Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

honeypot link

Douleur abdominale chronique et douleur abdominale récurrente

Par

Jonathan Gotfried

, MD, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale mars 2020| Dernière modification du contenu mars 2020
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

On parle de douleur abdominale chronique lorsque la douleur est présente depuis plus de trois mois. Elle peut être présente en continu (chronique) ou être intermittente (récurrente). La douleur abdominale chronique survient généralement chez les enfants à partir de l’âge de 5 ans. Environ 10 à 15 % des enfants âgés de 5 à 16 ans, et particulièrement ceux âgés de 8 à 12 ans, souffrent de douleur abdominale chronique ou récurrente. Cette affection est un peu plus fréquente chez les filles. La douleur abdominale chronique est également fréquente chez les adultes, touchant plus souvent les femmes que les hommes.

Les personnes victimes de douleur abdominale chronique peuvent également présenter d’autres symptômes, en fonction de la cause.

Causes

Généralement, lorsqu’une douleur abdominale est présente depuis trois mois ou plus, les personnes ont été examinées par un médecin et les causes spécifiques de la douleur abdominale ( Douleur abdominale aiguë Douleur abdominale aiguë La douleur abdominale est fréquente et souvent mineure. En revanche, la douleur abdominale sévère de survenue rapide révèle presque toujours un problème significatif. La douleur peut à elle... en apprendre davantage ) ont déjà été identifiées. Si les personnes ont été examinées et que la cause n’a pas été identifiée à ce stade, seuls 10 % d’entre elles environ présentent un trouble physique spécifique ( Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique On parle de douleur abdominale chronique lorsque la douleur est présente depuis plus de trois mois. Elle peut être présente en continu (chronique) ou être intermittente (récurrente). La douleur... en apprendre davantage ). Les 90 % restants souffrent de ce que l’on appelle une douleur abdominale fonctionnelle.

La douleur abdominale fonctionnelle correspond à une douleur réelle qui persiste depuis plus de 6 mois et pour laquelle il n’y a ni signe de trouble physique spécifique ni signe de problème gastro-intestinal (comme un ulcère gastroduodénal Ulcère gastroduodénal Un ulcère gastroduodénal est une lésion ronde ou ovale de la muqueuse de l’estomac, ou du duodénum, qui a été corrodée par l’acidité gastrique et les sucs digestifs. Les ulcères gastroduodénaux... en apprendre davantage Ulcère gastroduodénal ). Elle n’est pas non plus associée à un médicament ou à une toxine. Lorsqu’une douleur abdominale fonctionnelle survient chez des personnes qui présentent des perturbations du transit, on parle de syndrome de l’intestin irritable Syndrome de l’intestin irritable (SII) Le syndrome de l’intestin irritable est un trouble du tube digestif qui provoque des douleurs abdominales, une constipation ou une diarrhée. Les symptômes sont variables, mais incluent fréquemment... en apprendre davantage (SII). La douleur fonctionnelle peut être sévère et interfère généralement avec la vie de la personne. On ne connaît pas la cause exacte de la douleur. Toutefois, les nerfs du tube digestif deviendraient hypersensibles à certaines sensations (comme les mouvements normaux du tube digestif) qui ne gênent pas la majorité des personnes. Des facteurs génétiques, le stress de la vie, la personnalité, certaines situations sociales et des troubles mentaux sous-jacents (comme la dépression ou l’anxiété) peuvent tous contribuer à la douleur fonctionnelle. La douleur abdominale chronique chez l’enfant peut être liée à une recherche d’attention (comme l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur ou un déménagement), le stress de l’entrée à l’école, une intolérance au lactose Intolérance au lactose L’intolérance au lactose est une incapacité à digérer le sucre lactique en raison d’une carence en lactase, une enzyme digestive, ce qui provoque une diarrhée et des crampes abdominales. L’intolérance... en apprendre davantage ou dans certains cas, une maltraitance Aperçu de la carence de soins et de la maltraitance envers les enfants La carence de soins est le fait de priver un enfant de choses essentielles. La maltraitance infantile est le fait de faire subir des actes dommageables à un enfant. La pauvreté, l’abus de drogue... en apprendre davantage Aperçu de la carence de soins et de la maltraitance envers les enfants .

