Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Prévention des complications iatrogènes chez les personnes âgées

Par

Magda Lenartowicz

, MD,

  • Geriatric Medicine Physician

Dernière révision totale janv. 2018| Dernière modification du contenu janv. 2018
Cliquez ici pour l’éducation des patients

Les complications iatrogènes sont plus fréquentes et sont souvent plus graves chez les personnes âgées que chez les patients plus jeunes. Ces complications comprennent les effets indésirables des médicaments (p. ex., interactions), les chutes, les infections nosocomiales, les ulcères de pression, le syndrome confusionnel et les complications liés à la chirurgie. La prévention est souvent possible.

Facteurs de risque

La première étape de la prévention consiste à identifier les patients à haut risque. Les facteurs de risque sont les suivants.

Maladies chroniques multiples

Plus le nombre de pathologies chroniques est élevé, plus le risque que le traitement d'une maladie entraîne une aggravation d'une autre est important. Par exemple, le traitement d'une arthrite par un AINS peut aggraver une insuffisance cardiaque, une coronaropathie ou une gastrite chronique.

Multiplicité des médecins

Avoir plusieurs médecins peut entraîner des soins non coordonnés et une polymédication. La consultation par plusieurs médecins d'un même malade est difficile en soins courants. Par conséquent, le protocole thérapeutique d'un patient est souvent modifié sans échange d'information entre les médecins du patient, augmentant dès lors le risque de complications iatrogènes.

Nombreux médicaments (polymédication) et des médicaments inappropriés

Le fait de prendre plusieurs médicaments en même temps et d'avoir de multiples maladies chroniques augmente significativement le risque d'effets indésirables médicamenteux ou d'interactions entre médicaments et maladies. Le risque de telles interactions est particulièrement élevé chez les patients présentant une dénutrition ou une insuffisance rénale. De plus, certains médicaments ont un risque particulièrement élevé d'effets indésirables chez les personnes âgées, en raison de changements dans la composition corporelle et le métabolisme des médicaments. Des exemples spécifiques sont les anticholinergiques tels que la diphénydramine, les benzodiazépines et autres somnifères (p. ex., le zolpidem), les opiacés, les antipsychotiques, les anticoagulants et les AINS (voir Critères de Beers).

Hospitalisation

Les risques dus à l'hospitalisation comprennent l'infection nosocomiale, la polymédication et les réactions lors des transfusions. Les patients hospitalisés qui ont une démence ou qui sont immobilisés (p. ex., après une chirurgie) sont à risque élevé de complications iatrogènes (p. ex., escarres, thrombose veineuse profonde, rétention urinaire, confusion).

La technologie médicale peut contribuer à induire des complications iatrogènes, comme le risque de mort subite ou d'infarctus du myocarde après une chirurgie de remplacement valvulaire, d'accident vasculaire cérébral après une endartériectomie carotidienne, de surcharge liquidienne après des transfusions et perfusions, l'allongement non désiré de la vie par des techniques de maintien artificiel de la vie et d'encéphalopathie hypoxique après réanimation cardiorespiratoire.

Prévention

Les interventions qui peuvent prévenir les complications iatrogènes incluent les suivantes.

Prise en charge

Des gestionnaires de cas facilitent la communication entre les professionnels de santé, et s'assurent que les services nécessaires sont fournis ce qui évite le doublon des services. Les gestionnaires de cas peuvent être employés par des groupes de médecins, des plans de santé ou des organisations gouvernementales. Les personnes âgées sont les personnes qui peuvent tirer le plus grand bénéfice des gestionnaires de cas.

Équipe gériatrique interdisciplinaire

L'équipe gériatrique interdisciplinaire évalue l'ensemble des besoins du patient, élabore un plan de soins coordonné (ou, en lien avec le médecin généraliste, co-coordonne les soins). Cette intervention est fortement mobilisatrice de ressources, il est donc préférable de la réserver aux cas très complexes.

Consultation du pharmacien

Le pharmacien peut contribuer à éviter les complications potentielles provoquées par la polymédication et l'utilisation inappropriée des médicaments.

Unités de soins aigus pour les personnes âgées

Ces unités hospitalières disposent de protocoles visant à s'assurer que les patients âgés sont soigneusement évalués vis-à-vis des complications iatrogènes potentielles avant que ces complications ne surviennent et que ce type de complications ne soit identifié et pris en charge de façon appropriée.

Directives anticipées

Les patients sont encouragés à rédiger des directives anticipées, et à désigner une personne de confiance pour aider à prendre des décisions médicales. Ces documents peuvent éviter des traitements non désirés chez les patients en phase critique qui ne peuvent pas s'exprimer.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
AMBIEN
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE