Le Manuel Merck

Please confirm that you are not located inside the Russian Federation

Chargement

Fatigue

Par

Michael R. Wasserman

, MD, Los Angeles Jewish Home

Dernière révision totale juin 2019| Dernière modification du contenu juin 2019
Cliquez ici pour la version professionnelle
REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Ressources liées au sujet

La fatigue est un besoin important de se reposer ressenti par les personnes, qui ont si peu d’énergie que démarrer une activité et la poursuivre est difficile pour elles. La fatigue est normale après un effort physique, un stress prolongé et une privation de sommeil. Cependant, une fatigue qui augmente et progresse après des activités qui ne causaient pas de symptômes auparavant peut être l’un des symptômes ou, occasionnellement, le premier symptôme d’un trouble.

Causes

La plupart des maladies graves et de nombreuses maladies de faible gravité provoquent une fatigue. Cependant, la plupart de ces troubles entraînent d’autres symptômes plus importants (par exemple, douleur, toux, fièvre ou ictère) qui sont susceptibles d’amener les personnes à consulter leur médecin. Cette discussion se concentre sur les troubles dans lesquels la fatigue est le premier ou le plus grave des symptômes.

Causes fréquentes

Il n’existe aucune ligne de division entre les causes selon la durée de la fatigue. Cependant, les médecins estiment que certaines causes ont tendance à être plus fréquentes en fonction de la durée pendant laquelle les personnes ont ressenti une fatigue avant de consulter leur médecin.

Une fatigue récente (ressentie depuis moins d’un mois) a de nombreuses causes, mais les plus fréquentes sont les suivantes :

Pour une fatigue prolongée (durant un à six mois), les causes les plus fréquentes sont les suivantes :

Pour une fatigue chronique (durant plus de six mois), les causes les plus fréquentes sont les suivantes :

Le syndrome de fatigue chronique est un trouble de cause inconnue, qui entraîne une fatigue et certains autres symptômes. Toutes les personnes ressentant une fatigue sans raison apparente ne souffrent pas d’un syndrome de fatigue chronique.

Causes moins fréquentes

L’arrêt de la cocaïne peut causer une fatigue profonde. Des causes moins fréquentes de fatigue chronique prolongée incluent une sous-activité des glandes surrénales et de la glande pituitaire.

Évaluation

La fatigue peut être très subjective. Les personnes varient dans ce qu’elles considèrent comme étant une fatigue et dans la façon de la décrire. Il existe aussi peu de moyens de confirmer objectivement la fatigue ou d’en estimer la gravité. Les médecins commencent généralement leur examen en essayant de distinguer la vraie fatigue des autres symptômes que les personnes appellent fatigue.

  • Faiblesse : La faiblesse est un manque de force musculaire, qui rend le mouvement des muscles affectés difficile. La faiblesse est généralement un symptôme du système nerveux ou un trouble musculaire. Des troubles tels que la myasthénie grave et le syndrome d’Eaton-Lambert peuvent causer une faiblesse qui s’aggrave avec l’activité, ce qui peut être confondu avec une fatigue.

  • Essoufflement : Les personnes, comme celles atteintes de certains troubles cardiaques et pulmonaires, s’essoufflent pendant l’activité, mais ne se sentent pas fatiguées au repos.

  • Somnolence : Une envie excessive de dormir est un symptôme de privation de sommeil (par exemple, causé par le style de vie ou par des troubles tels que rhinite allergique, reflux gastro-œsophagien, troubles musculo-squelettiques douloureux, apnée du sommeil et troubles graves de longue durée). Des bâillements et l’endormissement pendant la journée sont fréquents. Cependant, de nombreuses personnes fatiguées ont un sommeil perturbé, de sorte que les symptômes de privation de sommeil et de fatigue peuvent se confondre.

Signes avant-coureurs

Chez les personnes fatiguées, certains symptômes et caractéristiques sont des causes d’inquiétude. À savoir :

  • Fièvre chronique ou sueurs nocturnes

  • Ganglions lymphatiques enflés dans tout le corps

  • Faiblesse et/ou douleur musculaires

  • Symptômes concomitants graves (par exemple, toux ou vomissements de sang, selles sanguinolentes ou noires, essoufflement, gonflement de l’abdomen, confusion ou pensées suicidaires)

  • Implication de plusieurs systèmes d’organes (par exemple, éruption cutanée plus douleur et raideur articulaires)

  • Céphalées ou perte de vision, en particulier avec des douleurs musculaires, chez les adultes âgés

Quand consulter un médecin

Tout le monde se sent fatigué occasionnellement, et tous les cas de fatigue ne nécessitent pas de consulter les médecins, en particulier une fatigue qui accompagne une maladie aiguë (telle qu’une infection aiguë) ou qui disparaît après environ une semaine. Cependant, une fatigue qui semble durer plus longtemps ou qui n’a aucune explication évidente doit faire l’objet d’une consultation.

Les personnes âgées atteintes de céphalées nouvelles ou différentes, ou d’une perte de vision, ainsi que les personnes ayant des symptômes concomitants graves doivent consulter un médecin immédiatement. Même s’ils n’ont aucun autre symptôme, les adultes âgés présentant une fatigue doivent consulter leur médecin dès que possible. Les autres personnes ressentant d’autres signes avant-coureurs doivent consulter un médecin sous quelques jours. Les personnes ne présentant aucun signe avant-coureur doivent appeler leur médecin. Celui-ci peut décider de l’urgence de la visite. En général, un délai d’une semaine environ est sans danger.

Que fait le médecin

Les médecins posent d’abord des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux de la personne. Le médecin réalise ensuite un examen clinique. Les observations faites par les médecins pendant le relevé des antécédents et l’examen clinique les aiguillent souvent sur la cause de la fatigue et les examens complémentaires à réaliser le cas échéant (voir tableau Quelques causes et caractéristiques fréquentes de la fatigue prolongée ou chronique).

Les médecins demandent à la personne :

  • De décrire ce qu’elles entendent par fatigue aussi précisément que possible

  • Depuis quand dure la fatigue

  • À quel moment survient la fatigue par rapport aux périodes de repos et d’activité

  • Quels autres symptômes surviennent (tels que fièvre, sueurs nocturnes ou essoufflement)

  • Quelles mesures soulagent ou aggravent la fatigue

  • Comment la fatigue modifie le travail et les activités sociales des personnes

Les femmes sont interrogées sur leurs cycles menstruels. Toutes les personnes sont interrogées sur leur alimentation, l’anxiété, la dépression et l’utilisation d’alcool ainsi que de médicaments ou de drogues (y compris les médicaments en vente libre et les drogues récréatives).

Le médecin réalise ensuite un examen clinique. L’examen clinique est très approfondi, en particulier chez les personnes atteintes de fatigue chronique, car de nombreux troubles peuvent entraîner une fatigue. En particulier, les médecins procèdent à un examen neurologique des personnes pour évaluer leur force et leur tonus musculaire, leurs réflexes, leur démarche, leur humeur et leur état mental. Les antécédents et l’examen clinique sont susceptibles de révéler la cause d’une fatigue d’apparition plus récente. Lorsque la fatigue est l’un des nombreux symptômes, la cause de celle-ci est découverte plus facilement que lorsque la fatigue est le seul symptôme. Une fatigue qui s’aggrave avec l’activité et diminue avec le repos suggère un trouble d’ordre physique.

Tableau
icon

Quelques causes et caractéristiques fréquentes de la fatigue prolongée ou chronique

Cause

Caractéristiques fréquentes*

Examens

Troubles ou cancers du sang

Tolérance à l’effort diminuée avec essoufflement pendant l’activité, plus important que prévu

Parfois, pâleur

NFS

Gonflement des ganglions lymphatiques généralisé, perte de poids et sueurs nocturnes

Avec le myélome multiple, douleurs dorsales ou autres douleurs osseuses, souvent graves durant la nuit

NFS

Infections

Parfois, ictère, perte d’appétit et liquide dans l’abdomen

Analyses sanguines pour déterminer la fonction hépatique et pour identifier le virus de l’hépatite

Parfois, biopsie du foie

Rate et ganglions lymphatiques hypertrophiés, fièvre et sueurs nocturnes

Parfois, analyses sanguines pour détecter les anticorps du cytomégalovirus

Infection des valvules cardiaques (endocardite)

Fièvre et sueurs nocturnes

Parfois, douleurs articulaires

Généralement chez les personnes qui ont des murmures cardiaques ou s’injectent des drogues par voie intraveineuse.

Cultures d’échantillons sanguins et échocardiographie

Fièvre, sueurs nocturnes et infections fréquentes

Parfois, essoufflement, toux, diarrhée et/ou éruption cutanée

Analyse de sang pour détecter le VIH

Mal de gorge récent et gonflement des ganglions lymphatiques

Analyse de sang pour la mononucléose

Autres infections (par exemple, pneumonie mycosique telle qu’histoplasmose, infections parasitaires ou tuberculose)

Fièvre, sueurs nocturnes et perte de poids

Parfois, toux, essoufflement et toux avec sang

Tests basés sur le type d’infection qui semble probable.

Autres troubles et causes

Essoufflement, difficultés respiratoires en position allongée, soulagée en position debout (orthopnée) et/ou gonflement

Analyses de sang de la fonction rénale

Troubles du tissu conjonctif (par exemple, polyarthrite rhumatoïde ou lupus érythémateux systémique [lupus])

Fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids, douleurs articulaires, éruption cutanée et/ou implication d’autres organes (par exemple, effets sur le cœur ou les poumons)

Analyses de sang pour la détection d’anticorps anormaux

Déconditionnement

Antécédents de manque d’exercice, de confinement au lit ou d’hospitalisation

Uniquement un examen médical

Diabète (parfois, autres symptômes souvent plus remarquables)

Soif excessive, mictions excessives, augmentation de l’appétit et gain ou perte de poids inexpliqué(e)

Mesure du taux de sucre (glucose) dans le sang après un jeûne nocturne et parfois test de la tolérance au glucose

Médicaments : Antidépresseurs, antihistaminiques d’anciennes générations, antihypertenseurs, diurétiques qui entraînent des taux de potassium bas dans le sang, relaxants musculaires, drogues récréatives et sédatifs.

Antécédents de prise de médicament connu pour entraîner une fatigue

Uniquement un examen médical

Céphalées, douleur à la mâchoire lors de la mastication, douleur en se brossant les cheveux, perte de la vision et/ou douleurs musculaires chez les personnes de plus de 50 ans

VS et biopsie de l’artère temporale

Troubles mentaux : Anxiété, dépression, dépendance aux drogues, trouble panique ou trouble de somatisation (symptômes physiques causés principalement par l’anxiété)

Anxiété, tristesse, perte d’appétit et trouble du sommeil inexpliqué

Avec le trouble de somatisation, une préoccupation excessive avec des symptômes physiques

Uniquement un examen médical

Aggravation de la fatigue avec l’exposition à la chaleur

Symptômes antérieurs de dysfonctionnement du système nerveux (tels que fourmillements, perte de coordination et faiblesse), particulièrement si les personnes ont présenté plus d’un épisode de symptômes

IRM du cerveau et/ou de la moelle épinière

Grossesse

Arrêt des règles, sensibilité des seins, nausées matinales et gonflement abdominal

Test de grossesse

Somnolence diurne excessive, réveils fréquents, interruptions de la respiration pendant le sommeil, difficultés d’endormissement, sommeil non réparateur

Test du sommeil en laboratoire (polysomnographie)

Glande thyroïde sous-active (hypothyroïdie)

Intolérance au froid, perte de poids, constipation et peau rugueuse

Analyses de sang pour tester la fonction thyroïdienne

Perte de poids

Parfois, perte d’appétit, selles malodorantes, douleur abdominale ou une association

Un examen médical du médecin

Parfois d’autres examens

Troubles de cause inconnue

Syndrome de fatigue chronique (désormais parfois appelé encéphalomyélite myalgique ou intolérance systémique à l’effort)

Mal de gorge, sommeil non réparateur, difficultés de concentration ou de mémoire à court terme, douleurs musculaires, céphalées et/ou ganglions lymphatiques au niveau cervical ou axillaire douloureux

Uniquement un examen médical

Douleurs musculaires et osseuses chroniques et généralisées en dehors des articulations, points de déclenchement, douleur dans la partie inférieure de l’abdomen, flatulences, ballonnements, constipation ou diarrhée, migraines et anxiété

Uniquement un examen médical

*Les caractéristiques incluent les symptômes et les résultats de l’examen médical. Les caractéristiques mentionnées sont typiques, mais ne sont pas toujours présentes.

NFS = numération formule sanguine ; VS = vitesse de sédimentation globulaire ; VIH = virus de l’immunodéficience humaine ; IRM = imagerie par résonance magnétique.

Examens

La nécessité des analyses dépend de ce que le médecin découvre par les antécédents médicaux et l’examen clinique. Par exemple, les médecins prescrivent des analyses pour la détection de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et de la tuberculose si les personnes présentent des facteurs de risque. Les analyses pour d’autres infections ou pour un cancer sont généralement réalisées uniquement lorsque les résultats des personnes suggèrent ces causes. En général, les personnes qui ressentent une fatigue depuis longtemps et qui ne présentent pas de signes avant-coureurs sont plus susceptibles de nécessiter des analyses.

Si aucun autre résultat n’est mis en évidence à l’exception de la fatigue, de nombreux médecins prescrivent plusieurs analyses courantes. Par exemple, ils peuvent prescrire une formule sanguine complète, des analyses sanguines pour mesurer la fonction hépatique, thyroïdienne et rénale, ainsi qu’une analyse sanguine appelée vitesse de sédimentation érythrocytaire qui suggère la présence d’une inflammation. Cependant, souvent ces analyses ne révèlent pas la cause.

Traitement

Le traitement cible la cause. Les personnes ayant un syndrome de fatigue chronique ou une fatigue sans cause évidente peuvent être aidées par la kinésithérapie, qui augmente le niveau d’exercice physique et par un soutien psychologique (par exemple, thérapie cognitivo-comportementale). Essayer de mieux dormir ou de soulager la douleur peut également être utile.

Aspects essentiels concernant les personnes âgées : Fatigue

Bien qu’il soit normal pour les personnes âgées de fonctionner au ralenti, la fatigue n’est pas normale. La fatigue est le plus souvent le premier symptôme d’un trouble chez les personnes âgées. Par exemple, le premier symptôme d’une pneumonie chez une femme âgée peut être de la fatigue plutôt qu’un symptôme pulmonaire (tel que toux ou difficultés respiratoires) ou une fièvre. Chez les personnes âgées, le premier symptôme d’autres troubles, tels qu’une artérite à cellules géantes, peut également être la fatigue. Une maladie grave pouvant être apparente peu après une fatigue apparaissant soudainement chez les personnes âgées, il est important de déterminer la cause dès que possible.

Points-clés

  • La fatigue est un symptôme fréquent.

  • La fatigue est principalement causée par un trouble d’ordre physique, qui augmente avec l’activité et diminue avec le repos.

  • Si les médecins ne découvrent aucune raison pouvant suggérer une cause de fatigue, des analyses sont souvent inutiles pour identifier la cause.

  • La réussite d’un traitement de la fatigue chronique peut demander du travail et de la persévérance.

  • La fatigue chez les personnes âgées ne fait pas partie du vieillissement normal.

REMARQUE : Il s’agit de la version grand public. MÉDECINS : Cliquez ici pour la version professionnelle
Cliquez ici pour la version professionnelle
Voir les

Également intéressant

Vidéos

Tout afficher
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Vidéo
Tomographie par émission de positrons – Tomodensitométrie...
Un scanner TEP-TDM allie les capacités de la TEP et la TDM en une machine qui identifie les...
Pression au niveau de l’oreille
Vidéo
Pression au niveau de l’oreille
L’oreille peut être divisée en trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille...

RÉSEAUX SOCIAUX

HAUT DE LA PAGE