emphysème sous-cutané ou médiastinal apparaît après l'utilisation d'air comprimé (seringue à air ou turbine) lors du traitement des canaux dentaires ou lors d'une extraction. Ces appareils peuvent injecter de l'air autour de l'alvéole et disséquer les plans aponévrotiques. L'apparition rapide d'une tuméfaction de la mandibule et du cou, avec crépitement caractéristique à la palpation, permet le diagnostic. Généralement, un traitement n'est pas nécessaire, bien que des antibiotiques soient parfois administrés en prophylaxie.

Points clés

  • La pulpite est une inflammation de la pulpe dentaire résultant de cavités profondes, de traumatismes ou de restaurations dentaires importantes.

  • Parfois, une infection se développe (p. ex., abcès périapical, cellulite, ostéomyélite).

  • La pulpite peut être réversible ou irréversible.

  • Dans pulpite réversible, la pulpe n'est pas nécrotique, un stimulus froid ou sucré provoque une douleur qui dure généralement 1 ou 2 s, et la réparation ne nécessite que le forage et le remplissage.

  • Dans la pulpite irréversible, la pulpe se nécrose, un stimulus froid ou doux provoque une douleur qui dure généralement quelques minutes, et le canal radiculaire doit être évacué ou l'extraction est nécessaire.

  • La nécrose pulpaire est un stade ultérieur de pulpite irréversible; la pulpe ne répond pas au chaud ou au froid, mais elle répond souvent à la percussion, et un traitement canalaire ou une extraction sont nécessaires.