Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Traitement médical pendant la grossesse

Par

Raul Artal-Mittelmark

, MD, Saint Louis University School of Medicine

Dernière révision totale août 2019| Dernière modification du contenu août 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
Ressources liées au sujet

En théorie, un couple qui a un projet parental doit faire appel à un médecin ou à un autre professionnel de santé afin de voir si une grossesse est conseillée. En général, la grossesse est très sûre. Cependant, certaines affections peuvent s’aggraver durant la grossesse. Par ailleurs, certains couples présentent un risque accru d’avoir un enfant atteint d’une maladie héréditaire.

Dès qu’un couple envisage d’avoir un enfant, la femme doit commencer à prendre des multivitamines contenant des folates Carence en folates Une carence en folates est fréquente. L’organisme ne stocke que peu de folates, par conséquent un régime pauvre en folates provoque une carence en quelques mois. Une consommation insuffisante... en apprendre davantage (acide folique) une fois par jour. La plus petite quantité recommandée pour les femmes en âge de procréer est de 400 microgrammes, mais certains experts recommandent de prendre des quantités légèrement supérieures, telles que 600 ou 800 microgrammes. Ces doses sont souvent disponibles sous forme de produits en vente libre, tels que les multivitamines. Les folates réduisent le risque d’anomalie congénitale du cerveau ou de la moelle épinière (malformation du tube neural Malformations du tube neural et spina bifida Les malformations du tube neural sont un type de malformations congénitales du cerveau, de la colonne vertébrale et/ou de la moelle épinière. Les malformations du tube neural peuvent entraîner... en apprendre davantage ). Les femmes ayant eu un bébé atteint d’une malformation du tube neural doivent commencer à prendre une quantité beaucoup plus importante que la dose habituellement recommandée : 4 000 microgrammes dès que la conception d’un autre bébé est envisagée. Les doses de 1 000 microgrammes et plus ne sont disponibles que sur ordonnance.

Le saviez-vous ?

  • Les femmes qui envisagent de tomber enceintes doivent commencer à prendre des multivitamines contenant des folates (qui permettent de prévenir certaines malformations congénitales) sans attendre de tomber enceintes.

Si le couple décide d’essayer de concevoir un enfant, il peut discuter avec son médecin des moyens de rendre la grossesse aussi sûre que possible. La femme pourra demander des informations sur les facteurs qui peuvent compromettre sa santé ou celle du fœtus en cours de développement.

Les facteurs ou les situations à éviter sont les suivants :

La varicelle et le zona sont causés par les virus de l’herpès. Au cours de l’accouchement, ces virus peuvent atteindre le fœtus et provoquer de graves maladies. Ces virus peuvent également causer une pneumonie, parfois grave, chez la mère.

Connaître ces facteurs et savoir les gérer avant la grossesse peut permettre de réduire le risque de problèmes durant la grossesse (voir Grossesse à risque Facteurs de risque de grossesse à risque Certains facteurs de risque sont présents avant le début de la grossesse, Ces facteurs de risque comprennent : Certaines caractéristiques physiques (comme l’âge) et sociales de la mère Problèmes... en apprendre davantage Facteurs de risque de grossesse à risque ). De plus, il convient de discuter avec le médecin du régime alimentaire et des préoccupations personnelles de nature sociale, émotionnelle ou médicale.

Lorsqu’une femme s’adresse à un médecin ou à un autre personnel soignant avant la grossesse, celui-ci peut lui prescrire les vaccinations nécessaires, telles que celle de la rubéole Vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole Le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est une association de vaccins qui protège contre ces trois graves infections virales. Le vaccin contient les virus vivants mais... en apprendre davantage . Si elle ne prend pas déjà des folates, les médecins peuvent prescrire des vitamines prénatales contenant la dose quotidienne recommandée de folates, voire plus si la femme a eu un enfant atteint d’une malformation du tube neural. Si nécessaire, un dépistage génétique Dépistage génétique Le dépistage génétique, bien qu’il ne soit pas nécessaire pour tous, permettra de déterminer si un couple a un risque élevé d’avoir un enfant atteint d’une maladie héréditaire. Les maladies... en apprendre davantage peut être effectué pour déterminer si le couple a un risque d’avoir un enfant atteint d’une affection génétique héréditaire.

Première consultation

Une fois la grossesse confirmée, un examen clinique doit avoir lieu, de préférence entre la 6e et la 8e semaine. Au cours de cette période, il est possible de calculer la durée de la grossesse et de donner une estimation la plus précise possible de la date de l’accouchement (ndt : en France, le suivi de la grossesse comprend un examen clinique et une échographie à la 12e semaine de grossesse, puis un rendez-vous mensuel, sauf le dernier mois où il y aura deux rendez-vous).

Le premier examen clinique pratiqué au cours de la grossesse est extrêmement précis. Il comprend les éléments suivants :

D’autres examens peuvent être préconisés au cas par cas. Les taux d’hormones thyroïdiennes peuvent être mesurés chez certaines femmes (notamment celles qui ont des antécédents de maladie thyroïdienne, de diabète, d’infertilité ou de fausse couche).

Dans le cas d’une femme de groupe sanguin Rhésus négatif, les anticorps dirigés contre le facteur Rhésus seront recherchés (voir Incompatibilité Rhésus Incompatibilité Rhésus L’incompatibilité Rhésus survient lorsque le groupe sanguin d’une femme enceinte est Rhésus négatif et que le fœtus est Rhésus positif. L’incompatibilité Rhésus peut entraîner la destruction... en apprendre davantage ). Le système immunitaire de la mère produit ces anticorps lorsque son sang Rhésus négatif entre en contact avec du sang Rhésus positif, par exemple à l’occasion d’une grossesse précédente avec un fœtus dont le sang était Rhésus positif. Ces anticorps (anticorps anti-Rhésus) peuvent détruire les cellules sanguines d’un fœtus dont le sang est Rhésus positif, ce qui peut entraîner de graves problèmes (allant jusqu’au décès) chez le fœtus. Si de tels anticorps sont détectés au début de la grossesse, le médecin peut prendre les mesures nécessaires pour protéger le fœtus. Toutes les femmes Rh-négatif reçoivent une préparation d’immunoglobulines anti-Rh(D), par voie intramusculaire, vers la 28e semaine de grossesse. Elles reçoivent aussi une injection après tout contact éventuel entre leur sang et le sang du fœtus, par exemple, après un épisode de saignement vaginal ou une amniocentèse et après l’accouchement. L’immunoglobuline Rh(D) permet de réduire le risque de destruction des cellules sanguines du fœtus.

Le saviez-vous ?

  • Durant la grossesse, il faut éviter la consommation de tabac, le tabagisme passif, les médicaments, l’alcool, le contact avec les litières et déjections de chats et le contact avec les personnes susceptibles d’être atteintes de la varicelle ou du zona.

  • Pendant la saison de la grippe, toutes les femmes enceintes devraient se faire vacciner contre la grippe.

Examens de suivi

Après l’examen initial, la femme enceinte doit consulter son médecin :

  • Toutes les 4 semaines jusqu’à la 28e semaine de grossesse

  • Puis toutes les 2 semaines jusqu’à la 36e semaine

  • Et enfin une fois par semaine jusqu’à l’accouchement

À chaque examen clinique, le poids, la tension artérielle et la taille de l’utérus de la femme enceinte sont mesurés, pour apprécier le développement du fœtus. Les chevilles de la femme sont examinées à la recherche d’œdème (gonflement).

Les médecins vérifient le rythme cardiaque du fœtus. Il peut généralement être détecté à 10 ou 11 semaines de grossesse avec une échographie Doppler portable. Une fois le rythme cardiaque détecté, les médecins le contrôlent lors de chaque visite afin de déterminer s’il est normal.

La présence de sucre est recherchée dans les urines à chaque visite. La présence de sucre dans les urines peut indiquer un diabète. Si les urines contiennent du sucre, un test sanguin est effectué dès que possible pour rechercher un diabète. Même si les urines ne contiennent pas de sucre, les médecins réalisent généralement le test chez toutes les femmes à la recherche du type de diabète qui se développe pendant la grossesse (diabète gestationnel Diabète gestationnel Chez les femmes atteintes de diabète avant la grossesse, les risques de complications pendant la grossesse dépendent de la durée du diabète et de l’existence éventuelle de complications, telles... en apprendre davantage ). Cette analyse de sang est effectuée entre la 24e et la 28e semaine. Elle permet de mesurer le taux de sucre (glucose) dans le sang 1 heure après avoir bu un liquide contenant une certaine quantité de glucose. Il s’agit du test d’hyperglycémie provoquée. Si la femme présente des facteurs de risque de diabète gestationnel, ce test est réalisé plus tôt au cours de la grossesse, de préférence avant la 12e semaine.

Les facteurs de risque de diabète gestationnel comprennent :

Si les résultats du test initial sont normaux, ces femmes à risque doivent être testées à nouveau entre la 24e et la 28e semaine.

À chaque consultation, la présence de protéines dans les urines (protéinurie) est recherchée. Elle peut signaler une prééclampsie Prééclampsie et éclampsie La prééclampsie est l’apparition ou l’aggravation d’une hypertension artérielle, associée à la présence excessive de protéines dans les urines, qui se développe après la 20e semaine de grossesse... en apprendre davantage (un type d’hypertension artérielle qui se développe au cours de la grossesse).

Échographie

La plupart des médecins estiment que l’échographie Échographie L’échographie utilise des ondes sonores à haute fréquence (ultrasons) pour produire des images des organes internes et d’autres tissus. Un dispositif appelé une sonde (transducteur) convertit... en apprendre davantage Échographie , l’acte d’imagerie le plus sûr, doit être réalisée au moins une fois au cours de la grossesse (ndt : en France, 3 échographies sont effectuées au cours de la grossesse : au 3e, 5e et 7e mois), afin de s’assurer du développement normal du fœtus et pour valider la date de l’accouchement. Elle est généralement effectuée entre la 16e et la 20e semaine de grossesse.

Au cours de cet examen, un dispositif qui produit des ondes sonores est placé sur l’abdomen de la femme. Ces ondes sont traitées de façon à produire une image sur un écran. Parfois, en particulier en début de grossesse, le médecin utilise un appareil échographique qui peut être inséré dans le vagin. L’échographie donne une image de grande qualité et dynamique des mouvements du fœtus. Ces informations sont très utiles et peuvent rassurer la future maman.

L’échographie peut aussi être employée pour :

Vers la fin de la grossesse, l’échographie permet d’identifier une rupture prématurée des membranes remplies de liquide qui contiennent le fœtus et fournit des informations qui aident le médecin à décider d’une césarienne.

Autres examens d’imagerie

En début de grossesse, les radiographies ne sont pas effectuées en routine, mais elles peuvent être réalisées en toute sécurité, si nécessaire. Si une radiographie doit être effectuée, le fœtus est protégé en plaçant une housse contenant du plomb sur la partie inférieure de l’abdomen de la femme pour recouvrir l’utérus.

Vaccinations

Les spécialistes aux États-Unis recommandent à toutes les femmes enceintes de se faire vacciner contre le virus de la grippe Vaccins antigrippaux Le vaccin antigrippal protège contre la grippe. Deux types de virus de la grippe, les types A et B, provoquent régulièrement des épidémies de grippe saisonnière aux États-Unis. Il existe de... en apprendre davantage pendant la saison de la grippe (ndt : en France, le vaccin est autorisé, mais il n’y a pas de recommandation officielle claire).

Les experts recommandent une injection de rappel pour le tétanos, la diphtérie et la coqueluche (Tdap Vaccin diphtérie, tétanos, coqueluche Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est une association de vaccins contre ces trois maladies : La diphtérie est responsable d’une inflammation de la gorge et de l’apparition... en apprendre davantage ) après 20 semaines de grossesse (de préférence entre 27 et 36 semaines) ou après l’accouchement, même si les rappels sont à jour.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Infections du post-partum dans l’utérus
Les infections qui se développent après l’accouchement surviennent généralement dans l’utérus. La probabilité de développer une infection utérine est accrue avec quel type d’accouchement ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE