Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Nouveau-né prématuré

Par

Robert L. Stavis

, PhD, MD

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
Les faits en bref
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

Un nouveau-né prématuré est un bébé né avant 37 semaines de gestation. Selon leur âge gestationnel, les nouveau-nés prématurés présentent une immaturité des organes qui parfois ne sont pas capables de fonctionner en dehors de l’utérus.

  • Un accouchement précédent avant terme, des naissances multiples, une mauvaise nutrition pendant la grossesse, un suivi prénatal tardif, des infections, des techniques d’aide à la procréation (comme la fécondation in vitro) et une hypertension artérielle peuvent augmenter le risque de naissance avant terme.

  • En raison de l’immaturité de nombreux organes, les nouveau-nés prématurés peuvent présenter des difficultés respiratoires et avoir du mal à s’alimenter ; ils sont également plus susceptibles à des hémorragies cérébrales, à des infections et à d’autres troubles.

  • Les grands et plus petits prématurés sont bien plus à risque d’avoir des problèmes, y compris des problèmes du développement.

  • Bien que certains nouveau-nés prématurés grandissent avec des troubles irréversibles, la majorité survivent sans aucune séquelle.

  • Un suivi prénatal précoce peut réduire le risque d’une naissance avant terme.

  • Une naissance prématurée peut parfois être retardée temporairement par la prise de médicaments qui ralentissent ou arrêtent les contractions de la mère.

  • Lorsque les médecins s’attendent à une naissance bien avant terme, ils peuvent administrer des injections d’un corticoïde à la mère afin d’accélérer le développement des poumons du fœtus et d’éviter un saignement dans le cerveau (hémorragie intraventriculaire).

L’âge gestationnel fait référence à l’âge du fœtus. L’âge gestationnel correspond au nombre de semaines écoulées depuis le premier jour des dernières règles de la mère et le jour de l’accouchement. Cette période est souvent ajustée selon d’autres informations que les médecins reçoivent, notamment les résultats d’échographies précoces, qui donnent des informations supplémentaires sur l’âge gestationnel. Les bébés doivent naître (date prévue de l’accouchement) à un âge gestationnel de 40 semaines.

Les nouveau-nés sont classés par âge gestationnel comme prématurés s’ils sont nés avant 37 semaines de gestation. Les nourrissons prématurés sont ensuite classés comme

  • Extrêmement prématuré : né avant 28 semaines de gestation

  • Très prématuré : né entre la 28e semaine et la fin de la 31e semaine de gestation

  • Modérément prématuré : né entre la 32e semaine et la fin de la 33e semaine de gestation

  • Peu prématuré : né entre la 34e semaine et la fin de la 36e semaine de gestation

Aux États-Unis, environ 1 nourrisson sur 10 naît avant terme. Les degrés plus élevés de prématurité sont associés à des risques plus importants de complications graves, voire mortelles.

L’extrême prématurité est la cause la plus fréquente de décès chez les nouveau-nés. De plus, les très grands prématurés sont exposés à un risque élevé de maladies chroniques et, notamment, de retard du développement, de paralysie cérébrale et de troubles de l’apprentissage. Néanmoins, la plupart des enfants prématurés grandissent sans aucune séquelle.

Causes

Les causes d’une naissance avant terme sont souvent ignorées. Toutefois, il existe de nombreux facteurs de risque connus de naissance prématurée. Les adolescentes et les femmes âgées, les femmes ayant un statut socio-économique inférieur et les femmes moins instruites sont exposées à un risque accru de naissance avant terme.

Facteurs de risque liés à une grossesse précédente :

Facteurs de risque avant ou pendant la grossesse :

Toutefois, la plupart des femmes qui donnent naissance à un nouveau-né prématuré ne présentent aucun facteur de risque connu.

Un suivi prénatal précoce peut réduire le risque d’une naissance avant terme.

Symptômes

Les nouveau-nés prématurés pèsent habituellement moins de 2,5 kilogrammes ; certains ne pèsent que 500 grammes. Les symptômes dépendent souvent de l’immaturité de divers organes.

Les nouveau-nés extrêmement prématurés ont tendance à devoir rester plus longtemps à l’hôpital dans l’unité de soins intensifs néonataux (USIN) jusqu’à ce que leurs organes puissent fonctionner correctement de manière autonome. Chez les nouveau-nés peu prématurés, il se peut que seuls quelques systèmes d’organes, voire aucun, aient besoin d’un peu de temps pour devenir matures. Les nouveau-nés peu prématurés peuvent rester à l’hôpital jusqu’à ce qu’ils puissent réguler leur température corporelle et leur taux de sucre (glucose) dans le sang, qu’ils mangent correctement et qu’ils prennent du poids.

Le système immunitaire d’un nouveau-né prématuré est également sous-développé. Les nouveau-nés prématurés sont donc sensibles aux infections.

Caractéristiques physiques du nouveau-né prématuré

  • Petite stature

  • Crâne de grandes dimensions par rapport au reste du corps

  • Graisse sous-cutanée peu abondante

  • Peau fine, brillante et rose

  • Veines visibles sous la peau

  • Plis sur la plante des pieds peu nombreux

  • Pilosité peu abondante

  • Oreilles molles avec peu de cartilages

  • Tissu mammaire hypoplasique

  • Chez les garçons : scrotum de petite taille avec peu de plis ; les testicules peuvent être non descendus chez les très grands prématurés

  • Chez les filles : les grandes lèvres ne recouvrent pas encore les petites lèvres

  • Respiration rapide avec des pauses brèves (respiration périodique), épisodes d’apnée (pauses de la respiration durant plus de 20 secondes), ou les deux

  • Réflexes de succion et déglutition faibles et peu coordonnées

  • Activité physique réduite et tonus musculaire faible (un nouveau-né prématuré a tendance, au repos, à ne pas remonter les bras et les jambes à la différence des nouveau-nés à terme).

  • Dort la plupart du temps

Complications

La plupart des complications de la prématurité sont provoquées par des organes et des systèmes d’organes sous-développés et immatures. Le risque de complications augmente selon le degré de prématurité. Le risque de complications dépend également en partie de la présence de certaines causes de prématurité, comme par exemple une infection, un diabète, une hypertension artérielle ou une pré-éclampsie.

Immaturité cérébrale

Plusieurs problèmes surviennent lorsqu’un enfant naît avant le développement complet du cerveau. Ces problèmes comprennent :

  • Une respiration irrégulière : La partie du cerveau qui contrôle la régularité de la respiration peut être tellement immature que le nouveau-né prématuré respire de manière irrégulière avec des pauses brèves de la respiration, voire des épisodes d’apnée de 20 secondes ou plus (apnée de la prématurité).

  • Une mauvaise coordination de l’alimentation et de la respiration : Les parties du cerveau qui contrôlent les réflexes de la bouche et de la gorge sont immatures. Les nouveau-nés prématurés sont donc parfois incapables de sucer et d’avaler normalement et ont du mal à coordonner la prise d’aliments et la respiration.

  • Saignement (hémorragie) dans le cerveau : Le risque d’hémorragie cérébrale est accru chez les très grands prématurés.

Immaturité de l’appareil digestif et du foie

Plusieurs problèmes peuvent survenir en cas d’immaturité de l’appareil digestif et du foie, dont :

  • Régurgitation fréquente : initialement le prématuré peut présenter des difficultés à s’alimenter. Non seulement, il présente une immaturité des réflexes de succion et de déglutition mais son petit estomac se vide très lentement, ce qui provoque des épisodes fréquents de régurgitation (reflux).

  • Intolérance fréquente aux tétées : les intestins des nouveau-nés prématurés bougent très lentement, et les nouveau-nés prématurés ont fréquemment du mal à déféquer. En raison de la lenteur des mouvements intestinaux, les nourrissons prématurés ne digèrent pas facilement le lait maternel ou le lait artificiel qu’ils ingèrent.

  • Lésions intestinales : les très grands prématurés peuvent développer une affection grave dans laquelle une partie de l’intestin est sévèrement endommagée et peut entraîner une infection (appelée entérocolite nécrosante).

  • Hyperbilirubinémie : les nouveau-nés prématurés sont prédisposés à l’hyperbilirubinémie. Dans l’hyperbilirubinémie, la vitesse d’élimination de la bilirubine (pigment jaune de la bile provenant de la décomposition normale des globules rouges) du sang par le foie est ralentie. Le pigment jaune s’accumule donc et rend jaunes la peau et le blanc des yeux (jaunisse). Les nouveau-nés prématurés ont tendance à développer une jaunisse dans les premiers jours suivant leur naissance. Le plus souvent, la jaunisse est légère et disparaît au fur et à mesure que les enfants absorbent des quantités de lait plus importantes et défèquent plus souvent (la bilirubine est éliminée dans les selles et leur donne une coloration initiale très jaune). Dans de rares cas, de très grandes quantités de bilirubine s’accumulent et le nouveau-né est susceptible de développer un ictère nucléaire. (L’ictère nucléaire est un type de lésion cérébrale provoquée par le dépôt de bilirubine dans le cerveau.)

Immaturité du système immunitaire

Les grands prématurés ont de faibles taux d’anticorps, protéines présentes dans le sang qui aident à protéger contre les infections. Les anticorps de la mère traversent le placenta à la fin de la grossesse et protègent le nouveau-né contre les infections à la naissance. Le nouveau-né prématuré a un nombre moins important d’anticorps protecteurs de sa mère et est donc exposé à un risque plus élevé d’infections, tout spécialement une infection du sang (septicémie du nouveau-né) ou des tissus se trouvant autour du cerveau (méningite). L’utilisation de dispositifs médicaux invasifs, tels que des cathéters dans les vaisseaux sanguins et des sondes d’intubation (sondes endotrachéales), augmente également le risque d’infections bactériennes graves.

Immaturité rénale

Avant la naissance, les déchets produits par le fœtus sont éliminés par le placenta et excrétés par les reins de la mère. Après la naissance, les reins du nouveau-né doivent prendre en charge ces fonctions. La fonction rénale est peu efficace chez les très grands prématurés, mais elle s’améliore au fur et à mesure de la maturation des reins. Un nouveau-né qui a des reins immatures est susceptible d’avoir plus de difficultés pour réguler la quantité de sel, d’autres électrolytes et d’eau dans son corps. Les problèmes rénaux peuvent conduire à un retard de croissance et à une accumulation d’acide dans le sang (ce que l’on appelle acidose métabolique).

Immaturité pulmonaire

Les poumons des prématurés peuvent avoir manqué de temps pour se développer complètement avant la naissance. Les minuscules sacs d’air, appelés alvéoles, qui absorbent l’oxygène de l’air et éliminent le dioxyde de carbone du sang ne se forment pas avant le début du dernier trimestre de grossesse (3e trimestre). Outre ce développement structurel, les tissus pulmonaires doivent fabriquer une substance lipidique appelée surfactant. Le surfactant tapisse l’intérieur des alvéoles et leur permet de rester ouvertes pendant tout le cycle respiratoire, ce qui facilite la respiration. Sans surfactant, les alvéoles ont tendance à s’affaisser à la fin de chaque respiration, rendant la respiration très difficile. Généralement, les poumons ne fabriquent pas de surfactant avant environ 32 semaines de grossesse, et la production n’est généralement pas adéquate avant 34 à 36 semaines environ.

Ces facteurs signifient que les bébés nés prématurément sont exposés à un risque de troubles respiratoires, notamment le syndrome de détresse respiratoire (SDR). Les nouveau-nés présentant des problèmes respiratoires peuvent nécessiter une assistance pour respirer avec un respirateur (machine qui aide l’air à entrer dans les poumons et à en sortir). Plus l’enfant est prématuré, plus il manque de surfactant et risque de développer un syndrome de détresse respiratoire.

Il n’existe aucun traitement pour accélérer la maturité de la structure pulmonaire, mais avec une nutrition adéquate, les poumons continuent à se développer dans le temps.

Il existe deux approches pour augmenter la quantité de surfactant et réduire le risque de détresse respiratoire et sa sévérité le cas échéant :

  • Avant la naissance : les corticoïdes, tels que la bétaméthasone, augmentent la production de surfactant chez le fœtus et sont administrés à la mère par injection lorsqu’un accouchement prématuré est anticipé, généralement 24 à 48 heures avant l’accouchement.

  • Après la naissance : les médecins peuvent administrer un surfactant directement dans la trachée du nouveau-né.

La dysplasie bronchopulmonaire (DBP) est un trouble pulmonaire chronique qui peut se développer chez les nouveau-nés prématurés, particulièrement chez les nourrissons les moins matures. La plupart des nourrissons atteints de DBP ont présenté un syndrome de détresse respiratoire et ont dû être traités avec un respirateur. Dans la DBP, les poumons développent du tissu cicatriciel et le nourrisson a besoin d’une assistance respiratoire continue, parfois au moyen d’un respirateur. Dans la plupart des cas, le nourrisson guérit très lentement de cette maladie.

Immaturité oculaire

La rétine est le tissu sensible à la lumière qui se trouve au fond de l’œil. La rétine est irriguée par les vaisseaux sanguins à sa surface. Les vaisseaux sanguins se développent depuis le centre de la rétine jusqu’aux bords tout au long de la grossesse et finissent de se développer peu avant le terme. Chez les nourrissons prématurés, particulièrement les nourrissons les moins matures, les vaisseaux sanguins peuvent s’arrêter de se développer et/ou se développer anormalement. Les vaisseaux anormaux peuvent saigner ou être à l’origine de tissu cicatriciel qui peut tirer sur la rétine. Ce trouble est appelé rétinopathie de la prématurité et apparaît après la naissance. Dans les cas les plus sévères, la rétine se décolle du fond de l’œil et entraîne une cécité. Les bébés prématurés, particulièrement ceux nés avant 31 semaines d’âge gestationnel, passent généralement des examens ophtalmologiques régulièrement afin que les médecins puissent détecter tout développement anormal des vaisseaux sanguins. En cas de risque élevé de décollement de la rétine, les médecins peuvent utiliser des traitements laser ou administrer un médicament appelé bévacizumab.

Les nouveau-nés prématurés sont également exposés à un risque accru de développer d’autres problèmes ophtalmologiques, tels que myopie, mauvais alignement des yeux (strabisme), ou les deux.

Difficultés de régulation de la glycémie

Les nouveau-nés prématurés ayant du mal à s’alimenter et à maintenir une glycémie normale (taux de glucose dans le sang), sont souvent traités par perfusion intraveineuse de solutés glucosés ou reçoivent des petits repas fréquents. Sans cet apport régulier de glucose, les nouveau-nés prématurés peuvent développer des taux très bas de glucose dans le sang (hypoglycémie). La plupart des nouveau-nés qui ont une hypoglycémie ne présentent pas de symptômes. D’autres nouveau-nés peuvent être apathiques avec peu de tonus musculaire, s’alimentent peu ou deviennent agités. Dans de rares cas, des convulsions peuvent survenir.

Les nouveau-nés prématurés sont également prédisposés à une glycémie trop élevée (hyperglycémie) s’ils présentent une infection ou une hémorragie cérébrale ou lorsqu’ils reçoivent une quantité excessive de glucose par voie intraveineuse. Toutefois, l’hyperglycémie provoque rarement des symptômes et peut être contrôlée en limitant la quantité de glucose administrée au nouveau-né ou en utilisant de l’insuline pendant une courte période.

Problèmes cardiaques

Un problème courant chez les nourrissons moins matures est la persistance du canal artériel (PCA). Chez le fœtus, le canal artériel est un vaisseau sanguin qui relie les deux grosses artères qui partent du cœur, l’artère pulmonaire et l’aorte (voir Circulation normale chez le fœtus). Chez un nourrisson à terme, la paroi musculaire du canal artériel ferme le vaisseau sanguin au cours des premières heures ou des premiers jours de vie. Chez les nourrissons prématurés, toutefois, le vaisseau sanguin peut rester ouvert, entraînant un débit sanguin excessif dans les poumons et faisant davantage travailler le cœur. Chez la plupart des nourrissons prématurés, la PCA finit par se fermer d’elle-même, mais des médicaments sont parfois administrés pour aider la PCA à se fermer plus rapidement. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est réalisée pour fermer la PCA.

Difficultés de régulation de la température corporelle

En raison de leur grande surface cutanée par rapport à leur poids en comparaison avec les enfants nés à terme, les nouveau-nés prématurés ont tendance à se refroidir rapidement et ont des difficultés à maintenir une température corporelle normale, notamment s’ils sont exposés à une ambiance froide, à des courants d’air ou s’ils se trouvent à proximité d’une fenêtre alors qu’il fait froid à l’extérieur. Si le bébé n’est pas maintenu au chaud, la température corporelle chute (ce que l’on appelle hypothermie). Les nouveau-nés en hypothermie prennent peu de poids et peuvent présenter plusieurs autres complications. Pour éviter l’hypothermie, les bébés prématurés sont maintenus au chaud dans une couveuse ou avec un chauffage radiant suspendu (voir Unité de soins intensifs néonataux [USIN]).

Diagnostic

  • Apparence du nouveau-né

  • Âge gestationnel

Les médecins savent généralement si un bébé est né prématurément selon son âge gestationnel calculé et les caractéristiques physiques observées après la naissance. Ils examinent le nouveau-né et réalisent tous les examens sanguins, biologiques, auditifs, ophtalmologiques et d’imagerie nécessaires dans le cadre de l’examen et du dépistage de routine du nouveau-né. Il peut être nécessaire de répéter fréquemment ces dépistages au fur et à mesure que le nouveau-né grandit et avant la sortie de l’hôpital.

Pronostic

Ces dernières décennies, la survie et le pronostic global des nouveau-nés prématurés se sont considérablement améliorés, mais certains problèmes, tels qu’un retard de développement, une paralysie cérébrale, des troubles de la vision et de l’audition, un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), et des troubles de l’apprentissage, sont encore plus fréquents chez les nourrissons prématurés que chez les nourrissons à terme. Facteurs les plus importants pour déterminer le pronostic :

  • Poids de naissance

  • Degré de prématurité

  • Si la mère a reçu des corticoïdes pendant 24 à 48 heures avant un accouchement prématuré

  • Complications survenant après la naissance

Le sexe du bébé affecte également la probabilité de bon résultat : les filles ont un meilleur pronostic que les garçons présentant le même degré de prématurité.

La survie elle-même est rare si les nourrissons naissent avant 23 semaines de gestation. Les nourrissons nés entre 23 et 24 semaines peuvent survivre, mais peu auront une fonction neurologique normale. La plupart des nourrissons nés après 27 semaines de gestation survivent avec une fonction neurologique normale.

En raison du risque de mauvais pronostic, les spécialistes des nouveau-nés (néonatologistes) ne sont pas toujours d’accord sur l’intensité du traitement des nourrissons nés entre 22 et 25 semaines de gestation. Pour ces enfants, les parents doivent discuter du pronostic et des options avec le néonatologiste, idéalement avant l’accouchement s’il y a suffisamment de temps pour avoir une discussion.

Prévention

Un suivi prénatal régulier, associé à l’identification et au traitement des facteurs de risque ou des complications de la grossesse et au fait d’arrêter de fumer, peuvent constituer la meilleure approche pour réduire le risque de prématurité. Toutefois, de nombreuses conditions augmentant le risque de prématurité ne peuvent être évitées. Dans tous les cas, les femmes qui pensent être en travail prématuré ou dont la poche des eaux s’est rompue doivent contacter leur obstétricien immédiatement pour convenir d’un examen et d’un traitement appropriés.

Les techniques d’aide à la procréation entraînent souvent des grossesses multiples (jumeaux, triplés, etc.). Ces grossesses sont exposées à un risque significativement accru d’accouchement prématuré et de complications. Cependant, une technique appelée transfert sélectif d’embryon unique, qui est l’implantation d’un seul embryon, réduit le risque de grossesse multiple et peut être considérée comme une bonne option pour certaines femmes.

Traitement

  • Traitement des complications

Le traitement de la prématurité implique de prendre en charge les complications dues à l’immaturité des organes. Tous les troubles spécifiques sont traités si besoin. Par exemple, les nouveau-nés prématurés peuvent recevoir des traitements pour leurs troubles respiratoires (comme une ventilation mécanique en cas de maladie pulmonaire et un traitement surfactant), des antibiotiques en cas d’infection, des transfusions sanguines en cas d’anémie, et de la chirurgie laser en cas de maladie des yeux, sinon ils peuvent devoir passer des examens d’imagerie spéciaux comme une échocardiographie en cas de trouble cardiaque.

Les parents sont encouragés à venir voir leur nouveau-né et à interagir avec lui autant que possible. Le contact corporel (également appelé peau-contre-peau, voir Unité de soins intensifs néonataux [USIN]) entre le nouveau-né et la mère ou le père est bénéfique pour le nouveau-né.

Les parents de tous les nourrissons doivent retirer les matières duveteuses, notamment les couvertures, les couettes, les oreillers et les peluches du berceau du nourrisson à la maison car ces éléments peuvent accroître le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (MSN). À la maison, les nourrissons doivent être mis sur le dos et non sur le ventre pour dormir car le fait de dormir sur le ventre accroît également le risque de MSN.

Nouveau-nés grands prématurés

Les nouveau-nés grands prématurés peuvent devoir être hospitalisés en unité de soins intensifs néonataux plusieurs jours, semaines ou mois. Il peut être nécessaire de les équiper d’une sonde d’intubation et d’une machine qui aide l’air à entrer dans les poumons et à en sortir (respirateur) jusqu’à ce que leurs poumons soient capables de respirer l’air.

Ils sont alimentés par voie intraveineuse jusqu’à ce qu’ils tolèrent l’alimentation dans l’estomac au moyen d’une sonde d’alimentation et finalement l’alimentation par voie orale. Le lait de la mère est le meilleur aliment pour les enfants prématurés. L’alimentation avec du lait maternel réduit le risque de développer un trouble intestinal appelé entérocolite nécrosante et des infections. Comme le lait maternel est pauvre en certains nutriments comme le calcium, il peut être nécessaire de le mélanger avec une solution fortifiante pour les nouveau-nés qui ont un très faible poids à la naissance. Les laits artificiels spécifiquement conçus pour les nourrissons prématurés, qui sont riches en calories, peuvent également être utilisés si nécessaire.

Les nouveau-nés grands prématurés peuvent avoir besoin d’un médicament les incitant à respirer, comme la caféine, jusqu’à ce que la partie du cerveau contrôlant la respiration régulière soit mature.

Pour maintenir leur température, ces nouveau-nés doivent être mis en couveuse jusqu’à ce qu’ils soient capables de maintenir une température corporelle normale.

Nouveau-nés très grands prématurés

Les nouveau-nés très grands prématurés requièrent les mêmes soins que les nouveau-nés grands prématurés. Comme les nouveau-nés grands prématurés, ces nouveau-nés ne peuvent pas sortir de l’hôpital avant d’être capables de respirer de manière autonome, d’être nourris par voie orale, de maintenir une température corporelle normale et de prendre du poids.

Sortie de l’hôpital

Les nourrissons prématurés restent généralement hospitalisés jusqu’à ce que leurs problèmes médicaux soient correctement contrôlés et qu’ils :

  • Sachent prendre une quantité adéquate de lait sans aide spéciale

  • Prennent du poids de façon régulière

  • Soient capables de maintenir une température corporelle normale dans un berceau

La plupart des nourrissons prématurés sont prêts à rentrer chez eux lorsqu’ils ont 35 à 37 semaines d’âge gestationnel et qu’ils pèsent 2 à 2,5 kilogrammes. Toutefois, on relève d’importantes variations. La durée d’hospitalisation du nourrisson n’affecte pas le pronostic à long terme.

Comme les nouveau-nés prématurés sont exposés à un risque d’apnée, de faible taux d’oxygène dans le sang et de fréquence cardiaque lente lorsqu’ils sont assis dans un siège-auto, de nombreux hôpitaux aux États-Unis font subir un test du siège-auto aux bébés prématurés avant qu’ils ne quittent l’hôpital. Ce test permet de déterminer si le nouveau-né est stable en position semi-inclinée dans un siège-auto. Ce test est généralement réalisé avec le siège-auto fourni par les parents. Le test du siège-auto n’est pas très précis et n’est pas utilisé par les médecins dans tous les pays. Les bébés prématurés, y compris ceux ayant réussi ce test, doivent être observés par un adulte ne conduisant pas pendant tous les trajets en voiture jusqu’à ce que les bébés aient atteint la date du terme prévue et qu’ils tolèrent systématiquement d’être dans leur siège-auto. Comme la couleur du bébé doit être observée, les trajets doivent se limiter aux heures du jour. Les longs trajets doivent être fractionnés en trajets de 45 à 60 minutes afin de pouvoir sortir le bébé de son siège et le repositionner.

Des enquêtes montrent que la plupart des sièges-autos ne sont pas installés de façon optimale. Par conséquent, il est recommandé de faire contrôler les sièges-autos par un inspecteur agréé. Les centres de contrôle peuvent être localisés ici. Certains hôpitaux offrent un service de contrôle, mais les conseils informels donnés par un membre du personnel hospitalier non agréé ne doivent pas être considérés comme équivalents à un contrôle réalisé par un spécialiste agréé en sièges-autos.

L’American Academy of Pediatrics (Académie américaine de pédiatrie) recommande d’utiliser les sièges-autos uniquement pour le transport routier et non comme siège ou lit pour le nourrisson à la maison. De nombreux médecins recommandent également aux parents de ne pas mettre les nourrissons prématurés dans des balançoires ou des sièges rebondissants au cours des premiers mois à la maison.

Après la sortie de l’hôpital, les nourrissons prématurés sont étroitement surveillés pour identifier d’éventuels troubles du développement et bénéficient de kinésithérapie, d’ergothérapie et d’orthophonie si besoin.

Informations supplémentaires

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Implant cochléaire
Vidéo
Implant cochléaire
Lorsque les ondes sonores atteignent l’oreille, elles sont rassemblées par l’oreille externe...
Modèles 3D
Tout afficher
Rhume
Modèle 3D
Rhume

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE