Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Diverticulite

Par

Joel A. Baum

, MD, Icahn School of Medicine at Mount Sinai;


Rafael Antonio Ching Companioni

, MD, Digestive Diseases Center

Dernière révision totale mars 2019| Dernière modification du contenu mars 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La diverticulite est une inflammation et/ou une infection d’un ou de plusieurs sacs qui ressemblent à des ballons (diverticules).

  • La diverticulite touche généralement le gros intestin (côlon).

  • Une douleur abdominale et une sensibilité dans le quadrant inférieur gauche ainsi qu’une fièvre sont les symptômes typiques.

  • Le diagnostic repose sur les résultats d’un examen en tomodensitométrie (TDM) et une coloscopie est effectuée lorsque l’épisode de diverticulite est terminé.

  • On préconise aux personnes qui présentent des symptômes légers de diverticulite du repos, un régime liquide et parfois des antibiotiques par voie orale, alors que les patients dont les symptômes sont sévères sont hospitalisés pour être traités par antibiotique intraveineux et parfois avec une intervention chirurgicale.

Les diverticules du côlon résultent du développement d’un défaut dans la couche médiane épaisse et musculaire du gros intestin. Les couches internes fines de l’intestin font saillie vers l’extérieur à travers le défaut et créent un petit sac. Les sacs portent le nom de diverticules.

La diverticulite est plus fréquente chez les plus de 40 ans. Elle peut être grave à tout âge, mais surtout chez les personnes âgées, en particulier si elles prennent des corticoïdes ou d’autres médicaments immunosuppresseurs et augmentent ainsi le risque infectieux, y compris l’infection du côlon. Chez les moins de 50 ans qui doivent subir une intervention chirurgicale pour traiter une diverticulite, les hommes sont trois fois plus nombreux que les femmes. Chez les plus de 70 ans qui doivent subir une intervention chirurgicale pour une diverticulite, les femmes sont trois fois plus nombreuses que les hommes.

Quelles sont les causes de la diverticulite ?

Une diverticulite survient chez les personnes atteintes de diverticulose lorsqu’un petit trou (parfois microscopique) se forme sur un diverticule, laissant sortir les bactéries de l’intestin. Certains médecins pensent que l’inflammation d’un diverticule est possible même il ne s’est pas formé de trou. Elle touche le plus souvent le côlon sigmoïde, dernière partie du gros intestin avant le rectum.

Les médecins ne pensent plus que la diverticulite soit causée par l’ingestion de noix, de graines, de maïs ou de pop-corn.

Quels sont les symptômes de la diverticulite ?

Les symptômes de la diverticulite comprennent généralement des douleurs et/ou de la sensibilité (en général situées dans le quadrant inférieur gauche de l’abdomen), de la fièvre, et parfois des nausées et des vomissements. La diverticulite ne provoque généralement pas d’hémorragies gastro-intestinales.

Complications de la diverticulite

Les complications de la diverticulite comprennent

  • Fistules

  • Abcès

  • Péritonite

Une fistule est une communication anormale entre un organe et un autre ou avec la peau. L’inflammation intestinale due à la diverticulite peut conduire au développement de fistules qui relient le gros intestin à d’autres organes. Les fistules se forment en général lorsqu’un diverticule enflammé dans le gros intestin adhère à un autre organe, comme la vessie. L’inflammation qui s’ensuit, associée à la présence de bactéries du gros intestin, gagne lentement l’organe adjacent et produit une fistule. La plupart des fistules se forment entre le côlon sigmoïde et la vessie. Si elles sont plus fréquentes chez l’homme que chez la femme, les femmes qui ont fait l’objet d’une hystérectomie (ablation de l’utérus) présentent un risque plus important de fistules que les autres, dans la mesure où le gros intestin et la vessie ne sont plus séparés par l’utérus. Lorsque des fistules se forment entre le gros intestin et la vessie, le contenu intestinal, y compris les bactéries normales, pénètrent dans la vessie et provoquent des infections des voies urinaires. Plus rarement, une fistule peut se développer entre le gros intestin et l’intestin grêle, l’utérus, le vagin, la paroi abdominale, voire la cuisse.

Complications de la diverticulite

Si un diverticule se rompt, le contenu de l’intestin, y compris du sang et des bactéries, passe dans la cavité abdominale, entraînant une infection. Une communication anormale (fistule) se forme parfois entre le gros intestin et un autre organe, généralement lorsqu’un diverticule qui touche un autre organe se rompt.

Complications de la diverticulite

Un abcès est une poche de pus. Un abcès abdominal peut se former autour d’un diverticule enflammé, provoquant une aggravation de la douleur et de la fièvre.

La péritonite est l’infection de la cavité abdominale, elle peut se produire lorsque la paroi d’un diverticule se rompt.

Les autres complications possibles de la diverticulite comprennent l’inflammation des organes voisins (l’utérus, la vessie, ou les autres régions du tube digestif). Des épisodes répétés de diverticulite peuvent provoquer une occlusion intestinale dans la mesure où la cicatrisation et l’épaississement de la couche musculaire qui en résultent peuvent diminuer le diamètre du gros intestin et empêcher l’évacuation des selles solides.

Comment la diverticulite est-elle diagnostiquée ?

  • Tomodensitométrie (TDM) de l’abdomen ou du bassin

  • Coloscopie une fois l’épisode terminé

Lorsque le médecin est informé de la diverticulose du patient, la seule symptomatologie clinique permet presque toujours de poser le diagnostic de diverticulite. Toutefois, bien d’autres affections touchant le gros intestin et d’autres organes abdominaux et pelviens peuvent provoquer des symptômes similaires à la diverticulite, notamment l’appendicite, le cancer du côlon ou le cancer de l’ovaire, un abcès ou une tumeur non cancéreuse (bénigne) de la paroi utérine (fibrome utérin).

Une TDM de l’abdomen et du bassin peut être utile pour déterminer si le problème est une diverticulite, et non une appendicite ou un autre diagnostic. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen alternatif pour les femmes enceintes ou les personnes plus jeunes.

Après le traitement de l’inflammation et de l’infection, le médecin peut réaliser une coloscopie (examen du gros intestin au moyen d’une sonde d’observation souple). Ce test est effectué pour écarter la possibilité d’un cancer du côlon. La coloscopie est souvent réalisée 6 à 8 semaines après le traitement afin d’éviter le risque de lésion ou de perforation intestinale. Une chirurgie exploratrice est rarement nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Comment traite-t-on la diverticulite ?

  • Pour une diverticulite légère, régime liquide et repos

  • Pour une diverticulite sévère, aucun aliment et aucune boisson par voie orale et antibiotiques

  • Parfois, chirurgie

La diverticulite légère peut être traitée à domicile avec du repos, un régime liquide, et parfois des antibiotiques par voie orale. En général, les symptômes de la diverticulite s’atténuent rapidement. Certaines personnes atteintes de diverticulite n’ont pas besoin de prendre d’antibiotiques. Après quelques jours, la personne peut commencer un régime riche en fibres. Après 1 à 3 mois, une coloscopie est effectuée pour évaluer l’état du côlon de la personne.

La diverticulite sévère nécessite un traitement différent. Les personnes qui présentent des symptômes graves, tels qu’une douleur abdominale, une température supérieure à 38,3 °C, une mauvaise réponse aux antibiotiques par voie orale et d’autres signes d’infection grave ou de complications, sont hospitalisées. À l’hôpital, ils reçoivent des solutés et des antibiotiques par voie intraveineuse, sont mis au repos et rien ne leur est administré par voie orale jusqu’à la rémission des symptômes.

Pour certaines personnes, les antibiotiques et le repos constituent un traitement suffisant pour la diverticulite.

Drainage des abcès

Les abcès de taille importante sont drainés par l’insertion d’une aiguille dans la peau, guidée par tomodensitométrie ou par une échographie endoscopique. Si le drainage est bénéfique, les patients restent à l’hôpital jusqu’à la rémission des symptômes et la reprise d’un régime léger. Si le drainage est inefficace, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Chirurgie pour la diverticulite

Une intervention chirurgicale en urgence est nécessaire chez les personnes dont l’intestin est perforé ou qui ont une péritonite. La chirurgie est également nécessaire chez les personnes qui souffrent de symptômes de diverticulite sévère et qui ne sont pas soulagées par les traitements non chirurgicaux (antibiotiques, par exemple) dans les 3 à 5 jours. Les patients dont la douleur ou la sensibilité est croissante et qui sont fiévreux doivent également effectuer une intervention chirurgicale.

Le chirurgien retire la section lésée de l’intestin. Les extrémités sont immédiatement remises en continuité chez les personnes en bonne santé qui ne présentent pas de perforation, d’abcès ni d’inflammation intestinale sévère. D’autres personnes nécessitent une colostomie temporaire. La colostomie offre une ouverture entre le gros intestin et la paroi abdominale. Au bout de 10 à 12 semaines environ (parfois plus), après disparition de l’inflammation et amélioration de l’état du patient, les extrémités de l’intestin sont remises en continuité par une nouvelle intervention, et la colostomie est fermée.

Comprendre la colostomie

Dans une colostomie, le gros intestin est sectionné. La partie qui reste connectée au côlon est amenée à la surface cutanée par une ouverture réalisée à cet effet. L’extrémité du côlon est ensuite suturée à la peau. Les selles passent par cette ouverture et sont collectées par une poche jetable.

Comprendre la colostomie

Le traitement d’une fistule implique de sectionner la partie du gros intestin où elle débute, de réaliser une anastomose des extrémités sectionnées du gros intestin et de réparer l’autre zone atteinte (par exemple la vessie ou l’intestin grêle).

Parfois, après avoir parlé avec son médecin, la personne choisit d’effectuer une chirurgie élective (intervention qui n’est pas nécessaire immédiatement et peut être remise à plus tard pendant un certain temps) pour prendre en charge sa maladie diverticulaire (voir tableau Diverticulite : exemples de raisons d’une chirurgie élective).

Tableau
icon

Diverticulite : Exemples de raisons d’une chirurgie élective

Maladie

Raison :

Au moins trois poussées de diverticulite légère (ou une crise chez un sujet de moins de 50 ans)

Risque élevé de complications graves

Rétrécissement du sigmoïde (partie basse du gros intestin) dû à des cicatrisations

Risque élevé de complications graves

Masse abdominale persistante, douloureuse à la palpation

Peut correspondre à un cancer

Endoscopie ou radiographies avec altérations suspectes du sigmoïde

Peut correspondre à un cancer

Douleur mictionnelle (dysurie) ou air dans les urines (pneumaturie)

Il peut s’agir d’un signe d’apparition imminente d’une fistule entre le gros intestin et la vessie

Douleurs abdominales soudaines chez un patient qui prend des corticoïdes

Le gros intestin peut s’être perforé dans la cavité abdominale

FAQ sur la diverticulite

Qu’est-ce que la diverticulite ?

La diverticulite est une inflammation et/ou une infection d’un ou de plusieurs sacs qui ressemblent à des ballons (diverticules), susceptibles d’apparaître dans le gros intestin. La diverticulite provoque des douleurs abdominales, une sensibilité et parfois de la fièvre.

Comment traite-t-on la diverticulite ?

La diverticulite légère peut être traitée avec du repos, un régime liquide pendant quelques jours, et parfois des antibiotiques par voie orale. Les patients présentant des symptômes graves sont hospitalisés pour recevoir un traitement antibiotique intraveineux (IV) et parfois pour effectuer un drainage du pus à l’aide d’une aiguille ou une intervention chirurgicale pour extraire le segment intestinal affecté.

La diverticulite est-elle héréditaire ?

Non, la diverticulite n’est pas héréditaire. (Mais la diverticulose peut l’être.)

Quels aliments faut-il éviter en cas de diverticulite ?

Lorsqu’une crise de diverticulite survient, la personne doit reposer ses intestins. Dans les cas légers, un régime liquide est adapté, mais les personnes qui connaissent une crise sévère ne doivent ni manger ni boire jusqu’à ce que la crise soit maîtrisée. Les médecins ont écarté la thèse selon laquelle la diverticulite était provoquée par la consommation de petites aliments difficiles à digérer, tels que les noix, les graines, le maïs ou le pop-corn ; les personnes n’ont donc pas besoin d’éviter ces aliments entre les crises.

Comment une diverticulite apparaît-elle ?

Les médecins ne savent pas pourquoi les diverticules se retrouvent enflammés chez certaines personnes et pas chez d’autres.

La diverticulite est-elle contagieuse ?

Non, la diverticulite n’est pas contagieuse.

Quelle est la différence entre diverticulite et diverticulose ?

Une diverticulose est caractérisée par la présence d’un ou plusieurs sacs en forme de ballon (diverticules), situés en général dans le gros intestin. La diverticulose est en général asymptomatique. La diverticulite survient lorsque l’un de ces diverticules est enflammé et/ou infecté, provoquant des symptômes de douleur abdominale, de sensibilité et parfois de fièvre.

La diverticulite peut-elle être guérie ?

Une crise de diverticulite guérit généralement complètement. Certaines personnes ne connaîtront jamais d’autre crise, d’autres en revanche en auront une autre dans la même région de l’intestin ou dans une région différente.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Coloscopie : Prélèvement d’un échantillon de biopsie
Vidéo
Coloscopie : Prélèvement d’un échantillon de biopsie
La coloscopie est une forme d’endoscopie utilisée pour visualiser le gros intestin. Initialement...
Modèles 3D
Tout afficher
Gros intestin
Modèle 3D
Gros intestin

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE