Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Mal de dents

Par

Bernard J. Hennessy

, DDS, Texas A&M University, College of Dentistry

Dernière révision totale sept. 2018| Dernière modification du contenu sept. 2018
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Le mal de dents, douleur à l’intérieur ou autour d’une dent, est un problème fréquent, en particulier chez les personnes ayant une mauvaise hygiène bucco-dentaire. La douleur peut être constante, ressentie après un stimulus (chaleur, froid, aliment ou boisson sucrés, mastication ou brossage), ou les deux.

Causes

Causes les plus fréquentes du mal de dents :

  • Caries

  • Pulpite

  • Abcès péri-apical

  • Traumatisme

  • Une dent de sagesse poussant à travers le tissu gingival (provoquant une péricoronarite)

Les rages de dents sont dues en général à une carie dentaire et à ses conséquences, comme une pulpite et un abcès. Les caries peuvent être largement prévenues par une bonne hygiène bucco-dentaire, qui permet le retrait de la plaque. Le retrait de la plaque est bénéfique parce que les bactéries de la plaque produisent un acide qui peut endommager l’émail dentaire et la dentine.

Les caries dentaires sont douloureuses parce qu’elles s’étendent de la surface extérieure de la dent (émail) jusque dans les tissus durs situés sous l’émail (dentine). La douleur ne survient qu’après un stimulus par le froid, la chaleur, un aliment ou une boisson sucrés ou le brossage. Il est probable que la pulpe, le centre vivant de la dent, ne soit pas irréversiblement touchée si la douleur cesse immédiatement dès que le stimulus est arrêté.

Anatomie de la dent

Anatomie de la dent

La pulpite (inflammation de la pulpe dentaire) est typiquement provoquée par une carie avancée, mais peut être également due à une lésion de la pulpe due à des travaux dentaires antérieurs extensifs ou défectueux ou à un traumatisme. La pulpite peut être réversible ou irréversible. Si du chaud ou du froid est appliqué, la douleur peut persister pendant une minute ou plus. La douleur peut également se manifester sans stimulus. L’inflammation de la pulpe entraîne fréquemment la nécrose de la pulpe. Une fois que la pulpe est nécrosée, la douleur s’arrête rapidement (pendant des heures ou des semaines). Puis la douleur peut revenir car le tissu adjacent à la racine de la dent s’enflamme (parodontite apicale) ou si du pus s’accumule (abcès).

Un abcès péri-apical (accumulation de pus autour de la racine de la dent) peut se produire lorsqu’une infection entraîne la mort de la pulpe et qu’une inflammation se développe autour de la racine de la dent à la suite d’une carie ou d’une pulpite non traitée. La dent est très sensible à la percussion à l’aide d’une sonde dentaire métallique ou d’un abaisse-langue et à la mastication. L’abcès péri-apical peut déboucher et se drainer de par lui-même ou se répandre dans les tissus adjacents (cellulite).

Un traumatisme comprend des dents cassées ou déchaussées. Un traumatisme dentaire peut endommager la pulpe et provoquer une pulpite et un abcès apical, et parfois une décoloration de la dent, qui peut débuter juste après la lésion ou quelques décennies plus tard.

Une péricoronarite est une inflammation et une infection de la gencive autour de la couronne d’une dent, en général une dent qui est juste en train de sortir à travers la gencive (éruption) ou qui ne peut pas sortir (incluse). Elle se produit en général autour d’une dent de sagesse en cours d’éruption (presque toujours une dent de sagesse inférieure), mais elle peut impliquer n’importe quelle dent.

Chez les jeunes enfants, la poussée dentaire provoque souvent des douleurs, car la dent perce à travers la gencive.

La douleur due à une infection des sinus est souvent perçue à tort comme provenant des dents supérieures proches des sinus, en particulier si la rage de dents se manifeste alors que la personne est enrhumée ou l’a été récemment. Les autres symptômes évoquant une sinusite sont des céphalées, avec une douleur et un gonflement de la peau en regard du sinus atteint.

Complications

Les principales complications sérieuses des troubles qui causent des rages de dents impliquent la diffusion de l’infection aux tissus environnants à partir de la zone adjacente à la dent. Une infection d’une dent supérieure peut se propager aux sinus du nez (entraînant une sinusite) ou à une grosse veine située à la base du cerveau, appelée sinus caverneux, entraînant une thrombose du sinus caverneux. L’infection d’une dent inférieure peut se propager sous la langue. L’infection du plancher buccal sous la langue est appelée angine de Ludwig et peut entraîner un gonflement suffisant pour obstruer les voies aériennes de la personne. La thrombose du sinus caverneux et l’angine de Ludwig peuvent être mortelles et nécessitent des soins immédiats.

Évaluation

En cas de rage de dents, il convient de consulter un dentiste. Les informations suivantes peuvent permettre aux personnes de décider quand elles devront consulter un dentiste et de savoir à quoi s’attendre au cours des examens.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes présentant une rage de dents, certains symptômes et caractéristiques sont inquiétants. Ces signes sont des mises en garde indiquant qu’une infection dentaire peut s’être répandue et comprennent

  • Céphalées et/ou confusion

  • Fièvre

  • Œdème ou douleur au niveau du plancher de la bouche

  • Difficulté de vision ou vision double

Quand consulter un médecin ou un dentiste

Les personnes présentant des signes avant-coureurs et celles ayant un gonflement autour d’un œil doivent se rendre de suite dans un établissement hospitalier. Celles ne présentant pas de signes avant-coureurs mais qui ont un gonflement au niveau de la mâchoire, une très forte douleur ou un écoulement de pus partant de la base d’une dent doivent consulter un médecin dès que possible. Les autres personnes souffrant d’une rage de dents doivent consulter un dentiste à un moment donné, mais un délai de quelques jours ne porte pas à conséquence.

Ce que fait le dentiste

Le dentiste pose d’abord des questions au sujet des symptômes et des antécédents médicaux de la personne. Puis il examine le visage, la bouche et les dents. Ce qu’il trouve au cours de l’examen des antécédents médicaux et de l’examen physique évoque souvent une cause de la rage de dents et les examens pouvant s’avérer nécessaires.

Tableau
icon

Certaines causes et caractéristiques de la rage de dents

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Un abcès péri-apical (accumulation de pus autour de la racine de la dent pouvant entraîner des symptômes aigus ou chroniques)

La douleur peut être apparue récemment ou durer depuis longtemps

Une douleur constante qui augmente lorsque la personne mâche ou mord

Normalement, celle-ci peut identifier avec précision la dent concernée

Une douleur à la dent à la percussion avec une sonde métallique ou un abaisse-langue 

Parfois, un gonflement visible de la gencive au-dessus de la racine atteinte et la joue et/ou la lèvre adjacente(s) tuméfiée(s) et douloureuse(s)

Examen par un dentiste

Une parodontite apicale (inflammation des tissus autour de la racine de la dent)

Des caractéristiques similaires à celles de l’abcès apical mais moins sévères et sans gonflement au-dessus de la racine touchée

Examen par un dentiste

Douleur qui :

  • Survient essentiellement après le brossage ou après la mastication ou la déglutition d’aliments ou de boissons chauds, froids ou sucrés

  • Ne concerne qu’une seule dent

  • S’arrête en général au retrait du stimulus

Généralement une carie visible ou une surface de la racine mise à nu par une rétraction gingivale ou une abrasion

Examen par un dentiste

Fracture d’une dent

Douleur aiguë à la mastication

Forte sensibilité au froid

Examen par un dentiste

Péricoronarite (impliquant en général une dent de sagesse en cours d’éruption ou partiellement incluse)

Une douleur sourde et constante, en particulier à la mastication

Un gonflement visible, une rougeur et, parfois, du pus autour de la dent atteinte

Des spasmes des muscles masticateurs (trismus) peuvent fréquemment se produire et restreindre l’ouverture de la bouche

Examen par un dentiste

Pulpite (inflammation de la pulpe dentaire)

Une douleur qui survient sans stimulus et/ou qui persiste pendant plus de quelques secondes après le stimulus

Il peut être difficile d’identifier la dent touchée 

Examen par un dentiste

Douleur au niveau de plusieurs dents d’un côté de la mâchoire supérieure, en particulier aux molaires et aux prémolaires

Sensibilité à la mastication et lorsque l’on tapote (percussion) sur les dents supérieures

Souvent, écoulement nasal et douleur lorsqu’on tape sur le sinus

Une douleur lors d’un changement de position, en particulier lorsqu’on baisse la tête (comme quand on se penche pour lacer ses chaussures) 

Examen clinique, parfois avec TDM des sinus

Examen par un dentiste si une sinusite n’est pas décelée

Gêne et agitation pendant l’éruption dentaire chez les jeunes enfants

Fréquemment, salivation et mastication d’objets (comme la balustrade du berceau)

Examen clinique

* Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen du médecin. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

 Des radiographies dentaires sont généralement réalisées.

TDM = tomodensitométrie.

Examens

Les besoins en examens dépendent de ce que le dentiste ou le médecin aura trouvé au cours de l’examen des antécédents médicaux et de l’examen physique, en particulier si des signes avant-coureurs sont présents. Toutefois, des radiographies dentaires sont généralement faites. Si l’on suspecte une thrombose du sinus caverneux ou une angine de Ludwig, un examen par imagerie (généralement une tomodensitométrie [TDM] ou une imagerie par résonance magnétique [IRM]) est pratiqué.

Traitement

  • Analgésiques

  • Antibiotiques

  • Traitement des causes spécifiques

Des analgésiques en vente libre comme le paracétamol ou l’ibuprofène peuvent être pris en attendant la consultation chez le dentiste.

Un bloc analgésique local peut être réalisé. Un anesthésique local est injecté pour soulager la douleur sévère jusqu’à ce que la personne puisse consulter un dentiste pour traiter le problème.

Des antibiotiques comme de la pénicilline ou la clindamycine sont prescrits pour des affections telles que des abcès, une péricoronarite ou une cellulite.

Les troubles spécifiques sont traités. Un abcès est typiquement drainé par une incision à l’aide d’une lame de scalpel. Il peut être placé un drain en caoutchouc, tenu par une suture.

Les péricoronarites sont traitées par des bains de bouche 3 ou 4 fois par jour avec de la chlorhexidine (un antiseptique) ou de l’eau salée (1 cuillerée à soupe de sel dans un verre d’eau chaude, pas plus chaude que le café ou le thé que la personne boit d’habitude). L’eau salée est gardée en bouche du côté atteint jusqu’à ce qu’elle refroidisse, puis elle est recrachée et remplacée par une autre gorgée.

Les douleurs dues aux poussées dentaires chez les jeunes enfants peuvent être traitées avec du paracétamol ou de l’ibuprofène (à des doses en fonction du poids de l’enfant). D’autres options consistent à mâchouiller des biscuits durs (comme les biscotti) et à mâchouiller quelque chose de froid (comme un anneau de dentition contenant du gel). Les produits de dentition en vente libre contenant de la benzocaïne présentent des risques importants pour les nourrissons et les enfants et ne doivent pas être utilisés.

Les rares personnes présentant une thrombose du sinus caverneux ou une angine de Ludwig nécessitent une hospitalisation immédiate, l’extraction de la dent infectée et l’administration d’antibiotiques administrés par voie intraveineuse.

Aspects essentiels concernant les personnes âgées

Les personnes âgées sont plus sujettes aux caries à la surface des racines, en raison généralement de la rétraction de la gencive, et à une sécheresse buccale d’origine médicamenteuse. Les parodontites débutent habituellement chez le jeune adulte. Lorsqu’elles ne sont pas traitées, une douleur dentaire et la perte de la dent sont fréquentes chez les personnes âgées.

Points clés

  • La plupart des rages de dents impliquent des caries ou des complications en découlant (comme une pulpite ou un abcès).

  • Il convient en général de traiter les symptômes et d’envoyer la personne chez un dentiste.

  • Des antibiotiques sont prescrits si la personne présente un abcès, une dent dont la pulpe est nécrosée (en s’il y a des signes d’infection tels que fièvre, rougeur ou gonflement) ou des pathologies plus graves.

  • Une infection dentaire qui s’est répandue sur le plancher buccal ou dans le sinus caverneux est une complication très rare mais grave nécessitant une consultation médicale immédiate.

  • Les infections dentaires provoquent rarement une sinusite, mais une infection du sinus peut être à l’origine d’une douleur que la personne ressent comme si elle provenait des dents.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Canal radiculaire
Vidéo
Canal radiculaire
Après le repas, des particules et des liquides alimentaires contenant des sucres et des amidons...
Modèles 3D
Tout afficher
À l’intérieur de la dent
Modèle 3D
À l’intérieur de la dent

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE