Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Infection à cytomégalovirus (CMV) chez le nouveau-né

(Infection congénitale à cytomégalovirus ; Infection périnatale à cytomégalovirus)

Par

Brenda L. Tesini

, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Dernière révision totale nov. 2018| Dernière modification du contenu nov. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle

Le cytomégalovirus est un virus fréquent qui cause généralement peu ou pas de problèmes, mais qui peut provoquer une maladie grave chez les nourrissons infectés avant la naissance ou lors de la naissance.

  • L’infection à cytomégalovirus est causée par un virus.

  • La plupart des nouveau-nés ne présentent pas de symptômes, mais certains sont symptomatiques selon le moment où ils ont été infectés.

  • Les médecins diagnostiquent l’infection en identifiant le virus dans un échantillon d’urine, de salive ou de tissu.

  • Les nouveau-nés peuvent développer des problèmes neurologiques tels qu’une perte auditive.

  • Le fait de se laver les mains peut aider à prévenir la propagation du virus.

  • L’infection à cytomégalovirus est incurable, mais certains médicaments antiviraux peuvent limiter les problèmes causés par l’infection.

Les femmes enceintes peuvent facilement contracter le cytomégalovirus (CMV) par contact avec des personnes infectées.

Quand un bébé contracte une infection à CMV dans l’utérus, celle-ci est désignée infection congénitale à CMV. Quand un bébé développe l’infection immédiatement avant, pendant ou peu après la naissance, on l’appelle infection périnatale à CMV. L’infection à CMV est l’infection virale congénitale la plus fréquente.

La mère peut transmettre le virus à son fœtus pendant la grossesse si le virus pénètre dans le placenta (organe alimentant le fœtus) et infecte le fœtus. L’infection de la femme pendant la grossesse peut être une primo-infection ou la réactivation d’une infection antérieure (le CMV peut rester dans l’organisme sous forme inactive). La femme peut n’avoir aucun symptôme.

Les nouveau-nés peuvent également être infectés lors du passage dans le canal utérin, par le lait maternel contenant le virus ou par une transfusion de sang contaminé.

Les nourrissons prématurés sont exposés à un risque plus élevé de développer des symptômes d’une infection à CMV, car ils sont moins susceptibles de présenter des anticorps protecteurs de leur mère.

L’infection à CMV peut causer des problèmes chez les nouveau-nés selon qu’ils ont été infectés avant ou après la naissance.

Symptômes

Parmi les nouveau-nés ayant été infectés par le CMV avant la naissance, seulement environ 10 % ou moins présentent des symptômes.

Chez les nouveau-nés infectés avant la naissance, les symptômes possibles comprennent :

  • Faible poids à la naissance

  • Jaunisse (peau jaune)

  • Petites ecchymoses au niveau de la peau

  • Augmentation du volume de la rate et du foie

  • Inflammation des poumons ou des yeux

Chez les nouveau-nés infectés pendant ou après la naissance, les symptômes possibles comprennent :

Certains nouveau-nés présentent tous ces symptômes.

Diagnostic

  • Analyse d’échantillons d’urine, de salive ou de tissu

  • Réaction en chaîne par polymérase en utilisant de l’urine, de la salive, du sang ou des tissus

Pour diagnostiquer l’infection à CMV, les médecins prélèvent des échantillons d’’urine, de salive ou de tissus chez le nouveau-né. Les échantillons sont envoyés à un laboratoire afin que le micro-organisme responsable de l’infection puisse être identifié.

Les médecins réalisent également une réaction en chaîne par polymérase (PCR) sur des échantillons d’urine, de salive, de sang ou de tissu du nouveau-né. Cette technique de laboratoire, qui produit de nombreuses copies d’un gène pour le détecter plus facilement, peut être utilisée pour détecter le CMV dans l’ADN du nouveau-né.

D’autres tests sont réalisés à la recherche d’une infection et d’une inflammation et pour déterminer la gravité des symptômes. Les médecins peuvent réaliser d’autres examens pour exclure d’autres infections présentes à la naissance qui provoquent des symptômes similaires à ceux du CMV.

Pronostic

Un pourcentage significatif de nouveau-nés infectés par le CMV et présentant des symptômes meurent. La plupart de ceux qui survivent auront des problèmes neurologiques, notamment :

Environ 5 à 15 % des nouveau-nés qui ne présentent pas de symptômes finissent par développer des problèmes neurologiques, mais ils sont généralement modérés par rapport aux problèmes développés par les nouveau-nés qui présentent des symptômes. Un certain degré de perte auditive est le problème le plus fréquent.

Prévention

Les femmes enceintes doivent essayer de limiter leur exposition au virus. Par exemple, comme l’infection à CMV est fréquente chez les enfants allant à la crèche et qu’elle se propage facilement, les femmes enceintes doivent toujours se laver les mains soigneusement après avoir été exposées à l’urine et à la salive d’enfants en crèche.

Traitement

  • Ganciclovir ou valganciclovir pour les nouveau-nés qui présentent des symptômes

L’infection à CMV est incurable.

Le ganciclovir et le valganciclovir sont des médicaments qui luttent contre certaines infections virales (médicaments antiviraux) et qui peuvent permettre de soulager certains symptômes.

Les nouveau-nés doivent passer plusieurs examens auditifs au cours de la première année de vie.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom générique Sélectionner les dénominations commerciales
VALCYTE
CYTOVENE
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Échographie
Vidéo
Échographie
Pendant la grossesse, l’utérus de la femme accueille et protège le fœtus pendant les 9 mois...
Modèles 3D
Tout afficher
La mucoviscidose dans les poumons
Modèle 3D
La mucoviscidose dans les poumons

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE