Le Manuel Merck

Please confirm that you are a health care professional

honeypot link

Revue générale des troubles respiratoires périnataux

Par

Arcangela Lattari Balest

, MD, University of Pittsburgh, School of Medicine

Dernière révision totale oct. 2019| Dernière modification du contenu oct. 2019
Cliquez ici pour l’éducation des patients
Ressources liées au sujet

D'importantes modifications physiologiques accompagnent la naissance (voir aussi Fonction pulmonaire néonatale), révélant parfois des pathologies fœtales qui ne posaient aucun problème pendant la vie intra-utérine. Pour cette raison, il est donc nécessaire qu'une personne qualifiée en réanimation néonatale soit présente lors de chaque naissance. L'âge gestationnel et les paramètres de croissance permettent d'identifier le risque de pathologie néonatale.

Les problèmes respiratoires chez les nouveau-nés comprennent les suivants

La symptomatologie de la détresse respiratoire varie et comprend:

  • Des grognements

  • Un battement des ailes du nez

  • Des rétractions intercostales, subcostales et suprasternales

  • Une respiration faible, respiration irrégulière ou leur association

  • Tachypnée et apnée

  • Cyanose, pâleur, marbrure, remplissage capillaire retardé ou leur association

  • Hypotension

Chez le nouveau-né, la symptomatologie peut être présente immédiatement après l'accouchement ou se développer quelques minutes ou quelques heures après.

Étiologie

La détresse respiratoire chez le nouveau-né et le nourrisson a des causes multiples ({blank} Causes de détresse respiratoire chez le nouveau-né et le nourrisson).

Tableau
icon

Causes de détresse respiratoire chez le nouveau-né et le nourrisson

Catégorie

Causes

Cardiaque*

Shunt droit-gauche ou lésions avec mélange et flux pulmonaire normal ou augmenté : transposition des gros vaisseaux, tétralogie de Fallot avec obstruction minime du conduit d'éjection pulmonaire, retour veineux pulmonaire anormal total, truncus arteriosus (tronc artériel commun), syndrome d'hypoplasie du cœur gauche

Shunt droite-gauche avec diminution du débit pulmonaire:† atrésie pulmonaire, tétralogie de Fallot avec obstruction importante de la voie d'éjection pulmonaire, sténose pulmonaire critique, atrésie tricuspidienne, ventricule unique avec sténose pulmonaire, anomalie d'Ebstein, hypertension pulmonaire persistante

Respiratoire

Voies aériennes supérieures: atrésie ou sténose des choanes, sténose laryngotrachéale, obstruction et compression mécanique de la trachée (p. ex., arc vasculaire), anomalies trachéo-œsophagiennes (p. ex., diastème, fistule)

Voies aériennes inférieures: syndrome de détresse respiratoire, tachypnée transitoire du nouveau-né, inhalation méconiale, pneumonie, sepsis, pneumothorax, hernie diaphragmatique congénitale, hypoplasie pulmonaire, malformation kystique pulmonaire, déficit congénital en protéines du surfactant B ou C

Neurologique‡

Hémorragie ou hypertension intracrânienne, sédation excessive (chez la mère ou le nouveau-né), paralysie diaphragmatique, maladie neuromusculaire, convulsions

Hématologique

Méthémoglobinémie (taux de méthémoglobine > 40%), polyglobulie, anémie grave

Divers

Hypoglycémie, troubles métaboliques (p. ex., troubles de l'équilibre acide-base, hyperammoniémie), choc hypovolémique

*Tout patient qui a une lésion cardiaque qui se manifeste par un bas débit cardiaque systémique et une acidose est également plus susceptible d'avoir une détresse respiratoire lors de la présentation initiale.

†Les shunts de droite à gauche avec diminution du débit pulmonaire sont moins susceptibles que les shunts de droite à gauche ou que les lésions avec mélange et écoulement pulmonaire normal ou augmenté de se manifester par une détresse respiratoire importante.

‡ Les problèmes neurologiques peuvent se manifester par une apnée plutôt qu'une détresse respiratoire manifeste.

Physiologie

Il existe plusieurs différences significatives dans la physiologie respiratoire chez le nouveau-né et le nourrisson par rapport à celle de l'enfant plus âgé et de l'adulte. Ces différences concernent

  • Une paroi thoracique plus compliante

  • Diminution de la compliance pulmonaire (chez les nourrissons présentant une carence en surfactant due à la prématurité ou à des mutations génétiques)

  • Une plus grande dépendance aux mouvements diaphragmatiques

  • Des voies respiratoires extrathoraciques collabables

Le faible calibre des voies respiratoires du nourrisson s'accompagne d'une résistance accrue des voies respiratoires et l'absence d'une ventilation collatérale augmente la tendance à l'atélectasie. Cependant, d'autres principes de physiologie respiratoire sont similaires chez l'adulte et l'enfant.

Bilan

Le bilan de la détresse respiratoire neonatale débute par une anamnèse et un examen clinique complets.

Chez le nouveau-né, la recherche des antécédents concerne l'âge gestationnel, les infections ou les hémorragies maternelles, la coloration méconiale du liquide amniotique et la quantité de liquide amniotique et un oligohydramnios ou un hydramnios et des antécédents familiaux de troubles génétiques, et des frères et sœurs ou d'autres membres de la famille, une détresse respiratoire importante ou une mort au cours de la période néonatale.

L'examen clinique est focalisé sur le cœur et les poumons. Une paroi thoracique asymétrique ou un abdomen creux suggèrent une hernie diaphragmatique. Des craquements diffus et/ou une diminution de l'entrée d'air suggèrent une faible dilatation alvéolaire comme on le voit dans la carence en surfactant. Un murmure vésiculaire asymétrique évoque un pneumothorax, une pneumonie, ou un asthme. Un choc de pointe déplacé et/ou un souffle cardiaque, des impulsions centrales ou périphériques anormales, ou leur combinaison suggère une malformation cardiaque congénitale. La mesure de la pression artérielle et la palpation des pouls fémoraux peuvent identifier un collapsus circulatoire avec ou sans cardiopathie congénitale associée. Un temps de recoloration cutanée augmenté évoque un problème circulatoire.

Chez le nouveau-né et le nourrisson, il est important d'évaluer l'oxygénation et la réponse à l'oxygénothérapie par l'oxymétrie pulsée ou la mesure des gaz du sang. Une rx thorax est également recommandée.

Cliquez ici pour l’éducation des patients
REMARQUE : Il s’agit de la version professionnelle. GRAND PUBLIC : Cliquez ici pour la version grand public
Voir les

Également intéressant

Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
Téléchargez l’application Manuel MSD. ANDROID iOS
HAUT DE LA PAGE