Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Syndrome métabolique

(Syndrome X; syndrome de résistance à l'insuline)

Par

Adrienne Youdim

, MD, David Geffen School of Medicine at UCLA

Dernière révision totale janv. 2020| Dernière modification du contenu janv. 2020
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

Le syndrome métabolique est caractérisé par un tour de taille important (en raison d'un excès de graisse abdominale), une hypertension, une glycémie à jeun anormale ou une résistance à l'insuline et une dyslipidémie. L'étiologie, les complications, le diagnostic et les traitements sont semblables à ceux de l'obésité Obésité L'obésité correspond à un excès de poids, elle est définie comme un indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30 kg/m2. Les complications comprennent les pathologies cardiovasculaires (en particulier... en apprendre davantage .

Dans les pays développés, le syndrome métabolique est un problème grave. Il est très fréquent; aux États-Unis, > 40% des personnes de > 50 ans peuvent en souffrir. Les enfants et adolescents peuvent également développer un syndrome métabolique, mais dans ces classes d'âge, aucune définition n'est établie.

Le développement du syndrome métabolique dépend de la distribution ainsi que de la quantité de graisse. L'excès de graisse dans l'abdomen (adiposité androïde ou "en pomme"), qui se traduit par un tour de taille élevé (qui reflète un rapport masse grasse/masse musculaire relativement faible) augmente le risque. Le syndrome est moins fréquent chez les personnes qui ont un surplus de graisse sous-cutanée au niveau des hanches (appelée forme de poire) et un faible rapport taille-hanches (reflétant une hausse du ratio de la masse musculaire à la graisse).

L'excès de graisse abdominale induit un excès d'acides gras libres dans la veine porte, augmentant l'accumulation de lipides dans le foie et dans les cellules musculaires. Les cellules graisseuses peuvent également s'accumuler dans les muscles. Une insulino-résistance Diabète de type 2 Le diabète sucré est la conséquence d'une diminution de la sécrétion d'insuline, associée à des degrés variables à une résistance des tissus périphériques à l'insuline aboutissant à une hyperglycémie... en apprendre davantage , se développe, avec une hyperinsulinémie. Le métabolisme du glucose est perturbé et une dyslipidémie Dyslipidémie Une dyslipidémie se définit par une élévation du cholestérol plasmatique, des triglycérides (TG) ou par un taux de cholestérol HDL bas, anomalies contribuant à l'apparition de l'athérosclérose... en apprendre davantage Dyslipidémie et une HTA Hypertension On définit l'HTA comme une élévation prolongée de la pression artérielle au repos, systolique (≥ 130 mmHg) et/ou diastolique (≥ 80 mmHg). L’HTA sans cause connue (primitive; précédemment nommée... en apprendre davantage Hypertension peuvent se développer. L'uricémie est fréquemment élevée (augmentant le risque de goutte Goutte La goutte est une maladie causée par une hyperuricémie (taux d'urate sérique > 6,8 mg/dL [> 0,4 mmol/L]) qui entraîne la précipitation de cristaux d'urate monosodique dans et autour des articulations... en apprendre davantage Goutte ) et un état préthrombotique se développe (avec augmentation du fibrinogène et de l'inhibiteur I de l'activateur du plasminogène) et un état inflammatoire se développe.

Les risques du syndrome métabolique comprennent

Diagnostic du syndrome métabolique

  • Tour de taille et PA

  • Glycémie à jeun et profil lipidique

Le dépistage est important. La recherche des antécédents familiaux ainsi que la mesure du tour de taille et de la pression artérielle doivent faire partie de l'examen clinique standard. En cas d'antécédents familiaux de diabète de type 2, en particulier si âge 40 ans, si le tour de taille est plus élevé que la normale de la population considérée, un dosage de la glycémie à jeun et un profil lipidique doivent être effectués.

Tableau
icon

Traitement du syndrome métabolique

  • Une alimentation équilibrée et de l'activité physique régulière

  • Parfois, la metformine

  • Traitement des facteurs de risque cardiovasculaire

Le traitement optimal pour la perte de poids est basé sur un régime sain et une activité physique régulière, qui comprend une association d'activité aérobie et d'entraînement de force (musculation), renforcée par une approche comportementale. La metformine, un sensibilisateur à l'insuline, ou une thiazolidinedione (p. ex., rosiglitazone, pioglitazone) peuvent être utiles. Une perte de poids de 7% peut être suffisante pour inverser le syndrome, mais dans le cas contraire, chaque caractéristique du syndrome doit être traitée pour atteindre les objectifs recommandés; les médicaments disponibles sont très efficaces.

D'autres facteurs de risque cardiovasculaire (p. ex., sevrage tabagique) doivent également être pris en charge. L'augmentation de l'activité physique entraîne des bénéfices cardiovasculaires, même si le poids n'est pas perdu.

Points clés du syndrome métabolique

  • Un excès de graisse abdominale provoque des anomalies de la glycémie à jeun ou une résistance à l'insuline, des dyslipidémies, et une hypertension.

  • Le syndrome métabolique est extrêmement fréquent dans les pays développés (p. ex., prévalence > 40% chez les sujets de > 50 ans).

  • Mesurer le tour de taille, la PA, la glycémie à jeun, et le profil lipidique.

  • Mettre l'accent sur une alimentation saine et l'exercice, traiter les facteurs de risques cardiovasculaires, et si ces mesures ne sont pas complètement efficaces, envisager l'utilisation de la metformine.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
AVANDIA
ACTOS
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

AUTRES SUJETS DANS CE CHAPITRE

Voir les

Testez vos connaissances

Malnutrition protéino-énergétique
Chez les enfants, la dénutrition protéino-énergétique (DPE) existe couramment sous  2 formes : le kwashiorkor et le marasme. Dans ces deux formes, quelle est la cause de l’anorexie, de l’aggravation de l’atrophie musculaire et de la diminution marquée des taux d’albumine sérique ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE