Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Immunisation passive

Par

Margot L. Savoy

, MD, MPH, Lewis Katz School of Medicine at Temple University

Dernière révision totale juin 2021| Dernière modification du contenu juin 2021
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

L'immunisation passive implique d'administrer ce qui suit

  • Anticorps contre un microrganisme ou une toxine produite par un microrganisme

L'immunisation passive doit être préconisée dans les circonstances suivantes:

  • Lorsque les sujets ne peuvent pas synthétiser des Ac

  • Quand les sujets ont été exposés à une maladie contre laquelle ils ne sont pas protégés ou s'ils sont susceptibles de développer des complications

  • Lorsque les sujets ont une maladie et que les effets de la toxine doivent être atténués

L'immunisation passive n'induit pas d'immunité naturelle.

Tableau
icon

Immunoglobuline humaine (Ig)

L'Ig est une solution concentrée d'Ac obtenue à partir de plasma de donneurs sains. Ce sont principalement des IgG, bien qu'il puisse y avoir des traces d'IgA, d'IgM et d'autres protéines sériques. Les Ig ne contiennent que très rarement des virus transmissibles (p. ex., hépatite B ou C, VIH) et sont stables pendant plusieurs mois si on les conserve à 4° C. L'Ig est administrée par voie intramusculaire (IM).

Comme le taux maximal sérique d'Ac peut ne pas être obtenu avant 48 heures suivant l'injection IM, les Ig doivent être administrées dès que possible après le contact. La demi-vie des Ig dans la circulation est d'environ 3 semaines.

L'Ig peut être utilisée en prophylaxie chez les sujets exposés ou à risque de

Les Ig ne procurent qu'une protection temporaire; la concentration en Ac contre des agents spécifiques varie dans une proportion allant jusqu'à 10 fois selon les préparations. L'administration est douloureuse et une réaction anaphylactique peut survenir.

Les IgIV ont été développées pour apporter des doses plus importantes et répétées d'Ig humaines. Les IgIV sont utilisées pour traiter ou éviter les infections bactériennes et virales sévères, les troubles auto-immunitaires et les déficits immunitaires en particulier les suivants:

Les effets indésirables des IgIV sont rares, bien qu'une fièvre, des frissons, des céphalées, des vertiges, des nausées, des vomissements, une hypersensibilité, des réactions anaphylactiques, une toux et une surcharge volémique aient été observés.

Les immunoglobulines sous-cutanées sont également préparées à partir de pools de plasma humain; elles sont destinées à un usage domestique en cas de déficit immunitaire primitif.

Les réactions au niveau du site d'injection sont courantes, mais les effets indésirables systémiques (p. ex., la fièvre, frissons) sont beaucoup moins fréquents avec les immunoglobulines sous-cutanées qu'avec les IgIV.

Globulines hyperimmunes

Les globulines hyperimmunes sont préparées à partir du plasma de personnes possédant un taux élevé d'Ac spécifiques dirigés contre un microrganisme ou un Ag. Elles proviennent de personnes en convalescence d'une infection naturelle ou de donneurs artificiellement immunisés.

Des globulines hyperimmunes sont disponibles pour

L'administration est douloureuse et une anaphylaxie peut survenir. Les globulines hyperimmunes provenant de patients guéris du COVID-19 sont utilisées à titre expérimental.

Anticorps monoclonaux

Des anticorps monoclonaux spécifiques actifs contre les agents infectieux sont d'un grand intérêt théorique, et un certain nombre sont actuellement à l'étude. Cependant, un seul produit, le palivizumab, est actuellement disponible; il est actif contre le virus respiratoire syncytial (VRS) et est utilisé en prévention de l'infection par le virus respiratoire syncytial Prévention Les infections par le virus respiratoire syncytial et par le métapneumovirus humain sont la cause des affections saisonnières des voies respiratoires inférieures, en particulier chez le nourrisson... en apprendre davantage chez certains enfants à risque élevé.

Médicaments mentionnés dans cet article

Nom du médicament Sélectionner les dénominations commerciales
Gammagard S/D
SYNAGIS
Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les
Testez vos connaissances
Fièvre par morsure de rat
La fièvre streptobacillaire par morsure de rat est provoquée par Streptobacillus moniliformis, un organisme présent dans le nasopharynx des rats sains. Si un patient est mordu par un rat infecté, les symptômes peuvent commencer à se développer dans un délai de 1 à 22 jours. Parmi les symptômes suivants de cette maladie, lequel tend à se développer environ 3 jours après les premiers symptômes ?
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE