Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

Chargement

Précautions en plongée sous-marine et prévention des accidents de plongée

Par

Richard E. Moon

, MD,

  • Professor of Anesthesiology; Professor of Medicine
  • Duke University Medical Center

Dernière révision totale juil. 2019| Dernière modification du contenu juil. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

La plongée sous-marine est une activité de loisir relativement sans danger pour la personne en bonne santé convenablement formée. Les cours sur la sécurité en plongée sous-marine proposés par des organismes nationaux de plongeurs sont largement disponibles.

Consignes de sécurité

L'incidence du barotraumatisme peut être limitée par un équilibrage actif des différentes cavités emplies d'air, y compris le masque facial (en expirant par le nez dans le masque) et l'oreille moyenne (en bâillant, en déglutissant ou en effectuant une manœuvre de Valsalva). Les plongeurs ne doivent pas retenir leur respiration, mais respirer normalement pendant la remontée, dont la vitesse ne dépassera pas 0,15 à 0,3 m/s ce qui permet, progressivement, d'éliminer l'azote et d'évacuer les cavités emplies d'air (p. ex., poumons, sinus). Les plongeurs doivent remonter en respectant les paliers de décompression spécifiés dans les protocoles publiés (p. ex., table de décompression dans Diagnosis and Treatment of Decompression Sickness and Arterial Gas Embolism, un chapitre de l'US Navy Diving Manual). Les recommandations actuelles prévoient également un palier de sécurité pendant 3 à 5 min à 3 à 4 m pour une désaturation optimale. En outre, les plongeurs ne doivent pas voler pendant 12 heures après une plongée unique continue ou 18-24 heures après plusieurs plongées ou des plongées nécessitant des arrêts de décompression.

Les plongeurs doivent connaître et éviter certaines conditions de plongée, p. ex.,

  • Visibilité réduite

  • Courants exigeant un effort excessif

  • Températures froides

  • Seul en plongée

  • Consommation récréative ou sédative de drogues et d'alcool

Le froid fait courir un risque particulier, l'hypothermie pouvant se développer rapidement et affecter le jugement et la dextérité ou entraîner des troubles du rythme cardiaques mortels chez une personne sensible. Il n'est pas recommandé de plonger seul.

Les drogues illicites et l'alcool, quelle qu'en soit la quantité, pouvant avoir des effets imprévisibles et imprévus en profondeur, et doivent être proscrits. Les médicaments délivrés sur ordonnance perturbent rarement la plongée sous-marine de loisir, mais si la maladie en cause constitue une contre-indication à la plongée, celle-ci doit être contre-indiquée.

Contre-indications à la plongée sous-marine

La plongée sous-marine pouvant demander des efforts intenses, les plongeurs ne doivent présenter aucun trouble cardiovasculaire ou pulmonaire important et avoir une capacité aérobie supérieure à la moyenne. Des pathologies diminuant la conscience, la vigilance ou le jugement, contre-indiquent la plongée sous-marine. Au moindre doute d'une contre-indication à la plongée sous-marine, une consultation spécialisée s'impose. Pour les contre-indications spécifiques à la plongée, voir tableau Contre-indications médicales spécifiques à la pratique de la plongée sous-marine.

Tableau
icon

Contre-indications médicales spécifiques à la pratique de la plongée sous-marine

Contre-indication

Exemples spécifiques ou effets indésirables

Troubles pulmonaires

Asthme actif

Antécédents de pneumothorax spontané

Kystes ou bulles pulmonaires

Maladies cardiovasculaires

Shunt intracardiaque hémodynamiquement significatif ou tout shunt droit-gauche (p. ex., communication interauriculaire, tétralogie de Fallot)

Troubles psychologiques

Trouble structurel

Hernie inguinale non opérée

Troubles neurologiques

Troubles métaboliques

Obésité extrême

Diabète de type 1 ou de type 2 traité par insuline (une contre-indication relative)

Troubles ORL

Infection des voies respiratoires supérieures

Grossesse

Risques possibles d'anomalies congénitales et de lésions fœtales pour cause de maladie de décompression

Déglutition d'air habituelle

Distension gastro-intestinale durant la remontée due à la déglutition d'air sous pression pendant la plongée

Mauvaise tolérance à l'effort

Réponse physiologique insuffisante en cas de conditions de plongée défavorables

Reflux gastro-œsophagien grave

Aggravé par la perte de l'effet de gravité sur l'abdomen pendant la submersion

Enfants de < 10 ans

Compréhension incomplète de la physique et la physiologie nécessaires à une plongée en toute sécurité

Plus d'information

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public

Également intéressant

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE