Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Rifamycines

Par Hans P. Schlecht, MD, MSc, Assistant Professor of Medicine, Department of Medicine, Division of Infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine ; Christopher Bruno, MD, Assistant Professor of Medicine, Division of infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les rifamycines sont bactéricides et inhibent l'ARN polymérase DNA-dépendante bactérienne, supprimant ainsi la synthèse de l'ARN ( Rifamycines).

Rifamycines

Rifabutine

Rifaximine

Rifampicine

Rifapentine

Rifampicine, rifabutine et rifapentine

La rifampicine, la rifabutine et la rifapentine ont une pharmacologie, des spectres antimicrobiens et des effets indésirables semblables.

Pharmacologie

L'absorption orale est bonne, produisant une large distribution dans les tissus et les liquides, y compris dans le LCR.

La rifampicine se concentre dans les polynucléaires et les macrophages, ce qui facilite l'élimination bactérienne dans les abcès. Elle est métabolisée dans le foie et éliminée dans la bile et, dans une bien moindre mesure, dans l'urine.

Indications

La rifampicine est active contre

  • La rifampicine est active contre la plupart des microrganismes Gram positifs et certains Gram négatifs comme

  • Mycobacterium sp

Une résistance apparaît rapidement de sorte que la rifampicine est rarement utilisée seule. La rifampicine est utilisée avec d’autres antibiotiques contre la

  • Les infections à mycobactéries atypiques (la rifampicine est active contre de nombreuses mycobactéries non tuberculeuses, mais les mycobactéries à croissance rapide, telles que Mycobacterium fortuitum, M. chelonae, ou M. abscessus, sont naturellement résistantes)

  • La lèpre (avec la dapsone avec ou sans clofazimine)

  • Les infections staphylococciques y compris les ostéomyélites, les endocardites sur prothèse valvulaire et les infections impliquant des corps étrangers tels que les prothèses articulaires (avec d'autres antibiotiques antistaphylococciques)

  • Les infections à Legionella (des données anciennes suggèrent de meilleurs résultats avec la rifampicine associée à l'érythromycine; l'association de la rifampicine à une fluoroquinolone ou à l'azithromycine ne montre pas de supériorité)

  • La méningite à pneumocoque lorsque les microrganismes sont sensibles à la rifampicine (avec la vancomycine et avec ou sans ceftriaxone ou céfotaxime pour les microrganismes résistants à la céfotaxime [CMI > 4 μg/mL]) ou quand l'amélioration clinique ou microbiologique ne se produit pas

La rifampicine peut être utilisée seule pour la prophylaxie des sujets contacts dans la méningite à méningocoque ou à Haemophilus influenzae de type b.

La rifampicine et la rifabutine sont aussi efficaces dans les protocoles thérapeutiques pour la tuberculose chez les patients VIH séropositifs et séronégatifs.

La rifabutine est plus active que la rifampicine contre le complexe M. avium et elle est donc préférée dans les associations thérapeutiques dans ces infections. Ailleurs c'est la rifampicine qui est préférée.

La rifapentine est utilisée pour traiter la tuberculose pulmonaire et la tuberculose latente.

Contre-indications

La rifampicine et la rifabutine sont contre-indiquées chez les patients qui y sont allergiques.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

La rifabutine dans la catégorie de risque de grossesse B (études animales ne montrant pas de risque et preuves humaines incomplètes ou études animales montrant des risques mais pas les essais cliniques). La sécurité au cours de l'allaitement est inconnue.

La rifampicine et la rifapentine sont dans la catégorie de risque pour la grossesse C (études animales montrant un risque [dans ce cas, tératogénicité], mais les preuves manquent dans les essais humains, mais le bénéfice clinique parfois l'emporte sur les risques). Le médicament traverse le placenta. Encore aujourd'hui, s'il existe un risque modéré à fort de tuberculose maternelle, le traitement est recommandé, car réputé moins nocif pour le fœtus que la tuberculose maternelle non traitée.

En raison d'une tumorigénicité potentielle démontrée dans des études animales, le fabricant ne recommande pas l'utilisation de la rifampicine pendant l'allaitement. Cependant, le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ne considère pas la rifampine comme une contre-indication à l'allaitement maternel; la décision de cesser d'allaiter ou d'arrêter le médicament doit être effectuée en fonction de l'importance du médicament pour la mère.

Effets indésirables

Les effets indésirables comprennent

  • Une hépatite (très grave)

  • Troubles gastro-intestinaux

  • Des effets sur le SNC

  • Myélosuppression

L'hépatite, qui est beaucoup plus fréquente lorsque l'isoniazide ou le pyrazinamide sont utilisés avec la rifampicine. La rifampicine peut entraîner, pendant la première semaine de traitement, une augmentation transitoire de la bilirubine sérique non conjuguée, résultant d'une compétition entre la rifampicine et la bilirubine pour l'excrétion, ce qui n'est pas en soi une indication d'interruption du traitement.

Les effets sur le SNC peuvent comprendre des céphalées, une somnolence, une ataxie et un état confusionnel. Exanthème cutané, fièvre, leucopénie, anémie hémolytique, thrombopénie, néphrite interstitielle, nécrose tubulaire aiguë, insuffisance rénale sont généralement considérés comme des réactions d’hypersensibilité et se produisent lorsque le traitement est intermittent ou lorsque le traitement est repris après une interruption d’une posologie quotidienne; ils disparaissent lorsque la rifampicine est arrêtée.

Des effets indésirables moins graves; tels qu’un pyrosis, des nausées, des vomissements et une diarrhée, sont fréquents. La rifampicine colore les urines, la salive, la sueur, les expectorations et les larmes en rouge orangé.

Dosages

En cas de trouble hépatique, le bilan hépatique doit être effectué avant le début du traitement par la rifampicine et q 2 à 4 semaines pendant le traitement ou un autre médicament doit être prescrit. Les ajustements de posologie sont inutiles en cas d'insuffisance rénale.

La rifampicine interagit avec de nombreux médicaments, car c'est un puissant inducteur des enzymes microsomales du cytochrome P-450 (CYP450). La rifampicine est connue pour accélérer l'élimination et peut ainsi diminuer l'efficacité des médicaments suivants: inhibiteurs de l'ECA, atovaquone, barbituriques, β-bloqueurs, inhibiteurs calciques, chloramphénicol, clarithromycine, contraceptifs hormonaux oraux et systémiques, corticostéroïdes, cyclosporine, dapsone, digoxine, doxycycline, fluconazole, halopéridol, itraconazole, kétoconazole, les inhibiteurs non nucléosidiques de la reverse transcriptase delavirdine et névirapine, antalgiques opiacés, phénylhydantoïne, inhibiteurs de protéase, quinidine, sulfonylurées, tacrolimus, théophylline, thyroxine, tocaïnide, antidépresseurs tricycliques, voriconazole, warfarine, et zidovudine. Afin de maintenir un effet thérapeutique optimal de ces médicaments, le médecin peut avoir à ajuster la posologie lorsque la rifampicine est démarrée ou arrêtée.

Inversement, les anti-protéases, ainsi que d'autres médicaments (p. ex., les azolés, la clarithromycine, les inhibiteurs non nucléosidiques de la reverse transcriptase) inhibent les enzymes du CYP-450 et augmentent les niveaux des rifamycines et le risque de manifestations toxiques. Par exemple, l'uvéite survient plus fréquemment lorsque la rifabutine est utilisée avec la clarithromycine ou des azoles.

Rifaximine

La rifaximine est un dérivé de la rifamycine qui est faiblement absorbé po; 97% du médicament se retrouvant sous forme inchangée dans les selles.

La rifaximine peut être utilisée dans le traitement empirique de la diarrhée des voyageurs, qui est essentiellement due aux souches entérotoxinogènes et entéroaggrégatives d'Escherichia coli. La rifaximine n'est pas connue pour être efficace dans le traitement de la diarrhée due à des agents pathogènes entériques autres qu'E. coli. La rifaximine n'étant pas absorbée, elle ne doit pas être utilisée pour traiter les diarrhées infectieuses provoquées par les bactéries pathogènes entériques invasives (p. ex., Salmonella, Campylobacter sp).

La dose est de 200 mg po q 8 h pendant 3 jours chez l'adulte et l'enfant de > 12 ans.

Les effets indésirables comprennent nausées, vomissements, douleurs abdominales et flatulences.

Ressources dans cet article