Causes physiques fréquentes

Chez l’enfant, les causes les plus fréquentes incluent

Chez le jeune adulte, les causes fréquentes incluent

Évaluation

Les médecins s’attachent d’abord à déterminer si la douleur est fonctionnelle ou si elle est causée par un trouble, un médicament ou une toxine. Cette distinction peut être difficile à établir. Cependant, en présence de signes avant-coureurs, la douleur fonctionnelle est peu probable (bien qu’on ne puisse l’exclure).

Signes avant-coureurs

Les symptômes suivants sont préoccupants :

Quand consulter un médecin

Si des personnes concernées par une douleur abdominale chronique développent des signes avant-coureurs, elles doivent consulter immédiatement un médecin sauf si les seuls signes avant-coureurs sont une perte d’appétit, un ictère et/ou un gonflement. Les personnes qui présentent une perte d’appétit, un ictère et/ou un gonflement, ou dont la douleur est stable ou empire, doivent consulter un médecin quelques jours après la survenue des symptômes. En présence de signes avant-coureurs, une cause physique est très probable. Les personnes qui ne présentent aucun signe avant-coureur doivent consulter un médecin à un moment ou à un autre, mais un retard de quelques jours est sans danger.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux de la personne. Le médecin réalise ensuite un examen clinique. Les observations faites par les médecins pendant le relevé des antécédents et l’examen clinique les aiguillent souvent sur la cause de la douleur et les examens complémentaires à réaliser le cas échéant ( Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique On parle de douleur abdominale chronique lorsque la douleur est présente depuis plus de trois mois. Elle peut être présente en continu (chronique) ou être intermittente (récurrente). La douleur... en apprendre davantage ).

Les médecins interrogent notamment le patient sur les activités (comme son alimentation, ses habitudes de miction ou son transit intestinal) qui soulagent ou aggravent la douleur. Il est important de déterminer si la douleur ou le trouble digestif survient après le repas ou après avoir consommé des produits laitiers car l’intolérance au lactose est fréquente, notamment chez les populations noires, hispaniques, asiatiques (en particulier dans les pays de l’Asie de l’Est) et chez les Amérindiens. Les médecins interrogent également le patient sur ses autres symptômes (comme les vomissements, les diarrhées ou la constipation), sur son alimentation ainsi que sur les interventions de chirurgie abdominale qu’il a pu subir, sur les médicaments utilisés et sur les examens et traitements antérieurs contre la douleur. Il est également important de savoir si des membres de la famille souffrent de troubles provoquant une douleur abdominale.

Les médecins posent également des questions sur l’alimentation de la personne, car la consommation de grandes quantités de boissons à base de cola, de jus de fruits (qui peuvent contenir des quantités importantes de fructose et de sorbitol) ou d’aliments qui produisent des gaz (tels que haricots, oignons, chou et chou-fleur) peut parfois être la cause d’une douleur abdominale par ailleurs déconcertante.

L’examen clinique se concentre principalement sur l’abdomen afin d’identifier les éventuelles zones sensibles, les masses ou l’augmentation de volume de certains organes. Généralement, un toucher rectal est effectué et le médecin analyse les selles pour déceler d’éventuelles traces de sang Examens visant à détecter un saignement occulte dans les selles Un saignement dans le système digestif peut être dû à une lésion qui peut être insignifiante, comme une petite irritation, ou grave, comme un cancer. Des produits chimiques peuvent être utilisés... en apprendre davantage . Un examen pelvien Examen pelvien Pour ce qui est du suivi gynécologique, la patiente doit choisir un spécialiste avec lequel elle se sent à l’aise pour discuter de sujets délicats, comme le sexe, la contraception, la grossesse... en apprendre davantage est également réalisé chez la femme. Les médecins observent si la peau semble jaune (ictère) et si le patient présente une éruption cutanée ou un gonflement des jambes.

Entre la visite initiale et les visites de suivi, on demande souvent aux patients de noter des informations sur la douleur, les selles, l’alimentation, sur toute activité semblant déclencher la douleur, sur les remèdes testés et les effets de ces remèdes.

Tableau
icon

Examens

Généralement, les médecins pratiquent certains examens. Ceux-ci incluent une analyse d’urine Analyses et cultures d’urine Une analyse d’urine peut être nécessaire dans le cadre de l’évaluation des troubles rénaux et des voies urinaires et peut également aider à évaluer les troubles affectant l’ensemble de l’organisme... en apprendre davantage Analyses et cultures d’urine , une numération formule sanguine Numération formule sanguine Le médecin sélectionne les examens aidant au diagnostic des troubles sanguins d’après les symptômes d’une personne et les résultats de l’examen clinique. Parfois, un trouble sanguin ne provoque... en apprendre davantage , des analyses de sang conçues pour évaluer le fonctionnement du foie, des reins et du pancréas. Généralement, si la personne a plus de 50 ans ou présente des facteurs de risque de cancer du côlon (comme des antécédents familiaux de la maladie), une coloscopie Endoscopie L’endoscopie est l’examen des structures internes à l’aide d’une sonde souple à fibres optiques (endoscope). L’endoscopie peut aussi être utilisée pour traiter de nombreux troubles parce que... en apprendre davantage est également recommandée. Certains médecins recommandent une tomodensitométrie (TDM) de l’abdomen Tomodensitométrie (TDM) Dans la tomodensitométrie (TDM), anciennement appelée tomographie axiale calculée par ordinateur (TACO), la source et le détecteur de rayons X effectuent une rotation autour des personnes. Dans... en apprendre davantage Tomodensitométrie (TDM) chez les personnes âgées de moins de 50 ans, mais d’autres médecins attendent le développement de symptômes spécifiques. D’autres examens sont effectués en fonction des résultats des antécédents et de l’examen clinique ( Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique Causes physiques et caractéristiques de la douleur abdominale chronique On parle de douleur abdominale chronique lorsque la douleur est présente depuis plus de trois mois. Elle peut être présente en continu (chronique) ou être intermittente (récurrente). La douleur... en apprendre davantage ).

Des examens complémentaires sont réalisés en cas d’anomalies des résultats d’analyse, si les patients développent de nouveaux symptômes ou si l’on détecte de nouvelles anomalies pendant l’examen.

Traitement

Le traitement de la douleur abdominale dépend de la cause et des symptômes. Par exemple, si le patient est intolérant au lactose, un régime sans lactose (avec éviction du lait et des produits laitiers) peut s’avérer bénéfique. Si le patient est constipé, l’utilisation d’un laxatif sur plusieurs jours, associée à un régime alimentaire plus riche en fibres, peut être utile.

Douleur abdominale fonctionnelle

Le traitement de la douleur fonctionnelle dépend des symptômes et vise principalement à aider les personnes à reprendre leurs activités quotidiennes habituelles et à soulager la gêne. Généralement, le traitement implique des stratégies combinées. Plusieurs visites chez le médecin peuvent être nécessaires pour élaborer la meilleure association. Les médecins prévoient souvent des visites de suivi suivant les besoins des patients. Les visites sont maintenues jusqu’après la résolution du problème.

Une fois le diagnostic de douleur fonctionnelle établi, les médecins insistent sur le fait que la douleur, bien qu’authentique, n’a généralement pas de cause grave et que les facteurs psychologiques (par exemple, stress, anxiété, dépression) peuvent déclencher ou aggraver un épisode de douleur. Lorsqu’une série d’examens complets n’a pas permis de mettre en évidence une cause physique des symptômes, les médecins font leur possible pour éviter d’en effectuer de nouveaux.

Bien qu’aucun traitement ne permette de guérir la douleur abdominale chronique fonctionnelle, de nombreuses mesures bénéfiques sont disponibles. Ces mesures doivent reposer sur une relation de confiance et de compréhension entre le médecin, la personne et les membres de sa famille. Les médecins expliquent dans quelle mesure les résultats d’analyse et les résultats des autres examens réalisés montrent que le patient n’est pas en danger. Les médecins encouragent les patients à participer à des activités professionnelles, scolaires et sociales. Une participation à ce genre d’activités n’aggrave pas l’affection du patient, mais favorise plutôt son indépendance et son autonomie. Les personnes qui mettent un terme à leurs activités quotidiennes risquent de voir leurs symptômes contrôler leur vie plutôt que de voir leur vie contrôler leurs symptômes.

Les médecins peuvent recommander un régime riche en fibres et des suppléments à base de fibres. Les personnes peuvent avoir besoin d’éviter les aliments qui déclenchent leur douleur. Par exemple, certaines personnes doivent éviter de consommer de grandes quantités d’aliments difficiles à digérer, qui produisent beaucoup de gaz, et éviter les boissons riches en sucre.

De nombreux médicaments ont été testés avec plus ou moins de succès. Citons notamment les médicaments qui réduisent ou stoppent les spasmes musculaires dans le tube digestif (antispasmodiques) et l’huile de menthe poivrée.

Les sources de stress ou d’anxiété sont limitées au maximum. Les parents et autres membres de la famille doivent éviter de renforcer la douleur en lui accordant trop d’importance. Si le patient continue à ressentir de l’anxiété ou à être déprimé et que cela semble être lié à la douleur, les médecins pourront prescrire des antidépresseurs ou des médicaments visant à soulager l’anxiété. Les thérapies qui aident les personnes à modifier leur comportement, comme la relaxation, le biofeedback et l’hypnose, peuvent également contribuer à réduire l’anxiété et aider les personnes à mieux tolérer leur douleur.

Chez les enfants, l’aide des parents est indispensable. On conseille aux parents d’encourager l’enfant à gagner en autonomie et à s’acquitter de ses responsabilités normales d’enfant, notamment celle d’aller à l’école. Permettre à l’enfant d’éviter ces activités peut en fait accroître l’anxiété de l’enfant. Les parents peuvent aider l’enfant à gérer la douleur pendant les activités quotidiennes en félicitant et en récompensant les comportements autonomes et responsables de l’enfant. Par exemple, les parents peuvent récompenser l’enfant en programmant un moment privilégié avec lui ou une sortie spéciale. Il peut être utile d’impliquer le personnel de l’école. Des dispositions peuvent être prises pour laisser l’enfant se reposer brièvement dans le bureau de l’infirmier pendant la journée d’école, puis retourner en classe au bout de 15 à 30 minutes. L’infirmier peut parfois autoriser l’enfant à contacter un parent, qui doit encourager l’enfant à rester à l’école.

Points clés

  • Généralement, la douleur abdominale chronique ou récurrente est une douleur fonctionnelle (c’est-à-dire que les personnes ont des douleurs mais aucun trouble physique spécifique ni aucun autre problème gastro-intestinal).

  • Les symptômes qui nécessitent l’attention immédiate d’un médecin incluent une forte fièvre, une perte d’appétit ou de poids, une douleur qui réveille la personne, la présence de sang dans les selles ou les urines, un ictère, des nausées et vomissements sévères, des troubles de la déglutition et un gonflement des jambes et/ou de l’abdomen.

  • On procède généralement à des analyses de sang et d’urine pour rechercher les troubles pouvant être à l’origine de la douleur.

  • Des examens complémentaires ne sont nécessaires que si le patient présente des résultats d’analyse anormaux, des signes avant-coureurs ou des symptômes d’un trouble spécifique.

  • Pour la douleur fonctionnelle, le traitement implique d’apprendre à limiter le stress ou l’anxiété, de prendre part aux activités quotidiennes habituelles, prendre des suppléments à base de fibres à titre d’essai, des médicaments pour réduire ou arrêter les spasmes musculaires de l’appareil digestif, et parfois avoir recours à des médicaments ou des thérapies de modification du comportement afin de réduire l’anxiété et/ou d’adapter le régime alimentaire.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Testez vos connaissances
Abcès abdominaux
Les symptômes spécifiques des abcès abdominaux dépendent de l’emplacement de l’abcès. Cependant, parmi les propositions suivantes, quels sont les symptômes présentés par la plupart des personnes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
Téléchargez l’application Manuel MSD. iOS ANDROID
HAUT DE LA PAGE